21.9 C
Dzaoudzi
lundi 8 août 2022
AccueilFil infoAprès le 2nd tour: Résultats nationaux et départements clés

Après le 2nd tour: Résultats nationaux et départements clés

Incontestablement, la droite a remporté une victoire écrasante, ce dimanche 29 mars 2015, lors du second tour des élections départementales. Selon les derniers résultats, elle remporterait ainsi deux départements sur trois.

Départementales 2015 logo Une3Ce sont 25 départements qui ont basculé de gauche à droite et un seul, la Lozère, dans l’autre sens. Au final, 66 départements vont être dirigés par la droite et 33 par la gauche, à l’issue de ces élections. La majorité reste néanmoins indécise dans le Vaucluse, où les deux camps sont à égalité et le FN, qui n’a décroché aucun département, est en position d’arbitre.

Selon la totalisation en voix effectuée par le ministère de l’Intérieur à 23h30 (heure métropolitaine), l’alliance UMP-UDI arrive en tête avec 36,3% des voix, devant le PS-Union de la gauche avec 25.13% et le FN à 22,45%.

La carte politique des départements après le 2nd tour
La carte politique des départements après le 2nd tour

Voici les résultats dans quelques départements clés:
• Aisne : le FN espérait ravir ce département situé en Picardie, au nord de Paris. Selon les résultats officiels, c’est finalement la droite qui arrive d’une courte tête devant la gauche. L’UMP et l’UDI obtiennent neuf cantons tandis que la gauche en conserve huit. Les quatre derniers tombent dans les mains du FN.
• Allier : l’un des deux derniers départements communistes bascule à droite. Selon les résultats définitifs, les binômes de droite obtiennent la majorité au conseil départemental avec 20 sièges. La gauche en a obtenu deux de moins.
• Bouches-du-Rhône : l’ère de Guérini touche à sa fin. Le département de Marseille, à gauche depuis 60 ans, passe aux mains de la droite. La chef de file de l’union de la droite, UMP-UDI, Martine Vassal, a gagné 10 cantons sur 17.
• Côtes-d’Armor : selon des résultats officiels, le département, à gauche depuis 39 ans, bascule à droite. L’UMP-UDI remporte 15 des 27 cantons.

• Corrèze : selon les résultats officiels communiqués par la préfecture, le département, fief du président de la République, bascule à droite en remportant au moins 11 cantons sur 19.
• Essonne : le département de Manuel Valls bascule à droite. Le président sortant du Conseil général a expliqué que seuls 5 à 6 cantons sur 21 devraient rester à gauche.

• Nord : Cet autre bastion de la gauche passe à la droite.
• Pyrénées-Atlantiques : le département bascule à droite. Dans le reste de la région aquitaine, les 4 autres départements restent à la gauche.
• Pyrénées-Orientales : selon les résultats officiels, le département reste à gauche. Ségolène Neuville, la secrétaire d’Etat aux personnes handicapées et à la lutte contre l’exclusion, a été réélue au Conseil départemental, en récoltant 51,10% des voix.
• Saône-et-Loire : la Saône-et-Loire, présidée par Arnaud Montebourg entre 2008 et 2012, passe à la droite qui remporte 16 cantons, contre 13 pour la gauche.

• Seine-et-Marne : selon des résultats officiels, le plus grand département d’Ile-de-France, passe à droite. L’UMP recueille plus de 36% des voix contre 12,58% pour le PS, qui le dirigeait depuis 2004.
• Seine-Saint-Denis : la gauche conserverait la Seine-Saint-Denis, selon Claude Bartolone, le président de l’Assemblée nationale et ancien président du Conseil général.
• Val-de-Marne : la gauche conserve le Val-de-Marne, en remportant 14 cantons sur 25. Après la défaite des communistes dans l’Allier, le Val-de-Marne reste le seul département présidé par le parti communiste.

• Var : la droite conserve le département face au FN. L’UMP et l’UDI faisaient face au parti frontiste dans 20 des 22 cantons encore en jeu.
• Vaucluse : c’était également l’un des grands espoirs du FN mais le département n’est finalement pas remporté par le parti frontiste. Pour autant, aucune majorité ne se dessine puisque la droite et la gauche remportent le même nombre de conseillers, 12 chacun. Le FN et la Ligue du Sud totalisent 10 conseillers.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139126
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139126
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139126
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139126
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.

Les députés de l’île en première ligne pour défendre Mayotte et les outre-mer

139126
Estelle Youssouffa et Mansour Kamardine semblent ne pas avoir démérité depuis ce début de semaine dans l’hémicycle. Si la première a été élue en début de semaine vice-présidente de la délégation aux outre-mer de l’Assemblée nationale, le second a eu un amendement voté en son nom prévoyant une enveloppe de 15 millions d’euros pour « renforcer les aides alimentaires en Outre-mer ».
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com