27.8 C
Mamoudzou
lundi 26 février 2024
AccueilEconomieDouka 2.0 : opération « peau neuve » pour 150 doukas

Douka 2.0 : opération « peau neuve » pour 150 doukas

La Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de Mayotte ainsi que le Conseil Départemental ont récemment lancé un appel à la concurrence afin de réaliser la rénovation de 150 doukas sur l’ensemble de l’île. Cette démarche s’inscrit dans le cadre du projet Douka 2.0. L’occasion de faire le point sur cette initiative avec Zoubair Ben J. Alonzo, DGS de la CCI.

Le commerce de proximité que symbolisent les doukas, semble être à la veille d’une révolution copernicienne. Le projet d’expérimentation Douka 2.0 de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) et du Conseil Départemental de Mayotte entend encourager la mue de ces commerces afin d’assurer la pérennité de leur activité au regard de la concurrence des acteurs de la grande distribution de l’île.

Un projet monté en partenariat notamment avec la CCI et le Conseil départemental

Une expérimentation grandeur nature

Concernant 150 doukas sur les 6000 environs que compte le territoire de Mayotte, le projet Douka 2.0 constitue « une sorte de prototype grandeur nature d’un nouveau modèle économique pour les petits commerces de proximité », dont la finalité repose sur la « vente de produits différenciés des enseignes de la grande distribution » en constituant « des circuits courts pour les producteurs locaux », renseigne Zoubair Ben J. Alonzo. Joint par téléphone, ce dernier explicite les contours de cette ambition : « l’objectif c’est que toutes les petites productions locales aient leur propre circuit de distribution avec les doukas 2.0 ».

Production agricole, production artisanale mais aussi produits transformés à l’instar des plats préparés dans les villages, les doukas de nouvelle génération permettront donc « d’acheter des produits du terroir », note M. Alonzo. Une aubaine, selon lui, aussi bien pour les gérants de ces petits magasins mais également pour les producteurs locaux puisque ces derniers « produisent et vendent leurs récoltes ».

Développer les productions et la consommation de produits du terroir

« Pendant qu’ils s’occupent de la vente, ils ne s’adonnent pas à leur activité de production ce qui nuit à leur développement, la vente n’étant pas leur métier », constate Zoubair Ben J. Alonzo. Ainsi pour faciliter au mieux la mise en relation Douka-client, une marketplace numérique pour développer le e-commerce sera également créée. Une innovation selon le DGS qui s’explique par le fait « que suivant les communes, les producteurs ne produisent pas forcément la même chose ».

Assurer un débouché pour la production locale est un gage de sécurité pour le consommateur

Pour alimenter les étalages des doukas, la CCI est en train de constituer un partenariat avec la Chambre d’Agriculture, de la Pêche et de l’Aquaculture de Mayotte afin de constituer un réseau de producteurs agricoles dans les différentes communes. Concernant l’artisanat, la CCI travaille de concert avec la Chambre de métiers et de l’artisanat. Ce nouveau modèle économique est aussi la garantie pour les gérants des magasins ainsi que pour les producteurs de sortir de l’informel avec « une traçabilité des produits afin que le consommateur puisse leurs accorder toute sa confiance », souligne le DGS.

Une modernisation enclenchée dès la fin de l’année

Dans l’immédiat ce sont donc 150 doukas qui ont été retenus en prenant justement en considération leur capacité à être accompagnés afin de sortir de l’informel. Pour parvenir « au franchissement de ce cap », la CCI prévoit, selon les magasins concernés un budget compris entre 6000 à 6500 euros afin de réaliser « le rafraîchissement des boutiques, les mises aux normes, la formation ». Une aide certes, mais pas de subvention nuance néanmoins le DGS. Il s’agit de montrer, grâce à ces aménagements, qu’un « nouveau chemin économique peut être emprunté ». L’expérimentation sur l’échantillon initial s’échelonnera tout au long de l’année 2023. Le début de l’opération de modernisation des doukas sélectionnés devrait voir le jour d’ici la fin de l’année.

En outre, en complément de ces rénovations, la CCI déploie d’ores et déjà son opération « Bons d’achat ». L’objectif est de redynamiser l’attractivité des petits commerces de proximité en soutenant les achats dans ces magasins. A ce titre, une convention a été signée entre l’institution et la Communauté de communes du Centre-Ouest lors de l’inauguration du marché couvert de M’Tsangamouji. Des initiatives aux perspectives prometteuses au regard du lien de proximité unissant les consommateurs aux Doukas.

Pierre Mouysset

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Technopôle, Colas, Hold Invest, SASE, Mayotte

Technopôle : bien que livrée, un recours contre l’attribution du marché était jugé ce mardi…

0
Alors que le chantier de la Technopôle de Dembéni est clos, un recours était jugé au tribunal administratif ce mardi, celui du duo OPALE-ALSEI/Hold Invest contre la Chambre de Commerce et d’Industrie de Mayotte (CCIM)/SASU Mayotte Technopôle
CD, DTEE, eau, Mayotte

Lutte contre les captages en rivière : le conseil départemental se jette à l’eau

0
A l’instar des services de l’Etat, le conseil départemental a décidé de mener des opérations de destruction de barrages installés sur les cours d’eau dont il a la gestion. La grande première a eu lieu ce mercredi sur une petite rivière de Mroni Popo à Acoua.

La Chambre de Commerce et d’Industrie de Mayotte apporte son soutien aux porteurs de...

0
La Chambre de Commerce et d’Industrie de Mayotte (CCIM) et la Communauté de Communes du sud ont organisé hier la 6e édition de la « Journée pour entreprendre » à la MJC de Bouéni. Plusieurs organismes étaient présents afin de proposer un accompagnement à la création, au développement ou bien apporter des solutions aux différents porteurs de projets.

Mayotte veut développer sa souveraineté alimentaire avec la Tanzanie

0
Dans le cadre d’un partenariat organisé par la Chambre d'Agriculture, de la Pèche et de l'Aquaculture (CAPAM) de Mayotte, l’île aux parfums a accueilli durant trois jours, du 15 au 18 juin, une délégation venue de Tanzanie et du Zanzibar composée de ministres et de représentants du secteur privé. L’objectif de cette visite était de renforcer la collaboration entre ces territoires en matière agricole.
Tanzanie, Zanzibar, CAPAM, CCI, Conseil départemental, Mayotte

Brèves d’actu : arrivée de la délégation tanzanienne et actualité des forces de l’ordre

0
Présence du 2ème Vice-Président de Zanzibar au sein de la délégation tanzanienne Une délégation de hautes personnalités tanzaniennes, en lien avec le développement économique, le monde de l’entreprise, la sphère politique et gouvernementale, est arrivée...

Recent Comments