27.8 C
Mamoudzou
jeudi 22 février 2024
AccueilEducationEnquête ARS-rectorat : 96% des enfants interrogés déclarent se sentir bien à l’école

Enquête ARS-rectorat : 96% des enfants interrogés déclarent se sentir bien à l’école

Avec « In extenso – Santé des jeunes », l’ARS Mayotte et le rectorat viennent de livrer une étude aussi intéressante que surprenante. Elle déconstruit en effet plusieurs idées reçues.

Soulignons que l’enquête « In extenso – Santé des jeunes », porte sur 547* élèves de 10-12 ans de 6èmedes 22 collèges de l’île, soit 7% environ de l’effectif global des 6ème de l’île.

Les études ont été réalisées par les infirmiers scolaires, et livrent un premier constat : 96% des enfants interrogés déclarent se sentir bien à l’école. Ce qui va à l’encontre des idées reçues, notamment sur le sentiment de violence que perçoivent les adultes. Et pour poursuivre dans l’inédit, chez ces enfants, « 84% sont contents de se lever le matin ». Incroyable quand on apprend plus loin dans l’étude qu’un enfant sur deux déclare avoir du mal à se concentrer, notamment en raison d’un manque de sommeil ou d’une mauvaise nuit. Nous n’avons pas de données sur le nombre d’heures de sommeil en moyenne chez les enfants, mais il est rapporté que « en moyenne, les enfants déclarent s’être couchés la veille de l’enquête à 20h, et 5% après 20h ».

La faim en se couchant impacte le sommeil de 22% de ceux qui ont mal dormi, mais la précarité avec absence d’eau et d’électricité à la maison a le même poids sur la qualité des nuits. Plus de la moitié des enfants qui dorment insuffisamment déclarent ne pas prendre de petit déjeuner. Neuf enfants sur dix s’estiment en bonne santé.

Causes de la mauvaise qualité de sommeil

56% des enfants interrogés ont une idée de ce qu’ils veulent faire plus tard : policier et pompier sont les favoris avec les métiers de la santé.

Autre constat, les enfants se sentent en grande majorité bien à la maison – en tout cas, c’est ce qu’ils disent – et donnée intéressante, si ils sont seulement 7% à se sentir mal chez eux, 77% de ceux là disent se sentir bien à l’école, « tandis que les enfants se sentant bien à la maison sont 98% à se sentir bien dans leur milieu scolaire. »

Une photo intéressante qui montre que pour une large majorité d’enfants, en situation précaire ou non, l’école est un lieu « refuge », en tout cas où ils trouvent un cadre structuré.

L’enquête est accessible en cliquant ici.

Anne Perzo-Lafond

* Le Service statistique académique a travaillé sur un échantillon aléatoire de 660 élèves de 10-12 ans scolarisés en 6ème au sein des 22 collèges de l’île. Le taux de réponse est de 83%, donc 547 élèves. Or, les statistiques d’effectifs en collège en 2019, l’année de l’étude, sont à 29.625, soit environ 7.400 élèves par niveau.

 

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Précisions de l’ARS au sujet du choléra

0
Dans un communiqué envoyé ce mardi 21 décembre, l'Agence Régionale de Santé livre des précisions supplémentaires par rapport à son "Plan de riposte au risque de l'introduction du choléra à Mayotte". Nous apprenons ainsi que...

L’académie de Mayotte recrute des contractuels dans le premier degré pour la rentrée de...

0
Pour répondre à l’évolution démographique le rectorat de mayotte recrute chaque année des enseignants du premier degré, entre 160 et 200 contractuels. Le recours aux candidatures locales est privilégié pour enseigner. Les professeurs des écoles contractuels sont recrutés au niveau académique sur classement, après des tests d’évaluation des connaissances, un stage et un entretien final.
Mayotte, état d'urgence sécuritaire, Pascal Perri, Comores

Mayotte en vigilance Violette Forte délinquance

0
Appuyée par plusieurs grandes voix, la population voit dans l’état d’urgence sécuritaire la solution pour venir à bout de la délinquance. Il faut dire que ni en 2015 lors de l’état d’urgence sécuritaire pour terrorisme, ni en 2020 pour le Covid, la menace n’avait été aussi sérieuse qu’avec ces bandes cagoulées qui s’en prennent à nos vies

Blocage des routes : La filière avicole mahoraise en grande souffrance

0
Le salon international de l’Agriculture doit se tenir ce week-end à Paris dans un contexte où le monde agricole est en souffrance. Même s’il parait hasardeux de comparer l’agriculture mahoraise à celle de métropole, les éleveurs et les cultivateurs de l’île sont au bord de la rupture du fait des barrages routiers, car c’est toute une chaîne qui se trouve fragilisée et bientôt en péril si rien ne change.
EVASAN, CHM, La Réunion, Mayotte

Difficultés du CHU réunionnais : accusée, Mayotte a pourtant pris sa part

0
Alors que les difficultés du CHU de La Réunion font de nouveau la Une, pointant le coût des Evasan depuis Mayotte, un petit retour historique n’est pas inutile

Recent Comments