Tsimkoura: les “décasés” demandent des comptes

0
68

Ce matin, des étrangers en situation irrégulières, chassés de Tsimkoura le mois dernier par quelques habitants, ont investi la Cimade à Mamoudzou, pour demander de l’aide. Réinstallés en périphérie, ils faisaient le trajet quotidien vers Tsimkoura où étaient scolarisés leurs enfants.

Cimade banderole
Cimade banderole

Mais ce lundi matin, la route leur est bloquée: “les habitants du village leur en ont condamné l’accès. Certains assurent que leurs bangas ont été brûlés”, relate un membre de la Cimade, “ils ne peuvent plus rester chez eux dans les villages allentour, et ne peuvent plus scolariser leurs enfants.” Les gendarmes seraient sur place pour éviter tout débordement, “mais ils n’interviennent pas pour que les étrangers puissent circuler librement et reprennent leurs affaires.”

D’autre part, certains parmi les expulsés, auraient des cartes de séjour, “plusieurs enfants sont français.”

Actuellement, une cinquantaine de personnes occupe donc la Cimade, “30 enfants et 20 parents, mais tous n’ont pas pu se déplacer.” Entre 20 et 50 familles seraient concernées

A.P-L.

Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here