27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 30 juin 2022
AccueilEducationL’éducation vue par les économistes : « Il faut former les enseignants...

L’éducation vue par les économistes : « Il faut former les enseignants plutôt que construire des écoles »

Lors de la restitution de son rapport annuel, l’IEDOM a fait une sorte de revue des troupes d’acteurs mahorais, de l’énergie aux transports, en passant par l’éducation. Sur celle-ci, une vision bien différente de ce que syndicats et vice-rectorat proposent…

Pascal Thiais fait part de son expérience
Pascal Thiais fait part de son expérience

L’éducation vue par le prisme de l’économiste vaut de s’y arrêter. Pascal Thiais, Responsable du service études économiques et Etablissements financiers de l’IEDOM, commençait par un rappel historique : un système éducatif encore jeune, avec un premier lycée qui sort de terre à Mamoudzou en 1980, « en 40 ans, les effectifs ont été multipliés par 30, le budget de l’éducation nationale par 10 ».

L’état des lieux est connu : il manque 500 salles de classe, ce qui implique qu’un cinquième des écoles soit en rotation par sureffectifs. Si les constructions scolaires ont été relancées, elles sont critiquables pour Pascal Thiais : « les coûts de construction trop élevés sont liés à l’importation de matériaux du fait de l’insularité bien sûr, mais aussi à une politique d’entreprise à revoir ». Des irrégularités qu’avait soulevées Rivo, du syndicat SNUipp.

Des constructions qui ne seraient pas adaptées : « un cabinet d’architecte a heureusement soumis une proposition qui réduit les coûts de construction et qui adapte les matériaux tout en créant de l’emploi local. »

« Les mêmes critères qu’à Versailles »

Environ 400 nouveaux arrivant de l'Education nationale étaient venus écouter la présentation du département et des enjeux de Mayotte le 6 septembre 2014
Environ 400 nouveaux arrivants de l’Education nationale étaient venus écouter la présentation du département et des enjeux de Mayotte le 6 septembre 2014

Du côté des 4.600 enseignants, le quart d’entre eux sont des contractuels, contre 14% seulement en 2010, « avec une formation initiale absente ou insuffisante ». Résultat, « une moyenne de 20 points en retrait de la nationale aux examens et 7 enfants sur 10 ne maitrisent pas les compétences de base en maths et français ».

Une tendance à l’expansion quantitative du système au détriment de la qualité selon lui pour répondre à la démographie croissante et aux flux migratoires : « on essaie généralement de former à la mesure de son économie. Avant la 1ère guerre mondiale, et alors que la France était agricole et faiblement mécanisée, on n’avait pas besoin d’amener 80% d’une classe d’âge au Bac. Il faut piloter autrement qu’en adoptant les mêmes critères que pour l’académie de Versailles ! ».

En langues localesMaternelle classe

Une aberration pour Pascal Thiais : « Plus les problèmes sont complexes, plus les techniciens doivent être pointus. Nous devrions donc faire venir à Mayotte les meilleurs enseignants. S’il y a un seul euro à mettre, il faut le dépenser dans la formation des enseignants et non en salle de classe, qui n’a jamais été facteur de meilleur apprentissage des élèves. »

Pour commencer par les plus petits et la maitrise du français, il cite un pays où il a vécu, la Mauritanie, « l’éducation se fait en langues vernaculaires dans les petites classes, avec introduction du français langue étrangère. Cela marche et a été testé à Mayotte. »

« Des idées politiquement incorrectes ? questionne-t-il, parce que nous somme une académie ? Un projet à mettre en place, « en s’appuyant sur les chefs d’établissement et les équipes pédagogiques, en collaboration avec les associations qui travaillent déjà au soutien de ces élèves ».

On vous l’avait dit dans notre sujet sur la présentation du rapport 2014, l’IEDOM se veut agitateur d’idées, « ce ne sont pas des réponses, mais des propositions », prévient Pascal Thiais.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayote

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AMF, Délégation outre-mer, Mayotte

Création d’une délégation ultramarine au sein de l’Association des maires de...

139533
C'est une 1ère chez les maires de France: ils ouvrent une plage d'expression propre à leurs pairs d'outre-mer. Pour Mayotte, c'est logiquement Madi Madi Souf, président de l'AMM, qui y siège
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
AMF, Délégation outre-mer, Mayotte

Création d’une délégation ultramarine au sein de l’Association des maires de France

139533
C'est une 1ère chez les maires de France: ils ouvrent une plage d'expression propre à leurs pairs d'outre-mer. Pour Mayotte, c'est logiquement Madi Madi Souf, président de l'AMM, qui y siège
Assemblée nationale, Mayotte, LR, LIOT, Outre-mer

Les derniers échos ultramarins de l’Assemblée nationale

139533
On sait dans quelle commission vont siéger nos deux députés mahorais. Quant au 10ème groupe politique qui devait être dédié aux députés outre-mer, LIOT, c'est une autre configuration qui émerge

Mayotte La 1ère et l’audiovisuel public vent debout contre le président Macron

139533
Dans le cadre de l’ouverture de la XVIe législature au Palais Bourbon aujourd’hui, les syndicats CGT, CFDT, FO, SNJ, SUD, UNSA, CGC et CFTC appellent au rassemblement. Un mouvement de contestation suivi localement par la rédaction de Mayotte La Première. L’objectif, alerter les parlementaires sur la suppression de la contribution à l'audiovisuel public. Des perturbations des programmes sont à prévoir.
Yaël Braun-Pivet, Outre-mer, Mayotte, Assemblée nationale

Candidate au perchoir, Yaël Braun-Pivet quitte le ministère des outre-mer

139533
Elle aura sans doute été la plus éphémère ministre des Outre-mer de l'histoire : Yaël Braun-Pivet a décidé de démissionner de sa fonction pour briguer la présidence de l'Assemblée nationale. En attendant le proche remaniement ministériel, c'est la 1ère ministre Elisabeth Borne qui reprend les rênes du ministère
UTILES, Olivier Serva, Max Mathiasin, Assemblée Nationale, Estelle Youssouffa, Mayotte

Assemblée nationale: vers un 10ème groupe composé de députés ultramarins

139533
Il affiche pour l’instant sa détermination dans son acronyme: UTIles. Les députés guadeloupéens Olivier Serva et Max Mathiasin annoncent la création d’un nouveau groupe de députés d’Outre-mer, mais pas que, rassemblant de l’UDI aux anciens de Libertés et territoires. Qu’intègre la députée mahoraise Estelle Youssouffa
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com