Parlement européen : avancées pour Mayotte

0
61

Le Parlement européen a adopté ce mercredi plusieurs mesures importantes pour les régions européennes ultrapériphériques (RUP), dont la pérennisation de l’octroi de mer, et pour les pêcheurs de Mayotte et La Réunion en particulier.

Pêchou zoomLe FEAMP, Fonds d’aides européennes pour les pêcheurs et aquaculteurs, de 6,4 milliards d’euros vient d’être adopté pour l’ensemble de l’Union européenne sur la période 2014-2020.

Et plusieurs avancées sont enregistrées :
* Hausse de plus de 50% des aides pour la compensation des surcoûts sur la période 2014-2020, quand les aides pour toutes les pêcheries du continent baissent ;
* Financement des DCP ancrées, alors que celui-ci n’était plus autorisé ;
* Aide à l’installation jusqu’à 100.000 euros pour les jeunes pêcheurs de moins de 35 ans
* Aide au remplacement des moteurs
* Redéfinition de la pêche artisanale pour l’adapter aux pratiques des RUP

Le député européen Younous Omarjee indique avoir défendu et obtenu la création d’un Conseil Consultatif de l’Océan Indien, qui permettra demain aux pêcheurs de Mayotte et la Réunion « d’avoir un dialogue direct avec la Commission européenne pour mieux faire entendre leurs attentes, leurs besoins et leurs objectifs ».

Prolongation de l’Octroi de mer

La prolongation du régime d’octroi de mer jusqu’au 31 décembre 2014 pour la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, la Réunion ainsi que son extension pour Mayotte ont été validées par les députés européens ce 16 avril. La Commission devrait transmettre en septembre prochain un texte reconduisant l’octroi de mer jusqu’en 2020 ou 2024.

« En principe, aucune différence d’imposition n’est possible dans les RUP françaises entre les produits locaux et ceux provenant de métropole ou des autres États membres de l’UE » rappelle Younous Omarjee, « mais compte tenu des spécificités des RUP,  des dérogations sont prévues pour protéger l’économie locale ».

Les produits agricoles européens seront mis en valeur par des labels et des signes distinctifs, tels AOP et IGP.

Et enfin, après le vote en commission le mois dernier, le Parlement européen s’est prononcé en faveur de l’accord sur le FSUE, fonds sur les catastrophes naturels, qui pourra être déclenché dès que les dégâts évalués seront équivalents à 1% du PIB régional dans les RUP contre 1,5% pour les autres régions de l’UE.

A.P-L.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here