27.8 C
Mamoudzou
mercredi 17 avril 2024
AccueilAfriqueInternational : Les Comores dans le viseur des États-Unis

International : Les Comores dans le viseur des États-Unis

Comme chaque année, les États-Unis d’Amérique publient une liste internationale en lien avec les pays enfreignant la promotion de la liberté de religion et/ou de conviction et ce, depuis une loi promulguée par leur Congrès en 1998. Cette année, la nation comorienne fait l’objet d’une surveillance spéciale aux côtés d’autres pays.

The International Religious Freedom Act est le nom de la loi adoptée par le Congrès, 25 ans plus tôt qui, en somme, vient au secours des droits religieux à travers le Monde. Chaque année, le Secrétaire d’État — en l’occurrence Antony J. Blinken, pour le mandat en cours — dévoile officiellement, via le site gouvernemental, les noms des nations qui ne respectent manifestement pas cette liberté de culte et qui s’adonnent à des oppressions et actes répréhensibles plus ou moins appuyés. Parmi les nations préoccupantes , « pour avoir commis ou toléré des violations particulièrement graves de la liberté de religion », le Nicaragua, la Russie, le Pakistan, l’Arabie Saoudite, l’Érythrée, Cuba, la République populaire de Chine, le Turkménistan, le Tadjikistan ou encore l’Iran.

Antony J. Blinken est Secrétaire d’État depuis janvier 2021 (DR)

Concernant une catégorisation de surveillance spéciale, l’Union des Comores apparaît en même ligne que la République centrafricaine, l’Azerbaïdjan, le Viêt Nam et l’Algérie.

Au sujet des entités ciblées en termes de préoccupations particulières, les noms de Boko Haram, ISIS-Sahel et Afrique de l’Ouest, Al-Shabab, Jamaat Nasr al-Islam wal-Muslimin (affiliation Al-Qaida), Hayat Tahrir al-Sham, les Talibans et les Houthis apparaissent sans grande surprise. 

Dans cette publication, le Secrétaire d’État mentionne également : « D’importantes violations de la liberté religieuse se produisent également dans des pays qui ne sont pas désignés.  Les gouvernements doivent mettre fin aux abus tels que les attaques contre les membres des communautés religieuses minoritaires et leurs lieux de culte, les violences communautaires et les emprisonnements prolongés pour expression pacifique, la répression transnationale et les appels à la violence contre les communautés religieuses, entre autres violations qui se produisent dans de trop nombreux endroits dans le monde ».

Une mise en lumière de phénomènes d’intolérance et d’oppression sous couvert religieux qui perdurent, voire s’amplifient, en ce 21ème siècle. Longue est encore la route de la libre et saine Foi… 

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Bonne fête de l’Assomption

0
Fête hautement symbolique pour les chrétiens du Monde, l’Assomption célèbre la mort mais surtout, la montée de l’âme de Marie, au Royaume de Dieu. Appelée Dormition par la communauté orthodoxe, elle fait état du...

Comores : un jeune garçon décroche le bac à 13 ans

0
La nouvelle fait encore le tour du pays. Elle surprend autant qu’elle fascine des milliers de Comoriens qui commentent à cœur joie sur la blogosphère. « Que Dieu lui ouvre les grandes portes du savoir »,...

Comores : Trois nouvelles centrales photovoltaïques annoncées

0
Les autorités comoriennes ont annoncé la construction prochaine de trois centrales solaires dans le cadre du plan de mise en œuvre de la politique énergétique du pays adopté en 2017. Des assises nationales sur...

Pour sa 2ème journée, l’opération de « reprise » de Mayotte de G. Darmanin affiche un...

0
Fiasco, amateurisme, impréparation… des propos durs fusaient au fur et à mesure que se déroulaient les opérations de reconquête de l’ordre public de Gérald Darmanin ce mardi. Sur trois domaines. Après la suspension de la démolition du quartier insalubre Talus 2 à Majikavo, celle des reconduites orchestrée par les Comores, la difficulté de restaurer la circulation sur la voie publique venait clore le tableau
Comores, Azali, Sambi, Chaher

Tribune – « Les Comoriens ne doivent pas choisir entre le pire et le moins...

0
Alors que se rapproche la date de l’élection présidentielle comorienne en 2024, des alliances se font jour. On sait désormais que le chef d’Etat Azali Assoumani a obtenu que les binationaux ne puissent se présenter, visant les franco-comoriens, à moins qu’ils renoncent à leur autre nationalité. Un lecteur signale dans une tribune bien sentie que l’opposition se met en ordre de marche derrière des vieux de la vieille. Le signataire Hadji Anouar en appelle à la raison, face à la pérennisation du « système clanique ». On pourrait rajouter que l'avenir de la région dépend des bon choix à venir

Recent Comments