29.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 décembre 2021
AccueilOcéan Indien2 millions d’ultramarins : Comparatif d’une immigration unilatéralement choisie

2 millions d’ultramarins : Comparatif d’une immigration unilatéralement choisie

Une statistique du ministère de l’Intérieur des chiffres de reconduites à la frontière des Départements d’Outre-mer permet de reposer la problématique commune entre la Guyane et Mayotte.

Anjouan vue depuis Mayotte (deuxième plan)
Anjouan vue depuis Mayotte (deuxième plan)

Une des dernières publications du ministère de l’Intérieur s’intitule « L’immigration dans les départements d’Outre-mer et Mayotte », évocateur de l’intégration du 101ème département dans le giron national dans ce domaine…

Elle rapproche les statistiques d’éloignement des étrangers en situation irrégulière en Martinique, à La Réunion, à Mayotte et en Guyane, sur la période 2005-2012. Il est dommage que les chiffres de l’année 2013 étant connus, ne soient pas intégrés aux statistiques.

On s’en doute, c’est Mayotte qui remporte la palme, avec 13 001 expulsions en 2012, contre 9 457 en Guyane. Le département aux problématiques voisines de Mayotte enregistre prés de 37% d’immigration en provenance du Surinam, d’Haïti et du Brésil, contre plus de 40% à Mayotte en provenance essentiellement des autres îles des Comores.

La Martinique et La Réunion sont très loin derrière avec respectivement 499 et 70 éloignements en 2012. Pour comparaison, ils avaient été 27 000 en France à avoir été reconduits à la frontière sur la même année.

Fermeté et inefficacité de la politique d’éloignement

Interception d'un kwassa par la Police aux Frontières dans les eaux mahoraises
Interception d’un kwassa par la Police aux Frontières dans les eaux mahoraises

L’étude résume l’évolution sur les périodes 2010-2012, et 2005-2012. L’année 2010 est celle, à Mayotte, où l’on a le plus reconduit, avec 20 429 renvoyées, ce qui amène à une évolution négative de -20% si on la compare à 2012. Dans les autres départements, elle est également en baisse à La Réunion où on expulse peu, et en hausse en Martinique et Guyane avec respectivement + 10% et +3,7%.

De 2005 à 2012, les tendances sont beaucoup plus marquées : elle est orientée vers une politique beaucoup plus ferme en Guyane, avec +64,2% de reconduites, à Mayotte, +68,5%, et à La Réunion, +25%. Seules la Martinique connaît une recul des éloignements avec -17,2%.

Dans un rapport remis en novembre 2013, le sénateur Félix Desplan venu en délégation sur notre territoire quelques mois auparavant, mettait en parallèle les 50 à 70 millions d’euros nécessaires à la conduite de la politique de lutte contre l’immigration clandestine à Mayotte et en Guyane, et son inefficacité, en indiquant que beaucoup sont « réitérant », reviennent sur le territoire : « en dix ans, l’équivalent de la population mahoraise aurait été expulsé. (…) Les trois nationalités dominantes (comorienne, brésilienne et surinamaise) représentent plus de 92 % du volume des éloignements en outre-mer. Mayotte et la Guyane totalisent à elles-seules 95,94 % du total des reconduites ».

« Faiblesse des crédits alloués à la coopération »

Gendarmerie nationale à Anjouan
Gendarmerie nationale à Mustamudu (Anjouan, Union des Comores)

La Cour des Comptes citée par Felix Desplan, critique une politique « essentiellement fondée sur le renforcement des moyens des forces de sécurité, (qui) finit par atteindre ses limites ».

Le pendant de cet échec est, on le sait, l’obligation de réussir une coopération régionale. Selon les informations fournies par ce rapport, plusieurs actions de coopération sont actuellement menées en Guyane avec ses pays voisins, notamment sur la formation et des audits de gestion des frontières.

A Mayotte, outre le différent sur le rattachement de l’île à la France qui freine les bonnes volontés des deux côtés, les sénateurs Sueur et Cointat qui faisaient partie de la délégation à Mayotte, dénoncent « la faiblesse des crédits investis dans la coopération avec les Comores qui s’élèvent à 300 000 euros contre 50 millions d’euros pour la politique active de reconduite à la frontière ».

On ne va donc pas ici enfoncer des portes ouvertes sur les échecs de la coopération régionale, et, en dehors de l’effort à faire en matière de volonté politique, en France comme en Union des Comores, elle ne fonctionnera qu’en intra partenariat, police-police, services de santé ou entre associations comme l’ont démontré les jeunes d’Ouvoimoja Wa Moya.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

FEDER CTE, Europe, Mayotte,INTERREG V

INTERREG : l’impossible fonds européen à fort relent diplomatique

0
Aux difficultés que nous connaissions pour consommer les fonds européens, se sont rajoutées les complications diplomatiques régionales pour consommer efficacement les programmes transfrontaliers de l’INTERREG sur l’enveloppe 2016-2021. Avec comme conséquence, des dégagements d’office. Deux spécialistes européens de ce fonds étaient présents lors de ce comité de suivi, lui conférant un petit air d’examen de passage
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.