Médiation contre la délinquance : réaction rapide de l’Etat

0
89
Le lycée Younoussa Bamana

Le constat de semi échec du système actuel de médiation a incité la préfecture à l’adapter pour plus d’efficacité. Mayotte sera pilote dans ce domaine. 155 médiateurs formés seront déployés.

Le système actuel de médiation pointé du doigt au dernier CLSPD
Le système actuel de médiation pointé du doigt au dernier CLSPD

Il y a deux semaines, le dernier CLSPD (Conseil Local de Sécurité et de prévention de la Délinquance) de Mamoudzou avait mis en lumière les déficiences du système de médiateurs de proximité. Les contrats de l’équipe actuelle qui travaille aux abords des établissements scolaire, arrivent à leur terme.

Ces médiateurs qui sont connus des jeunes, qui ont tissé leur réseau, vont donc être remplacés par de nouvelles têtes, « et tout sera à recommencer ! », s’exclamait un chef d’établissement.

Du « clef en main »

Sylvie Especier, la sous préfète en charge de la Cohésion sociale et de la jeunesse avait pris note et proposé un dispositif de médiateurs déjà formés, « une médiation clef-en-main », avait-elle résumé.

C’est ainsi que le 28 octobre, la préfecture a présenté aux élus, « venus en nombre », nous dit-on, à l’Eduction nationale, aux forces de sécurité et au procureur ce dispositif expérimental. Ce sont 155 médiateurs qui seront déployés aux abords des établissements scolaires et dans les quartiers en prévention.

Un dispositif qui permettra aux médiateurs d’acquérir une expérience professionnelle dans de bonnes conditions, grâce aux 200 heures de formation qui leur seront dispensées, et qui pourra sans doute lutter contre le fort taux d’absentéisme de certains médiateurs actuels devant les collèges et lycées.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here