Les pilotes d’Air Austral lèvent leur préavis de grève

0
51

Soulagement pour tous ceux qui devaient prendre Air Austral pour rejoindre la métropole entre le 19 et le 22 décembre. Les pilotes ont choisi de lever leur préavis de grève.

AIR Austral au solLe Syndicat national des pilotes de ligne France Alpa d’Air Austral a finalement levé son préavis de grève. Il courrait du 19 décembre 23h59 et jusqu’au 22 décembre 23h59.

Dans un communiqué, Air Austral se félicite des suites des négociations et se réjouit d’annoncer la levée du préavis de grève. «Après de longues discussions, la compagnie et le SNPL Alpa ont trouvé un terrain d’entente. Les propositions raisonnables faites par la direction et acceptées par le syndicat dans le but de respecter l’équilibre économique de la compagnie ont fait l’objet d’un accord», souligne Marie Joseph Malé, le PDG d’Air Austral.

Bras de fer

Les pilotes étaient engagés dans un bras de fer avec leur direction. Nicolas Rousseau, le délégué syndical SNPL France Alpa d’Air Austral, indiquait dans un premier communiqué que «la motivation de notre mouvement est bien plus large, que les éléments chiffrés et réducteurs que notre direction voit dans notre action.» Ce sont les tensions autour des NAO, les négociations annuelles obligatoires, qui avaient déclenché le mouvement.

De son côté, la direction de la compagnie dénonçait une attitude « suicidaire » et « irresponsable ». Là encore, le bras de fer se faisait par communiqués interposés : « Au moment où l’ensemble des Réunionnais se serrent la ceinture face à ce qui n’est rien moins d’autre qu’une politique d’austérité, au moment où l’inflation est à un faible niveau et où l’ensemble des négociations salariales dans la plupart des entreprises aboutissent à des augmentations de l’ordre de 1%, au moment où notre compagnie sort à peine la tête de l’eau et traîne derrière elle une dette de 80 millions d’euros, nous sommes collectivement confrontés à des revendications qui sont incompréhensibles dans un tel contexte tant par le niveau d’exigence que par la méthode utilisée pour les obtenir.»

La direction avait reçu le soutien de Didier Robert, le président de la région Réunion et de Nassimah Dindar pour le Département. Elle avait également pris des dispositions afin d’affréter un Boeing 737 pour des liaisons régionales et des long-courriers dans le cas d’un mouvement dur… Un mouvement qui n’aura donc, selon toute vraisemblance, pas lieu.
RR
Le JDM.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here