27.8 C
Mamoudzou
jeudi 22 février 2024
AccueilEducationKoungou investit 42 millions d’euros sur 10 ans pour ses écoles

Koungou investit 42 millions d’euros sur 10 ans pour ses écoles

Classes en rotation, surpopulation scolaire, enfants non scolarisés : la très peuplée commune de Koungou cumule toutes les problématiques de l’île avec 8000 élèves en 2022. Elle a choisi de relever les défis affichés par le Schéma directeur des écoles.

Deuxième commune la plus peuplée de l’île, Koungou abrite 21 écoles, 8 maternelles et 13 élémentaires. Mais avec 8.000 élèves et de nombreux non encore scolarisés, les structures sont largement insuffisantes actuellement, ne parlons pas de ce qui est anticipé par le Schéma directeur des écoles pour 2030. Etabli en février 2020, il évalue la croissance démographique à cette échéance, avec une variable frein, celle de l’indisponibilité foncière qui contraint à « optimiser les capacités de l’existant et à répartir les équipements. »

Ce schéma projette le nombre de 3.100 élèves en maternelle et 8.250 en élémentaire en 2030, soit plus de 40% d’augmentation de la population scolaire en moins de 10 ans.

« Sur la base de ces prévisions entre 2018 et 2030, il faudrait donc 250 salles de classe de plus, dont 88 classes pour supprimer la rotation », indique la commune. Qui a choisi une stratégie en deux étapes. « Jusqu’en 2025, il s’agira de rénover toutes les écoles, d’installer des classes en modulaire pour les besoins urgents et de construire trois nouvelles écoles ». Trois villages sont concernés : Kangani, avec la construction de 15 classes à la place des 4 classes maternelles existantes, Trevani, construction de 24 classes à la place des 3 classes maternelles existantes, et Koropa 1, construction de 24 classes à la place des 12 classes élémentaires existantes.

Premiers coups de pelletée pour les fondations du réfectoire de l’école Maraîchers

Utilisation des dotations de l’Etat

On est encore loin des 250 salles de classe, mais au moins, la marche vers l’arrêt des rotations est enclenchée.

Chacune de ces écoles comptera un parking et un réfectoire. Celui de Koropa 1 sera double afin d’être mutualisé avec Koropa 2. Par ailleurs, 5 réfectoires supplémentaires seront construits pour les autres groupes scolaires : Longoni bassin, Koungou mairie, Koungou plateau et Koropa 3.

Pour les rénovations, c’est un investissement de 2,5 millions d’euros, et pour les constructions, 39,6 millions d’euros, financé par le Schéma directeur des écoles. Rappelons que les constructions du 1er degré sont une compétence des communes, et que l’Etat alloue 50 millions d’euros chaque année dans cet objectif à Mayotte. Sur la période 2014-2018, seul 23% de cette somme était dépensée. Ce qui avait incité le rectorat à initier un partenariat d’ingénierie avec l’AFD et les communes.

Parallèlement aux rénovations et aux reconstructions, la commune investit 400.000 euros par an pour l’entretien et l’acquisition de mobiliers scolaires. Elle a aussi répondu à un appel à projet numérique pour doter les écoles de tablettes.

La deuxième étape 2025-2030 consistera à créer de nouveaux sites avec une prospective et une acquisition foncière à prévoir en amont.

A.P-L.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

L’académie de Mayotte recrute des contractuels dans le premier degré pour la rentrée de...

0
Pour répondre à l’évolution démographique le rectorat de mayotte recrute chaque année des enseignants du premier degré, entre 160 et 200 contractuels. Le recours aux candidatures locales est privilégié pour enseigner. Les professeurs des écoles contractuels sont recrutés au niveau académique sur classement, après des tests d’évaluation des connaissances, un stage et un entretien final.
Mayotte, état d'urgence sécuritaire, Pascal Perri, Comores

Mayotte en vigilance Violette Forte délinquance

0
Appuyée par plusieurs grandes voix, la population voit dans l’état d’urgence sécuritaire la solution pour venir à bout de la délinquance. Il faut dire que ni en 2015 lors de l’état d’urgence sécuritaire pour terrorisme, ni en 2020 pour le Covid, la menace n’avait été aussi sérieuse qu’avec ces bandes cagoulées qui s’en prennent à nos vies

Blocage des routes : La filière avicole mahoraise en grande souffrance

0
Le salon international de l’Agriculture doit se tenir ce week-end à Paris dans un contexte où le monde agricole est en souffrance. Même s’il parait hasardeux de comparer l’agriculture mahoraise à celle de métropole, les éleveurs et les cultivateurs de l’île sont au bord de la rupture du fait des barrages routiers, car c’est toute une chaîne qui se trouve fragilisée et bientôt en péril si rien ne change.
EVASAN, CHM, La Réunion, Mayotte

Difficultés du CHU réunionnais : accusée, Mayotte a pourtant pris sa part

0
Alors que les difficultés du CHU de La Réunion font de nouveau la Une, pointant le coût des Evasan depuis Mayotte, un petit retour historique n’est pas inutile
mayotte, eau, tours d'eau

Crise de l’eau : poursuite des accompagnements de l’Etat jusqu’au 29 février

0
L’allègement des tours d’eau ne rime pas immédiatement avec l’arrêt des aides de l’Etat qui se prolongent pendant encore 10 jours, notamment envers les entreprises qui en ont bien besoin, ainsi que la distribution gratuite d’eau en bouteille

Recent Comments