26.8 C
Mamoudzou
samedi 28 janvier 2023
AccueilEconomieLe centre commercial de Combani, future locomotive économique

Le centre commercial de Combani, future locomotive économique

Le restaurant L’Orient Express a accueilli mardi matin une réunion de présentation générale du Pôle d’activités Commerciales et Tertiaires de Combani. Outre le centre commercial, le site accueillera de nombreux autres locaux et bâtiments dont l’objectif est de parvenir à un rééquilibrage de l’attractivité territoriale sur l’île.

Plus de 5 mois après la pose de la première pierre, le centre commercial de Combani sort progressivement de terre. Lors de cette cérémonie symbolique en mai dernier, le maire de Tsingoni Mohamed Bacar n’avait pas manqué de faire part de sa fierté de constater, enfin, le début des travaux, au regard des « huit années de patience » qu’il aura fallu pour métamorphoser l’idée en chantier.

Le pôle d’activités économiques de Combani

Le centre commercial attendu second semestre 2023

La construction du centre commercial Ylang Ylang constitue la première tranche de travaux formant le projet de développement économique de Combani. Sur près de 6800 mètres carrés, le bâtiment accueillera un Carrefour, un M. Bricolage et un C’Tam, « les principales locomotives du centre commercial », note Cédric Giraud, directeur développement chez CBo Territoria, entreprise porteuse du projet.

Outre ces moyennes surfaces, dix-sept autres boutiques composeront la galerie marchande du site. « La commercialisation de ces surfaces avance très bien car nous sommes d’ores et déjà à 83% de commercialisation », informe le directeur. Sachant que la livraison est prévue dans le courant du second semestre de l’année 2023, la marge semble suffisante afin d’atteindre les 100 % d’ici la fin des travaux. Certes, s’il y a encore une saison des pluies à venir, à l’heure actuelle, « il n’y a pas de gros retard qui remettent en cause la livraison », informe Cédric Giraud. Mais le projet de développement économique de Combani ne s’arrête pas à la sortie de terre de ce centre commercial, d’autres constructions sont prévues à l’agenda.

De nombreux autres projets en perspective sur le site

« Sur la deuxième tranche de travaux, nous développons des opérations tertiaires », souligne le directeur développement. Pôle emploi va ainsi bénéficier d’un bâtiment de 1130 m² dont les travaux ont commencé le mois dernier. La livraison est attendue en mai 2024. Par ailleurs, 2100 m² de bureaux sortiront de terre à l’horizon 2024/2025. Mais pour l’heure, « le permis de construire est en cours d’instruction », renseigne Cédric Giraud. Enfin, toujours sur cette deuxième tranche, deux autres bâtiments sont également prévus dont « un retail park de 1500 m² » et un autre d’une superficie de 2500 m² dont l’objectif est notamment l’accueil « de services médicaux » ainsi que « d’un laboratoire d’analyses médicales ». Une démarche qui semble entrer en résonance avec le projet de construction du futur hôpital de l’île toujours sur le village de Combani.

Désengorger Mamoudzou en équilibrant le territoire

La construction de ce pôle de développement économique entend rééquilibrer l’attractivité du territoire

L’ambition est de taille car la volonté première est bel et bien de constituer un pôle d’équilibre de l’activité économique en dehors de Mamoudzou afin de désengorger la ville. A ce titre, note Cédric Giraud, « notre conviction, c’est qu’énormément d’activités se concentrent à Kaweni. Nous pensons que l’intérêt, pour les employés comme pour les chefs d’entreprise, c’est d’avoir des collaborateurs qui plutôt que de passer du temps dans leur véhicule passent du temps au bureau ou avec leur famille ».

Une situation permettant certes d’améliorer l’équilibre vie professionnelle, vie privée, mais aussi de créer des emplois et pourquoi pas « de pacifier les rivalités entre village de la commune en créant de la formation et du développement économique ». Pour y parvenir, et afin que les futurs employeurs puissent embaucher un personnel formé, CBo territoria sert d’intermédiaire pour faire remonter les besoins de formation auprès, notamment de Pôle Emploi, du Régiment du Service Militaire Adapté ainsi que la ville de Tsingoni. Autant de parties prenantes, qui par leurs actions concertées, permettront de faire battre un nouveau cœur économique.

Pierre Mouysset

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Bilan 2022 du RSMA : répondre à chaque instant au défi d’innovation du territoire

0
L’année 2022 aura été charnière pour le Régiment du service militaire adapté de Mayotte. La création de deux compagnies et l’ouverture de la maison du SMA à Kaweni ouvrent des perspectives nouvelles ayant permis au régiment de changer, non pas de statut, mais de stature. Le colonel Larabi, chef de corps de cette unité, dresse le bilan de cette année écoulée, dont la coloration lui confère les attributs d’un millésime d’exception.

La promotion de l’apprentissage à Mayotte compte désormais un allié de poids

0
L’inauguration de l’antenne mahoraise de l’association nationale des apprentis de France (ANAF) s’est déroulée mercredi 18 janvier à Combani en présence, notamment, de Daoud Saindou-Malidé, 6ème Vice-président chargé de la formation professionnelle, éducation et insertion, et de la conseillère départementale, Hélène Pollozec.

Pour la réussite des stagiaires, le RSMA investit dans du matériel flambant neuf

0
Ce début d’année 2023 est synonyme de nouveauté pour le Régime du service militaire adapté de Mayotte. Parmi les équipements mis à disposition des volontaires de la filière Voirie et Réseaux Divers (VRD), l’unité...

Le bambou une richesse abondante et prometteuse pour Mayotte

0
Alors que le territoire de mahorais manque de matière première pour les constructions, qui elles pour le coup ne cessent de croître, trois amis, Louis Dossal, Emmanuel Desdoigts et Laurent Guichaoua ont décidé de valoriser une ressource abondante dans l’île : le bambou. Ils ont la volonté d’en faire un matériau de construction à part entière. Leur projet encore tout récent suscite déjà l’engouement de la part des architectes de Mayotte.
départementales, Mayotte

Œuvrer aux développements des compétences nécessaires à Mayotte

0
En février 2023, le CRESS de Mayotte, en partenariat avec le Conseil départemental, AKTO, LADOM, Pôle emploi, Action Logement et Talis Business School, lance un Mastère Management de projets Economie Sociale et Solidaire (ESS).

Recent Comments