24.9 C
Dzaoudzi
mardi 30 novembre 2021
AccueilFaits diversAccident sans permis : «vous allez peut-être payer toute votre vie pour...

Accident sans permis : «vous allez peut-être payer toute votre vie pour la victime»

CARNET DE JUSTICE DU JDM. Attoumane A. conduisait sans permis français depuis des années. «Trois ans», a-t-il dit aux policiers. Beaucoup plus en réalité. Il a déjà été condamné à 200 euros d’amende pour ne disposer que d’un permis comorien. Il n’avait donc pas le droit d’être au volant de cette camionnette, le 3 février dernier. A Kawéni, il avait récupéré le véhicule au garage et rentrait chez lui.

Porte de la salle d'audience du TGI de MamoudzouComme souvent, au carrefour du Havana, la circulation est dense. Un bus est arrêté sur sa gauche, Attoumane grille le stop et s’engage. «Le bus faisait descendre ses élèves et le chauffeur m’a fait signe d’y aller», explique-t-il. A-t-il regardé à droite ET à gauche ? Au moment où il traverse la première voie de circulation, il coupe la route au scooter qui remonte la file de voitures. Pascal J. le percute de plein fouet.

L’accident est très grave. Au sol, la victime est dans un quasi-coma. Il est évacué au CHM puis Evasané à l’hôpital de Saint-Pierre, à La Réunion. Impossible pour lui de raconter la scène. «Je ne me souviens de rien, c’est le trou noir.»

Lourdes conséquences

«Je ne conduis pas très souvent», explique Attoumane pour justifier son absence de permis. «Vous savez que s’il y a un permis de conduire c’est pour que les gens apprennent qu’il faut s’arrêter au stop», fait remarquer le juge Soubeyran.
Vous êtes venu comment à l’audience aujourd’hui ?
-En taxi.
C’est la bonne réponse, ironise le magistrat.

Salle d'audience A la barreLa victime, évidemment, n’en a pas encore fini avec les conséquences de l’accident. Le certificat médical lui a accordé 60 jours d’ITT mais aujourd’hui encore, il a mal au dos, il est suivi par un médecin, il est encore en arrêt de travail.

Des retenues sur salaires

Il a amené avec lui la longue liste de frais occasionnés par l’accident : billet d’avion pour La Réunion pour sa compagne, location de voiture, hébergement, perte de salaire (il ne perçoit que le plafond sécu)… «Il est contractuel et les recrutements se font en ce moment. Il ne pourra probablement pas reprendre un poste à la rentrée», argumente son amie.

Attoumane revient à la barre. Le juge lui explique la situation, le traducteur tente d’être précis. «La victime demande une provision, une sorte d’avance sur ce que vous devrez lui payer, de 15.000 euros. Vous avez conscience que vous allez peut-être payer toute votre vie, avec des retenues sur salaire, pour indemniser la victime ?»

Véhicule assuré mais conducteur sans permis

Salle d'audience du TGI de MamoudzouHeureusement, le véhicule était assuré. La victime va donc percevoir les sommes de la compagnie d’assurance. Mais l’assureur ne manquera pas, en revanche, de se retourner contre Attoumane, conducteur sans permis, qui devra probablement régler un montant très élevé.

Alors que le procureur Alik réclame 8 mois de prison avec sursis, le juge Soubeyran va aller au-delà : 10 mois d’emprisonnement avec sursis, interdiction de conduire tout véhicule à moteur pendant 3 ans (et donc de passer un permis français), 1.000 euros d’amende et 10.000 euros de provision à valoir sur l’indemnisation des préjudices de la victime.

La fin de la civilisation

Ce mardi, le dossier s’arrête là, le prévenu a 10 jours pour faire appel, une date est fixée pour l’audience civile.
Pourtant dans cette affaire, il y a une histoire dans l’histoire, de celles qui font soupirer et nous font nous interroger sur ce que devient Mayotte. «Des processus de violences se mettent en place, un non-respect des personnes qui est très inquiétant», dira le procureur Alik.

Salle d'audience du TGI de MamoudzouLe 3 février, alors que l’accident vient de se produire et que la victime est au sol, un conducteur de deux-roues s’arrête et se précipite pour porter assistance. Il pose son casque sur la chaussée. On le lui vole.

Dans le choc, le sac de la victime est projeté un peu plus loin. La préoccupation de certains est alors d’en extraire le portefeuille. Les vautours en action, quelque chose qui ne relève plus de l’humanité. Inquiétant, pour le moins.
RR
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

COVID, ARS, MAYOTTE, OMICRON

Covid : baisse des indicateurs à Mayotte, des nouveaux Omicron suspectés...

0
Le territoire continue à être épargné par l'épidémie qui affole la métropole et les autres DOM. Le taux d'incidence descend à 21,8 cas pour...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.

L’ancienne maire de Chirongui condamnée pour diffamation

0
Dans un discours de campagne en juin dernier, Roukia Lahadji avait accusé le chef de la police municipale de Chirongui de violences ayant pour but d'intimider les électeurs. Ces propos ont été reconnus diffamatoires, mais la justice l'a blanchie du caractère racial de ces accusations, conduisant à une peine tout à fait symbolique à l'issue d'un procès teinté de politique.
Frédérique Vidal, Mayotte

Arrivée ce jeudi de la ministre de l’Enseignement supérieur à Mayotte

0
Frédérique Vidal sera à Mayotte ces jeudi 18 et vendredi 19 novembre 2021. Professeur des universités, la ministre nommée en mai 2017 sera accueillie par le recteur et chancelier des universités Gilles Halbout. Sa visite tournera autour du CUFR et des thèses de recherches sur les milieux marins et du volcan