28.8 C
Mamoudzou
jeudi 18 avril 2024
AccueilEducationOuverture au public des fouilles de l’usine de Coconi

Ouverture au public des fouilles de l’usine de Coconi

Lorsque le Sieam (Syndicat Intercommunal d’Eau et d’Assainissement de Mayotte) a découvert en 2013 l’imposant mur de pierre sis sur la parcelle du Domaine de Coconi (Ouangani) destinée à recevoir la Station d’Epuration intercommunale Centre, il a aussitôt sollicité l’expertise de la Direction des affaires culturelles (DAC).

Abdallah devant le mur de l'usine sucrière
Ahamada devant le mur de l’usine sucrière

« Un premier sondage et des relevés effectués sur une centaine de mètres carrés au début du mois de mai 2013, permettent de comprendre l’organisation du site. En dehors du mur et des traces d’installation de machines, nous avons retrouvé l’emplacement d’un foyer  et d’un tunnel de chauffe », rapportait dans le MAGE, journal du Sieam, Edouard Jacquot, Conservateur du patrimoine chargé de l’archéologie à la DAC, qui confirme qu’il s’agit bien d’un établissement sucrier, mais parmi les plus petits qui ont existé à Mayotte.

Les vestiges ne méritant malgré tout pas la protection au titre de monuments historiques, il fut décidé de pratiquer de l’archéologie préventive, une première à Mayotte. Il s’agit de prélever des vestiges dans le cadre de futurs travaux.

Le dispositif français d’archéologie préventive n’étant pas encore installé dans le département, c’est le service d’archéologie de la Dac océan Indien, basé à La Réunion, qui a évalué le patrimoine archéologique de l’ancienne sucrerie du Domaine de Coconi. Jusqu’au 3 juillet, quatre archéologues de l’Inrap vont ainsi fouiller les vestiges, collecter des données sur l’architecture, l’organisation de la sucrerie, son évolution, le mode de vie de ses occupants ainsi que son fonctionnement.

Des bâtiments, réduits aux murs de soutènement pour partie effondrés, sont installés sur plusieurs terrasses, sans doute artificielles, entre la RN2 et la rivière Mro Oua Coconi.

Briques importées

Un banga en torchis sur le site
Un banga en torchis sur le site

Des pièces de machines sont aussi éparpillées autour des ces vestiges : ces dernières correspondent à l’inventaire établi en 1873 après décès d’un dénommé Cadet pour le domaine de Coconi, un des petits établissements sucriers qui fonctionnèrent pendant la brève période industrielle de l’île, dans la seconde moitié du XIXème siècle, et dont l’histoire est moins documentée que les principaux domaines de la Grande Terre.

Des pièces qu’Ahamada Colo Madi Oili, Chargé des Opérations Foncières au Sieam, et enfant de Chiconi, veut conserver : « on va les restaurer et les exposer. Il faut partager ce patrimoine ! ».

La zone de production est  reconstituée : la chaudière principale alimente le moteur à vapeur, qui permet le broyage par le moulin à cannes. Suivent alors différentes opérations qui utilisent des machines spécifiques : première décantation, évaporation, cuite et enfin raffinage. Le mode de construction associe matériaux importés (briques de Montoire, machines d’origine nantaise ou britannique…) et ressources locales (moellons basaltiques et chaux corallienne).

Les dix-sept usines sucrières de l’île sont le témoignage de l’époque de la vapeur. Le patrimoine technologique de Mayotte qui peut-être mieux connu, car si ces vestiges sont encore lisibles dans le paysage mahorais, ils ne doivent pas faire oublier les sites plus anciens. Les premières traces d’occupation humaine remontant aux VIIIe-IXe siècles de notre ère, l’île présente un potentiel archéologique important que les fouilles préventives permettront sans doute dans l’avenir de mettre en lumière.

Le site sera ouvert au public samedi 5 juillet de 9h à 14h.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Mayotte, rectorat,

Face aux directeurs d’école, Jacques Mikulovic ambitionne de « relever le défi du choc...

0
Les chefs d’établissements du premier degré avaient rendez-vous mercredi après-midi avec le recteur et son équipe afin de faire « un bilan d’étape » mais aussi préparer en amont la prochaine rentrée scolaire de septembre. Plusieurs thèmes étaient à l’ordre du jour comme les moyens mis en œuvre pour le 1er degré, la carte scolaire, l’évaluation des élèves mais aussi l’organisation de la nouvelle 6e.
DRFIP, impôt, Mayotte, EFS, France services

Impôts : pour déclarer, souriez, vous êtes accompagnés !

0
Si quelques petites nouveautés sont à noter pour cette campagne d’imposition sur les revenus mouture 2024, c’est surtout du côté du recouvrement de l’impôt que ça bouge à Mayotte. Avec un accent mis sur « l’aller vers » dans les 15 Maisons France service, et la lutte contre la fraude

Le parc marin se prépare à adopter un nouveau plan de gestion en 2025

0
Le conseil de gestion du parc marin de Mayotte, présidé par Abdou Dahalani et dirigé par Guillaume Amirault s’est réuni pour la première fois de l’année ce mercredi. Objectif phare : initier la démarche de l’écriture d’un nouveau plan de gestion pour les 15 prochaines années.
eSIM, Orange, smartphone, Mayotte, La Réunion

L’eSIM, la carte SIM virtuelle de téléphone, disponible à Mayotte

0
Notre département franchit un peu plus le pas vers le virtuel avec l'arrivée de l’eSIM annonce l’opérateur Orange qui met cette évolution en place également à La Réunion
JO, 2024, sport, randonnée, JOP

La grande randonnée de Paris sillonnera Mayotte du 1er au 6 mai 2024

0
Dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, 5 randonnées seront organisées du 1er au 6 mai 2024 à Mayotte

Recent Comments