Transports en commun: Mayotte veut s’inspirer de la Martinique

1
471
La délégation du CG de Mayotte devant le bus dernier cri de la Martinique

Une délégation du conseil général de Mayotte est allée en Martinique pour voir les transports en commun mis en place par le département antillais. Là-bas aussi, les déplacements sont un enjeu majeur. La date de 2020 est évoquée pour Mayotte.

La délégation du CG de Mayotte devant le bus dernier cri de la Martinique
La délégation du CG de Mayotte devant le bus dernier cri de la Martinique (crédits photo : Région Martinique)

Lassée par des kilomètres d’embouteillages à faire passer la circulation à Paris pour un modèle de fluidité, la Martinique a attaqué de front la question des déplacements sur son territoire. Il y a six ans, le département antillais a fait le choix de mettre en place un réseau de transport en commun. Le projet a d’abord été accueilli avec un grand scepticisme : comment convaincre les Martiniquais, tant attachés à leur voiture, de prendre le bus pour effectuer leurs déplacements ? Ils étaient peu nombreux à croire à la réussite du projet et pourtant, aujourd’hui, le Martinique fait office de modèle.

Mercredi dernier, une délégation du conseil général de Mayotte est allée voir et comprendre comment la Martinique s’y est prise. Composée, entre autres, du directeur de cabinet du président du conseil général, M. Dhaene et du directeur adjoint des transports H. Madi, la délégation mahoraise a échangé avec les équipes de la Région Martinique chargées de cette question.

Le succès des bus en site propre

Mayotte veut écouter les expériences pour réussir son propre chantier
Mayotte veut écouter les expériences pour réussir son propre chantier (crédits photo : Région Martinique)

Le département de la Caraïbe a investi énormément d’argent pour créer des voies spéciales, réservées aux transports en commun. C’est ce que l’on appelle les TCSP, les transports en commun en site propre. Seuls les bus peuvent y circuler permettant une régularité du service et surtout de jouer à saute bouchons : les automobilistes coincés dans les embouteillages regardent passer les bus dans la voie d’à côté.

Les équipes de la Mission Transport Mobilité et du TCSP de Martinique ont donc présenté les axes majeurs de leur politique : d’abord la mise en place de l’Autorité Organisatrice du Transport Unique sur tout le territoire martiniquais et ensuite les chantiers du TCSP. La rencontre s’est achevée par une visite du prototype grandeur nature du Bus à Haut Niveau de Service, grande fierté martiniquaise.

Un TCSP en 2020 à Mayotte ?

La carte du projet de transport interurbain à Mayotte présentée à Thierry Repentin le 13 février dernier
La carte du projet de transport interurbain à Mayotte présentée à Thierry Repentin le 13 février dernier

Aucun système de transport en commun n’étant encore organisé chez nous, les retours de l’expérience martiniquaise sont très utiles. Car Mayotte a présenté le 13 février dernier, un projet de transport interurbain, que le conseil général souhaite éligible aux fonds européens. La date d’avril 2016 avait été évoquée pour son entrée en service, une échéance jugée fantaisiste par beaucoup. Une nouvelle date a d’ailleurs été posée par le directeur adjoint des transports mahorais : «la mise en place de lignes de transport en commun en site propre aux entrées de la capitale mahoraise est prévue d’ici 2020» a-t-il affirmé à ses homologues de Martinique.

Face à la saturation de l’unique route menant à Mamoudzou (au nord comme au sud), les collectivités mahoraises semblent conscientes de l’importance de faire aboutir des modèles de circulation alternatifs. La concentration de l’activité dans la ville-préfecture, l’augmentation du parc automobile et la démographie mahoraise rendent particulièrement urgente la réalisation d’un projet bien pensé.
RR
Le Journal de Mayotte

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here