21.9 C
Dzaoudzi
mercredi 5 octobre 2022
AccueiljusticeMayotte encensée pour son accès au droit

Mayotte encensée pour son accès au droit

Laurent Sabatier et Anfiati Houmadi Djoumbe, Secrétaire générale du CDAD
Laurent Sabatier et Anfiati Houmadi Djoumbe, Secrétaire générale du CDAD

C’est pour contrecarrer les déséquilibres du territoire que le président du Centre Départemental d’Accès au Droit (CDAD), Laurent Sabatier, également président du Tribunal de Grande Instance de Mayotte, souhaite en intensifier l’action : « L’accès au droit est en effet très difficile, voire impossible, pour la plupart de nos citoyens », déplore-t-il dans un communiqué de presse annonçant le lancement du site d’information du CDAD.

Il se veut donc « accessible, gratuit pour tous et le plus global possible afin de satisfaire aux mieux les attentes des usagers, professionnels ou non. » On y trouve des informations pratiques sur le droit et le dispositif territorial du CDAD de Mayotte de façon à faciliter toutes les démarches administratives et judiciaires. « Notre jeune département est en plein essor, et ce, dans tous les domaines, économique, social, institutionnel et juridique. Le site du CDAD s’inscrit dans cette dynamique en facilitant l’accès au droit pour tous sur l’ensemble de notre territoire. »

Décentralisation de l’information

Auparavant, en juin, le CDAD de Mayotte a été cité pour ses actions par la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH). Qui peint pourtant un tableau « plutôt négatif de l’accès au droit et à la justice de qualité dans les Outre-mer », rapporte son avis (lien), en formulant 26 recommandations pour redresser la barre. Mais certaines actions, notamment celles du CDAD de Mayotte, sont mises en avant.

Il est notamment indiqué l’effort de création des six Points d’Accès au Droit (PAD), « assurant ainsi un maillage complet du territoire ». Ils favorisent une certaine proximité de l’accès au droit avec la population dans le besoin : « Un effort de création de permanences décentralisées par rapport à Mamoudzou doit être souligné : des permanences hebdomadaires d’information, délocalisées dans six points d’accès au droit, ont en effet été instaurées. Ces PAD, répartis sur quasiment l’ensemble du territoire, permettent à la population d’éviter les déplacements trop longs ».

Petits ou grands, le droit frappe à toutes les portes

L'exposition "13/18 Questions de justice"
L’exposition “13/18 Questions de justice”

La CNCDH se félicite également de la mise à disposition dans les établissements scolaires de l’exposition « 13/18, question de justice » par le CDAD de Mayotte, en collaboration avec les services de la protection judiciaire de la jeunesse et de la cohésion sociale de la préfecture. « A quel âge peut-on aller en prison ? », « L’école est-elle un droit ou un devoir ? »… Autant d’interrogations suscitées par l’exposition et qui laissent souvent perplexes les élèves.

Enfin, c’est le diplôme universitaire, « Valeurs de la République et religions » mis en place au CUFR de Mayotte qui est salué dans la 10ème recommandation de la CNCDH. D’abord parce que sa première version qui étudiait les compatibilités entre valeurs de la République et islam, s’adressait aux cadis, et ensuite, parce qu’en s’ouvrant à tout public, il va « contribuer à une meilleure insertion de la pratique des religions dans le cadre des lois de la République, notamment en améliorant la connaissance des normes applicables aux institutions et activités religieuses et celle des principes républicains. »

A.P-L.
Lejournaldemayotte.com

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Le centre social de Bouéni entend participer à résorber l’illettrisme

139523
Alors que l’illettrisme affecte une personne sur deux à Mayotte, ce taux étant deux fois plus élevé dans les quartiers prioritaires, le centre social...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139523
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139523
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139523
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139523
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139523
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com