27.8 C
Mamoudzou
samedi 28 janvier 2023
AccueilFil infoUne délinquance en augmentation sur les 11 premiers mois de l’année 2022

Une délinquance en augmentation sur les 11 premiers mois de l’année 2022

Publiés par la préfecture la veille de l’arrivée du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer à Mayotte, les chiffres de la délinquance concernant le mois de novembre 2022 (au regard du mois novembre 2021) montrent un net recul de la délinquance. Néanmoins,  sur les 11 premiers mois de l’année cette dernière poursuit sa progression.

Le rouge des indicateurs du baromètre mensuel de la délinquance à Mayotte cède une parcelle de terrain autrement plus significative au vert en ce qui concerne la comparaison entre le mois de novembre 2021 et novembre 2022. Le recul se fait timide pour la délinquance générale, avec une baisse de 0.10 %. La zone Gendarmerie a connu une diminution de 7.26 % des faits commis entre novembre 2021 et novembre 2022 (647 faits contre 600), tandis qu’en zone Police ces derniers ont progressé de 12.27 % atteignant 421 faits contre 375 un an plus tôt.

Gendarmerie, police, Mayotte
Chiffres du mois de novembre 2022 de la délinquance sur les zones Police et Gendarmerie et pour les 11 premiers mois de cette année

Des reculs enregistrés en zones Police et Gendarmerie

Les atteintes volontaires à l’intégrité physique sont en recul de 3.20 %. En zone Gendarmerie, la baisse enregistrée est de 3.97 % notamment avec la diminution de 16.67 % des faits de violences intrafamiliales. Pour la zone Police le recul enregistré est de 1.86% avec une baisse de 42.3 % des coups et blessures volontaires. Néanmoins, les violences infrafamiliales y ont augmenté de 78.57 % à l’instar des violences crapuleuses (+16.67%) et des menaces et chantages (+20%). Des proportions similaires sont également enregistrées en zone Gendarmerie avec respectivement + 21.15 % et + 17.14 %.

S’agissant des atteintes aux biens, la diminution enregistrée est de près de 15 % avec un recul davantage marqué en zone Police (-30.92 %) qu’en zone Gendarmerie (-6.38 %). Cependant, si dans le premier cas, les vols avec armes blanches ou par destination ainsi que les vols avec violence sans armes sont en baisse (respectivement – 20% et -12 %), en zone Police ces faits sont en hausse significative avec + 23.53 % et 17.65 %. Pour ce qui est de l’activité judiciaire, la comparaison de novembre 2021 par rapport à novembre 2022 permet de mettre en évidence une augmentation de 35 % des personnes écrouées. Toutefois, les mis en cause et les gardes à vue sont en baisse de 6.93 % et de 13.18 %.

Une délinquance en progression sur les 11 premiers mois de l’année 2022

La mobilisation sur le terrain ne semble pas parvenir à enrayer la progression des faits de délinquance

La moyenne des 11 premiers de 2022 au regard des 11 premiers mois de 2021 met en évidence une augmentation de la délinquance générale avec 11.82 % de faits enregistrés en plus (984 contre 880). La hausse en zone Gendarmerie s’établit à près de 17 % ; pour la zone Police, elle s’élève à 4.24 %. Même constat au sujet des atteintes volontaires à l’intégrité physique en hausse de 12.50 %. Ainsi en zone Gendarmerie l’augmentation enregistrée s’établit à près de 17 %, avec notamment les faits de menaces et chantages ainsi que ceux des violences infrafamiliales dépassant la barre des 30 % d’augmentation.

Quant à la zone Police, le nombre d’atteintes volontaires à l’intégrité physique augmente de 4.62 %. Si les violences crapuleuses sont en recul de 8.33 %, les violences infrafamiliales sont en hausse de 37.50 %. Concernant les atteintes aux biens, ces derniers augmentent de 2.86 %. Si pour la zone Gendarmerie, la hausse des faits enregistrés s’établit à + 17.72 %, dont + 14.71% pour les vols avec armes blanches ou par destination et près de 17 % pour les vols avec violence sans armes, en zone Police le recul est de 20 %. En revanche, concernant l’activité judiciaire, le nombre de mis en cause, de garde à vue et de personnes écrouées est en hausse, respectivement de 25.86 %, 32.23 % et de 52.63 %.

A l’heure où le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer est en visite officielle dans le 101e département, le bilan de la délinquance à Mayotte entre indéniablement en résonance.

Pierre Mouysset

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Lutte contre l’habitat illégal et insalubre : 160 cases en tôles démolies

0
La première journée de l’opération de lutte contre l’habitat illégal et insalubre à Doujani s’est déroulée mardi 17 janvier. Au total, ce sont 160 cases en tôles qui ont été démolies. Une opération censée permettre de reprendre possession du foncier et permettre à la ville de Mamoudzou de poursuivre son développement.

Interception d’un navire de pêche transportant illégalement 3.5 tonnes de poissons congelés

0
Une opération inter-administration réunissant l’ULAM, la DEAL, la DAAF, la DEETS ainsi que la gendarmerie nationale a permis vendredi 13 janvier d’intercepter un navire de pêche provenant de Madagascar transportant illégalement 3.5 tonnes de poissons congelés.
Chimique, Mayotte

Les étudiants étrangers nés à Mayotte veulent pouvoir continuer leurs études

0
Une quarantaine d’étudiants en situation irrégulière a manifesté hier matin devant le tribunal judiciaire de Mamoudzou afin de pouvoir poursuivre leurs études supérieures dans et en dehors du territoire mahorais. Une délégation a été reçue par le procureur de la République de Mayotte, Yann Le Bris.

Mayotte vaut bien une messe…du nouvel an !

0
La visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, à Mayotte le week-end dernier a suscité beaucoup d’espoir et d’optimisme auprès de la population mahoraise et notamment parmi ses élus, à l’image de Mansour Kamardine. Même si tout n’est pas parfait, loin s’en faut, les annonces faites par le résident de la place Beauvau vont a priori dans le bon sens.

Le quartier de Sélémani à Ouangani en proie à des violences

0
La commune de Ouangani connait depuis quelques années des problèmes de délinquance entre jeunes de bandes rivales, notamment dans le quartier de Sélémani. Au cours des dernières semaines maintenant la tension est à son comble et les habitants sont excédés malgré l’intervention des forces de l’ordre qui font du mieux qu’elles peuvent.

Recent Comments