Dans la presse du jour…

1
144
Paul Vergès (Photo: JIR)
Paul Vergès (Photo: JIR)

REVUE DE PRESSE. Paul Vergès est infatigable. Le fondateur et président du Parti Communiste Réunionnais a trouvé de nouveaux combats. Il veut que le 19 mars soit férié et chômé à La Réunion. Le Journal de l’Île rappelle que le «19 mars 1946 scelle la loi de Départementalisation et marque une rupture avec « le centralisme de l’État ». C’est, selon Paul Vergès, une des dates fondatrices de l’histoire moderne de La Réunion».

«Nous avons, dans un premier temps, une société esclavagiste, puis à partir de 1848, sitôt l’esclavage aboli, notre île est mise sous le régime colonial. Ces deux décisions émanent directement du pouvoir parisien. En 1946, la volonté de faire de La Réunion un département français est portée par des élus de l’île», rappelle Paul Vergès à nos confrères qui concluent qu’il s’agit d’une «date à marquer d’une pierre blanche indiscutablement».

Paul Vergès veut également doter La Réunion d’une université de l’océan Indien pour faire de l’île «l’épicentre de la francophonie» dans notre région. «Nous avons une carte à jouer en matière d’enseignement et de recherche», estime cette figure politique.

Air Mada éternellement en question

«Air Madagascar aura-t-il une chance de s’en sortir?» La question est posée aussi directement par La Tribune, ce vendredi. Car si la compagnie nationale reste «embourbée dans des problèmes sans fin, ses concurrents accentuent leurs offensives», note le journal. Ainsi, Turkish cargo, le département fret de Turkish airlines, passe ainsi de 3 à 4 vols par semaines. Air Mauritius, Air France, Air Austral et Corsair concurrencent directement la compagnie nationale à l’international tandis que le marché domestique est toujours plus occupé par Madagasikara Airways.

Air Madagascar avion«Bref, tous les critères sont réunis pour faire tomber la compagnie nationale», note La tribune si «des mesures drastiques à court et moyen terme» ne sont pas prises… Mais lesquelles ? Après le non-renouvellement de 400 CDD sur les 1.400 salariés que comptait Air Mad’, le personnel continue de se révéler «pléthorique» avec un ratio de 142 personnes pour 1 avion. «A titre de comparaison, à la Royal Air Maroc, le ratio personnel/aéronef se situe à 58/avion en 2013» et la compagnie est rentable, affirme le journal qui va plus loin.

«Comme toutes les sociétés d’Etat, le népotisme a largement dominé le recrutement dans cette compagnie nationale, comme dans tant d’autres sous la tutelle de l’Etat d’ailleurs»… Sans parler de «marchés de consultance fictifs et pharaoniques au profit des proches du Président du conseil d’administration», dénonce La Tribune.

Rumeurs de trafic d’organes

A Tananarive, les forces de police sont en alerte, indique également la presse malgache. Car la population est aux prises avec des rumeurs de trafic d’organes… Et lorsque l’on se souvient des effets de ce genre de légende urbaine à Nosy Be, on comprend l’inquiétude des forces de l’ordre.

L'express trafic organesL’Express parle de «psychose» et de «terreur» alors que «la police annonce qu’aucun cas n’est avéré». Dans un quartier de la ville, «un corps dépourvu de certains organes a été repêché dans un marécage, la semaine passée», raconte le journal alors que cette semaine «une femme décapitée et démembrée, a été retrouvée dans une ruelle»… sans que ces informations ne soient confirmées.

Dans la ville côtière de Morondava, «une suspicion de trafic d’organes a viré à la vindicte populaire» à la fin du mois de décembre rappelle l’Express, après un post «sans fondement» sur facebook.
Et le journal de s’interroger sur de telles rumeurs : «Il est possible que des individus malintentionnés qui trouvent intérêt à plonger la ville dans la terreur, alimentent cette psychose pour mieux susciter une déstabilisation». Le commissaire central appelle les Malgaches à faire preuve «de clairvoyance pour ne pas se retrouver embourbé dans leurs fils enchevêtrés».

Manœuvres aux Seychelles

Enfin, direction les eaux seychelloises pour finir cette revue de presse. La frégate de surveillance Floréal y manœuvre actuellement avec une FREMM (FRégate Multi-Missions) italienne. Basée à la Réunion, la frégate s’est entrainée avec le Carabienere en particulier «avec leurs hélicoptères respectifs.

Capture d'écran du site Mer et Marine
Capture d’écran du site Mer et Marine

Le site spécialisé «Mer et marine» explique qu’«il s’agit de la cinquième des dix frégates multi-missions commandées par la marine italienne. Flambant neuf, le bâtiment, mis en service en 2015, est actuellement le navire amiral de l’EU-NAVFOR, force navale européenne déployée en océan Indien dans le cadre d’Atalante. Initiée fin 2008, cette opération de lutte contre la piraterie poursuit son activité au large de la Somalie malgré l’arrêt des attaques de navires de commerce».

Les moyens ont tout de même été réduit après avoir compté jusqu’à une douzaine de bâtiments. Actuellement, seules trois unités sont intégrées à l’EU-NAVFOR, avec en plus du Carabiniere, une corvette allemande et un patrouilleur espagnol.

«La frégate française, employée notamment dans la lutte contre la pêche illicite, les trafiquants de drogue et les pirates, est l’un des principaux moyens de la Marine nationale chargés, depuis La Réunion, de défendre les espaces maritimes et intérêts français en océan Indien. Les unités de Port-des-Galets sont d’ailleurs, en ce moment, très sollicitées», note le site.

RR
www.lejournaldemayotte.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here