27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 23 janvier 2022
AccueiljusticeL’ancien maire de Koungou mis en examen pour diffamation à l’égard de...

L’ancien maire de Koungou mis en examen pour diffamation à l’égard de la majorité municipale actuelle

En raison de propos allant à l’encontre de la municipalité actuelle tenus sur Mayotte Première, l’ancien maire de Koungou Said Ahamadi Raos a été mis en examen pour des faits de diffamation.

Le 9 mars dernier, à l’occasion d’une interview accordée à l’émission Zakwéli diffusée sur Mayotte première, l’ex-maire de Koungou Said ahamadi Raos tenait des propos qui pourraient lui coûter cher. Des invectives jugées diffamantes par l’actuelle municipalité de la commune, laquelle s’est fendue d’un communiqué pour annoncer sa mise en examen. Il est ainsi déclaré que « Monsieur Raos avait cru bon tenir des propos à caractère diffamatoire contre le Maire de Koungou. Il l’avait notamment accusé d’encourager des jeunes et des voyous à s’en prendre aux forces de l’ordre et à incendier des habitations tout en lui reprochant au passage d’avoir recouru à une fraude électorale pour se faire réélire ».

Le tribunal correctionnel de Mamoudzou

Si l’émission en question semble avoir disparu des plateformes du média du groupe France TV, un article web diffusé le jour même sur le site de Mayotte Première reprend quelques éléments de l’interview. Il y est ainsi déclaré que Raos affirme que la municipalité actuelle a « laissé la population s’installer dans l’anarchie », qu’elle a été élue « grâce à une tricherie » et qu’elle «  devrait être balayée, comme le quartier Jamaïque ». Il aurait également accusé la mairie d’ « encourager les voyous », tout en interrogeant :  « Où est le maire depuis que les gendarmes se font caillasser depuis quatre ans ? ».
Le parquet de Mamoudzou confirme sa mise en examen dans un cadre de diffamation, laquelle est terminée à cette heure. Le parquet a déjà rendu ses réquisitions, et c’est le juge d’instruction qui décidera de la suite. S’il estime qu’il y a assez de charge, Raos sera renvoyé devant le tribunal correctionnel.
Pour rappel, La diffamation publique contre un élu local,  un parlementaire, un policier, un gendarme ou un magistrat en raison de ses fonctions est punissable d’une amende de 45 000 € selon le site officiel de l’administration française.

Mathieu Janvier

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

La chanteuse mahoraise Kueena remporte le concours de chant Nyora

139533
Diffusé à la télévision comorienne ainsi que sur les réseaux, le concours Nyora mettaient en concurrence de nombreux chanteurs de l’archipel des Comores. Et...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
RUP, Sébastien Lecornu, Mayotte, Schengen

Révision de Schengen et de la politique des RUP : « Mayotte a une carte à...

139533
Une nouvelle stratégie à l’égard des Régions Ultrapériphérique de L’Europe, dont Mayotte, est en cours d’élaboration par la Commission européenne qui la finalisera en mai 2022. Chacun était prié de défendre sa position au sein d’une stratégie commune
Projet de loi Mayotte, Sébastien Lecornu, Mayotte

Projet de loi Mayotte : le sujet se politise de plus en plus

139533
Le timing aidant avec des élections présidentielles qui se rapprochent, réduisant peu à peu le nombre de conseils des ministres susceptibles de l’examiner, le projet de loi Mayotte entame sa 2ème semaine de feuilleton du « je t’aime, moi non plus »
Mayotte, LR

Législatives : Issihaka Abdillah confirmé comme candidat LR

139533
Les candidats commencent à se mettre en ordre de marche pour les prochaines législatives qui se tiendront les dimanches 12 et 19 juin 2022. Les LR ont investi au niveau national deux candidats sur...
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139533
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139533
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com