28.9 C
Dzaoudzi
samedi 28 mai 2022
AccueilorangeKibushi: bien plus qu’un dictionnaire, une nouvelle fierté

Kibushi: bien plus qu’un dictionnaire, une nouvelle fierté

Kibushi dictionnaireC’est un pan entier de la culture de Mayotte qui est en danger. Le kibushi, la langue parlée sur la façade ouest et au sud de Grande Terre est menacée. «L’heure est grave», confient de nombreux «kibushiphones». A Tsararano ou Passamainty, son usage autrefois courant a quasiment disparu et dans de nombreux villages, si les anciens continuent à pratiquer cette langue, les plus jeunes lui préfèrent le shimaoré, le shianjouannais voire le français.

«Il n’est plus rare aujourd’hui de trouver des cadres mahorais qui ne parlent que français à leurs enfants pour leur garantir un bon parcours scolaires. Et ces gamins ne sont plus que francophones», constate Kalathoumi Abdil-Hadi, une journaliste qui a réalisé un grand nombre de relectures et de corrections pour finaliser l’ouvrage.

Et pourtant, cette langue originaire de Madagascar (comme son nom l’indique : Ki pour langue et Bushi pour Madagascar) fait bel et bien partie du patrimoine de notre île, une richesse culturelle à qui dispose de son premier dictionnaire.

10 ans de travail

Sur 382 pages et en 4.600 mots, ce dictionnaire propose l’intégralité du vocabulaire kibushi avec son sens en français et de nombreux exemples de phrases et beaucoup d’expressions. Le dictionnaire propose également de nombreux chapitres qui couvrent un vocabulaire par thèmes, métiers, esprits, commerce ou musique par exemple.

Rastami Spelo et Njeri Brandon de Shime
Rastami Spelo et Njeri Brandon de Shime qui publie cet ouvrage (Phot: K.A.)

C’est l’aboutissement d’un travail de 10 ans entamé par Robert Jamet, un franco-malgache amoureux des langues. Installé à Chiconi durant de nombreuses années, il en a appris l’idiome et l’a aimé au point de ressentir la nécessité d’en permettre l’accès au plus grand nombre. L’expertise de l’association Shime a ensuite été nécessaire pour mener ce travail à bout, jusqu’à l’édition.

Car pour concevoir ce dictionnaire, le travail allait bien au-delà de mettre les mots les uns derrière les autres. Il a fallu repenser un alphabet pour pouvoir écrire des sons qui n’existent ni en français ni en shimaoré mais que l’on peut retrouver dans d’autres langues. D’où, par exemple, ce «m» surmonté d’un tréma pour figurer un son venu du fond de la gorge. L’autre travail a consisté à s’affranchir de l’orthographe malgache car, là encore, les sons ne sont pas toujours semblables.

Une langue absente de l’espace public

Il est souvent question du sentiment d’infériorité des locuteurs du shimaoré. Mais il est encore plus grand pour les «kibushiphones», encore plus en demande d’une reconnaissance de leur langue et de leur culture. Car le kibushi a beaucoup de mal à trouver une place dans l’espace public. «Il est très peu utilisé dans les médias. A la radio ou à la télévision, on ne l’a pas entendu pendant très longtemps et aujourd’hui encore, il reste rare», indique un membre de l’association Shime.
Les politiques non plus ne l’utilisent quasiment pas dans leurs prises de paroles y compris ceux qui sont originaires de villages «kibushiphones».

Avec cet ouvrage, c’est donc peut-être le début d’une reconquête mais le combat est loin d’être gagné. «Il faut que les ‘kibushiphones’ prennent conscience de la richesse et de l’importance de leur langue», conclut Kalathoumi Abdil-Hadi. En travaillant sur cet ouvrage, elle a découvert la grammaire et la syntaxe de sa langue maternelle et espère qu’avec ce dictionnaire, comme elle, tous ceux partagent ce langage en éprouveront une nouvelle fierté.

RR
www.jdm2021.alter6.com

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Théâtre, Baobab, Mayotte

Quand le théâtre permet aux jeunes d’être acteur de leur propre...

139125
Le festival Baobab suit son cours, avec des pièces jouées par les scolaires en journée, et par des comédiens plus confirmés en soirée. Et parfois les premiers rejoignent les seconds… des pépites émergent. En tout cas, ils en tirent tous bénéfice, comme le montrent leurs témoignages
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Yael Braun Pivet, Mayotte, OUtre-mer

Yaël Braun-Pivet, nouvelle ministre des outre-mer, avait pointé la responsabilité de l’Etat dans la...

139125
Au terme d'un suspens sans fin, le nouveau gouvernement choisi par la nouvelle première ministre a été constitué. Plusieurs ministres restent au gouvernement, et c'est Yaël Braun-Pivet qui est nommée à l'Outre-mer. Elle était venue en immersion dans les quartiers de cases en tôles sur les hauteurs de Doujani en 2018
Sénat, déchets, outre-mer, Mayotte

Le Sénat étudie la gestion des déchets dans les territoires ultramarins: “Comment éviter le...

139125
La Délégation sénatoriale aux outre-mer va consacrer son prochain rapport d’information à la gestion des déchets dans les territoires ultramarins. En partant d'une "situation préoccupante", il faut arriver à un objectif "zéro déchets". Un déplacement des sénateurs est prévu en juin à Mayotte
Législatives, LREM, Ensemble!, Mayotte

Législatives – Boinamani Madi Mari investi par le parti de la majorité présidentielle dans...

139125
Deux nouveaux candidats sont investis en outre-mer par "Ensemble ! - Majorité présidentielle", l'émanation de LREM en associations avec les autres partis au pouvoir. Nous en sommes à la 3ème vague ultramarine d'investiture de candidats...
Fort-de-France, RUP, Mayotte

L’appel de Fort-de-France pour une politique collant aux réalités des territoires ultramarins

139125
Au lendemain de la présidentielle, alors que l'Europe est sous les feux de l'actualité internationale, les représentants des 6 RUP français ont alerté sur l'urgence de modifier les politiques Outre-mer des Etats.
Chirongui, Mayotte

Bihaki Daouda, nouveau maire de Chirongui

139125
Le conseil municipal a élu un successeur à l'éphémère et condamné Andhanouni Saïd qui aura dirigé la commune pendant moins de deux ans. Bihaki Daouda devra mener les nombreux projets de la commune, qui ont été poursuivis pendant l'interim
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com