27.8 C
Mamoudzou
dimanche 25 février 2024
AccueilEconomie2ème jour des Assises de la Croissance Verte : un vaste résumé...

2ème jour des Assises de la Croissance Verte : un vaste résumé des projets déjà en cours

Le deuxième jour des Assises de la Croissance Verte s’est poursuivi ce mercredi 29 novembre dans l’hémicycle Younoussa Bamana. Les invités des pays voisins et les acteurs du traitement et de la valorisation des déchets à Mayotte ont été invités à présenter leurs actions. Peu d’idées nouvelles ont émergé de ses Assises qui étaient principalement un catalogue des structures existantes et des projets déjà en cours.

Rien de bien nouveau sous le soleil de ces Assises de la Croissance Verte lors de ce deuxième jour d’échanges dans l’hémicycle Younoussa Bamana. Les différents acteurs de la gestion et valorisation des déchets à Mayotte ont poursuivi la présentation de projets déjà en cours comme la fameuse déchetterie de Malamani. Les responsables du syndicat réunionnais Ileva ont également poursuivi la description de leur gestion des déchets, bien huilée sur l’île Bourbon. « Pour la gestion des encombrants, l’apport volontaire couplé à un bon maillage du territoire est la solution la plus efficace », estime Virginie Gobalou. Par ailleurs, La Réunion dispose d’un espace de réemploi social et solidaire pour valoriser le métal des encombrants. A Mayotte, où beaucoup d’habitants ne possèdent pas de voiture, compter sur l’apport volontaire se révèlerait quelque peu utopique, à ce jour en tout cas. C’est la raison pour laquelle la Cadema a mis en place un numéro de téléphone pour faire enlever ses encombrants. « Pourquoi ne pas faire appel à une solidarité communautaire ? », nous a suggéré Camille Mondon, agente de gestion des déchets aux Seychelles, comme nous soulevions le problème. « Les habitants des quartiers possédant des camions auraient là l’occasion de créer un business », a-t-elle poursuivi.

Camille Mondon, agente au sein de la Lanscape and Waste Management Agency (LWMA) a expliqué le système de consigne des bouteilles en plastique en vigueur aux Seychelles

Une idée certes intéressante, mais qui aura sans doute du mal à prendre racine sur notre île où 70% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté national. Payer pour se débarrasser de ses déchets risque de ne pas d’enchanter la population. Aux Seychelles, le transport est obligatoire. Cet archipel obéît par ailleurs à un système de consignes pour les bouteilles en plastiques. Camille Mondon nous avoue toutefois que, malgré cela, l’obligation pour la population de ramener ses bouteilles en plastique était peu suivie et que c’était les personnes dans le besoin qui s’en chargeaient afin de récupérer l’argent des consignes. Le Sénégal, représenté aux Assises par Ndiaye Gueye, directeur des partenariats au sein de Sonaged, a quant à lui trouvé un autre système : transformer les anciens dépôts sauvages en points de collecte avec un agent présent sur les lieux en permanence pour aider les gens à trier. Une idée dont compte s’inspirer le Sidevam 976 via son bureau d’étude Tany. Une convention de partenariat doit d’ailleurs être signée demain entre les deux structures pour « mutualiser leurs efforts ».

290 associations ESS à Mayotte en 2017

Eirini Arvanitopoulou de la CRESS a annoncé que sa structure allait travailler de plus en plus avec la commande publique afin de réduire les déchets

Eirini Arvanitopoulou, la responsable Achat Socialement Responsable au sein de la Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire, a rappelé que l’ONU avait reconnu l’ESS comme modèle à suivre pour préserver l’environnement il y a de cela un an. « L’ESS apporte des solutions innovantes pour Mayotte. Il faut cependant relativiser ce terme. Ce qui est considéré comme « banal » en métropole peut être très innovant ici », précise-t-elle en révélant qu’en 2017, 290 structures relevaient de l’économie sociale et solidaire sur le territoire. Le chiffre datant d’il y a cinq ans, elle estime qu’il y en a bien davantage à l’heure actuelle. Quelques structures relevant de ce modèle économique étaient d’ailleurs présentes aux Assises. L’ingénieur et Docteur en mécanique de chez Habit’âme a expliqué comment sa structure recyclait le plastique pour en faire des matériaux de construction. Malheureusement, pour l’instant, Habit’âme n’est technologiquement pas en mesure de recycler le PET des bouteilles d’eau, mais l’ingénieur nous a confié que l’entreprise réfléchissait à un moyen d’y parvenir en faisant venir des machines plus performantes.

L’ingénieur en mécanique de chez Habit’âme a annoncé l’arrivée de nouvelles machines pour augmenter la capacité de recyclage du plastique.

L’association Kaza, quant à elle, reconditionne et revend à prix solidaire du matériel numérique. « Pour le moment nous ne sommes qu’à 15 reconditionnements par mois. C’est peu, mais nous espérons pouvoir augmenter prochainement nos capacités de production », confie son responsable. L’ESS se révèle un modèle prometteur pour la préservation de l’environnement, mais il est récent à Mayotte et la petitesse des structures actuelles ne permet pas encore de l’envisager comme solution immédiate au problème des déchets.  La filière Responsabilité Elargie du Producteur, plus vulgairement appelé « principe du pollueur payeur », se met progressivement en place. Elle obligera sous peu les fabricants à prendre en charge la fin de vie de leurs produits sous peine de payer une amende.

Nora Godeau

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Rachadi Saindou, CADEMA, 2024, Paris, JO, jeunes, emploi

Des jeunes mahorais pour encadrer les Jeux Olympiques de Paris 2024

0
A Mayotte, même si parler actuellement des jeux olympiques et paralympiques pourrait sembler un peu lunaire, grâce à la Communauté d'agglomération de Dembéni-Mamoudzou, 60 jeunes mahorais issus de la CADEMA sont sélectionnés pour participer à la sécurité de cet événement mondial

Mamoudzou : reprise de la circulation alternée

0
Par communiqué ce mercredi 10 janvier, la commune de Mamoudzou fait savoir à l’ensemble des concitoyens la reconduite de son dispositif de circulation alternée à partir de la semaine prochaine.

Déchets et insalubrité : Mayotte, l’île aux nouveaux parfums…

0
En cette période de fêtes de nombreux Mahorais se retrouvent en famille ou entre amis pour partager de bons moments. C’est notamment l’occasion de festoyer en consommant plus qu’à l’accoutumé. Aussi, cela a tendance à générer de nombreux déchets qui s’amoncellent de plus en plus dans les communes de l’île au détriment des habitants.
Mayotte, eau potable

Mamoudzou : Fermeture exceptionnelle des services de la ville

0
Par communiqué, la commune de Mamoudzou informe la population que l'Hôtel de Ville et l’ensemble des services seront exceptionnellement fermés au public toute la journée du mardi 9 janvier 2024. Seul le service état-civil "naissance et...

Mamoudzou et campement du stade de Cavani : Réaction des suites de la décision...

0
Par communiqué transmis ce jeudi, la Ville de Mamoudzou fait savoir son opinion au regard de cette décision de justice.

Recent Comments