25.9 C
Dzaoudzi
samedi 24 septembre 2022
AccueilorangePèlerinage à la Mecque : rencontre avec un guide organisateur

Pèlerinage à la Mecque : rencontre avec un guide organisateur

Idriss Madi Abdou Charif apporte ses connaissances de guide
Idriss Madi Abdou Charif apporte ses connaissances

Trois associations donc, pour amener les 480 pèlerins mahorais, avec des guides, à bon port. Idriss Madi Abdou Charif, fait partie de ces guides de pèlerins depuis 1986. Pour l’association Djamou. A 62 ans, cet homme jovial et dynamique raconte avec entrain son parcours pour devenir guide: « j’ai accompagné les gens, et puis comme je connais un peu l’arabe, dit-il humblement. « on m’a dit que je pouvais devenir guide ». Il est dans la même association que foundi Mikidadi, un ponte dans le milieu des pèlerins.

Il faut dire qu’un voyage à la Mecque, ça se prépare. Un mois en Arabie Saoudite, avec des millions d’autres personnes, venues de tous les continents, n’est pas à la portée de tous sans une aide. Ainsi donc, il faut avoir recours à des guides. En terme de précaution, en plus des guides, les associations se dotent de deux infirmiers, « un homme et une femme. 230 personnes seront accompagnées par les guides de l’association Djamou, cette année ».

Pèlerinage clef-en-main

Ces guides, vont permettre à ces croyants de faire un pèlerinage en toute sérénité. « Si un d’entre eux, se perd par exemple, c’est à moi d’alerter la préfecture, de voir dans les mosquées. Un des autres guides, son travail est d’amener les malades à l’hôpital ».

Pour cet accompagnement, les pèlerins ont déboursé 4200 euros cette année. « Si quelqu’un veut aller à la Mecque, il faut aller chez foundi Mikidadi, avec deux photos d’identité, son passeport, et une partie de l’argent. On peut payer en deux fois. Le foundi expliquera bien comment va se passer le séjour» confie Idriss Abdou Madi Charif.

Le guide relate le séjour à la Mecque, avec l’aisance de ceux qui connaissent. « A Madina (Médine), on y restera huit jours. Pendant ces huit jours, on ferra quarante soilat (prières). C’est le oumra (un petit pèlerinage). Au neuvième jour, on part de Madina pour Djeddah »… il revit ces moments.

Après Djeddah, ils vont enfin prendre le chemin de la Mecque pour aller faire sept fois le tour de la Kaamba. « Puis on part à Soifa et Marwa (deux mosquées), pour faire sept fois le tour aussi, après on va se préparer pour aller faire la hedj (pèlerinage) ». Toutes les phrases de Idriss Abdou Madi Charif, sont ponctuées de mot en arabe.

Anrafat, le début du pèlerinage

Les pèlerins autour de la Kaaba, à La Mecque
Les pèlerins autour de la Kaaba, à La Mecque

« Le vrai pèlerinage, se fait à Anrafa » nous apprend-il. « On y reste pendant la journée puis à midi pile on fait les deux prières dhuhur et Lansuir avec deux rakkats seulement, ensuite, on fait des douans (prières) pour sa famille et pour soi-même, et à midi-et-demi c’est fini le hedj. Si on n’a pas fait Anrafat, on n’a pas son hedj » précise-t-il. Trente ans, que Idriss fait le voyage et il en parle toujours avec autant d’émotion. « Là-bas la chaleur est intense. On n’a pas le droit de saigner, ni de tuer un insecte. Là, on va vers Allah et il faut être propre. On est habillé en tissu blanc, comme les morts».

Le voyage à la Mecque, le pèlerinage, c’est tout un processus et des rituels et les guides sont là pour orienter les gens, expliquer, faire en sorte que tout se passe bien, jusqu’au retour. Parmi les lieux incontournables du pèlerinage, il y a le tombeau du prophète Muhamad. « Les gens pleurent, il y a beaucoup d’émotion. Beaucoup de gens meurent aussi sur place, parce qu’il y’a du monde. C’est émouvant de se dire, que soi-même, notre petite personne, nous avons pu voir le tombeau du prophète. C’est grand. » Les croyants prient, pleurent, vivent l’histoire de l’islam à travers ce voyage.

L’autre incontournable aussi, c’est l’eau du zamzam, le cadeau le plus précieux que les pèlerins amènent. «C’est un puis d’eau qui vient du paradis. Cette eau purifie les gens qui la boivent » dit M. Madi Charif. Les guides de Djamou et leurs pèlerins prendront l’avion le lundi 22 aout pour la Mecque.

Le premier groupe est déjà parti, le second s’en va aujourd’hui, samedi, puis lundi 22 et enfin, le dernier groupe partira le 25 août.

K.A

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

SMAE, Vinci, Mayotte

Coupures d’eau à Mirereni et Combani ce vendredi

139523
La Mahoraise des Eaux informe ses usagers de la commune de Tsingoni que suite à une consommation importante sur le réseau de distribution d’eau...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139523
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139523
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139523
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte

Résorber l’insécurité à Mamoudzou : des mesures chocs annoncées par le maire

139523
Le premier édile de Mamoudzou a annoncé ce lundi matin, lors d’une conférence de presse organisée à la mairie, un panel de mesures visant à endiguer la violence sur le territoire de la commune. Parmi elles, effectives dès le 3 octobre, la fin de la vente de pétrole lampant à la station essence de Passamainty, la prohibition de la prostitution sur la commune de Mamoudzou ou encore la publication d’un arrêté de péril imminent pour décaser.

Nettoyage de l’îlot Mtsamboro : un “joyau” à polir et surtout, à dépolluer

139523
Débarrasser l’îlot de Mtsamboro de ses immondices en incluant la population du Nord, tel est l’objectif de l’opération menée ce dimanche par le Conservatoire du Littoral.  Au lendemain des décasages, le joyau du Nord fait peau neuve.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com