26.9 C
Dzaoudzi
lundi 17 janvier 2022
AccueilEducationOuverture au public des fouilles de l’usine de Coconi

Ouverture au public des fouilles de l’usine de Coconi

Lorsque le Sieam (Syndicat Intercommunal d’Eau et d’Assainissement de Mayotte) a découvert en 2013 l’imposant mur de pierre sis sur la parcelle du Domaine de Coconi (Ouangani) destinée à recevoir la Station d’Epuration intercommunale Centre, il a aussitôt sollicité l’expertise de la Direction des affaires culturelles (DAC).

Abdallah devant le mur de l'usine sucrière
Ahamada devant le mur de l’usine sucrière

« Un premier sondage et des relevés effectués sur une centaine de mètres carrés au début du mois de mai 2013, permettent de comprendre l’organisation du site. En dehors du mur et des traces d’installation de machines, nous avons retrouvé l’emplacement d’un foyer  et d’un tunnel de chauffe », rapportait dans le MAGE, journal du Sieam, Edouard Jacquot, Conservateur du patrimoine chargé de l’archéologie à la DAC, qui confirme qu’il s’agit bien d’un établissement sucrier, mais parmi les plus petits qui ont existé à Mayotte.

Les vestiges ne méritant malgré tout pas la protection au titre de monuments historiques, il fut décidé de pratiquer de l’archéologie préventive, une première à Mayotte. Il s’agit de prélever des vestiges dans le cadre de futurs travaux.

Le dispositif français d’archéologie préventive n’étant pas encore installé dans le département, c’est le service d’archéologie de la Dac océan Indien, basé à La Réunion, qui a évalué le patrimoine archéologique de l’ancienne sucrerie du Domaine de Coconi. Jusqu’au 3 juillet, quatre archéologues de l’Inrap vont ainsi fouiller les vestiges, collecter des données sur l’architecture, l’organisation de la sucrerie, son évolution, le mode de vie de ses occupants ainsi que son fonctionnement.

Des bâtiments, réduits aux murs de soutènement pour partie effondrés, sont installés sur plusieurs terrasses, sans doute artificielles, entre la RN2 et la rivière Mro Oua Coconi.

Briques importées

Un banga en torchis sur le site
Un banga en torchis sur le site

Des pièces de machines sont aussi éparpillées autour des ces vestiges : ces dernières correspondent à l’inventaire établi en 1873 après décès d’un dénommé Cadet pour le domaine de Coconi, un des petits établissements sucriers qui fonctionnèrent pendant la brève période industrielle de l’île, dans la seconde moitié du XIXème siècle, et dont l’histoire est moins documentée que les principaux domaines de la Grande Terre.

Des pièces qu’Ahamada Colo Madi Oili, Chargé des Opérations Foncières au Sieam, et enfant de Chiconi, veut conserver : « on va les restaurer et les exposer. Il faut partager ce patrimoine ! ».

La zone de production est  reconstituée : la chaudière principale alimente le moteur à vapeur, qui permet le broyage par le moulin à cannes. Suivent alors différentes opérations qui utilisent des machines spécifiques : première décantation, évaporation, cuite et enfin raffinage. Le mode de construction associe matériaux importés (briques de Montoire, machines d’origine nantaise ou britannique…) et ressources locales (moellons basaltiques et chaux corallienne).

Les dix-sept usines sucrières de l’île sont le témoignage de l’époque de la vapeur. Le patrimoine technologique de Mayotte qui peut-être mieux connu, car si ces vestiges sont encore lisibles dans le paysage mahorais, ils ne doivent pas faire oublier les sites plus anciens. Les premières traces d’occupation humaine remontant aux VIIIe-IXe siècles de notre ère, l’île présente un potentiel archéologique important que les fouilles préventives permettront sans doute dans l’avenir de mettre en lumière.

Le site sera ouvert au public samedi 5 juillet de 9h à 14h.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Covid, Mayotte

Covid : forte baisse des indicateurs à Mayotte

139533
Le taux d'incidence a chuté de 35% en 3 jours, passant de 2.069 cas pour 100.000 habitants à 1.346. Le taux de positivité est lui aussi en baisse, mais également, le nombre de patients hospitalisés
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139533
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement

Avis négatif sur le projet de loi Mayotte : pour le gouvernement, rien ne servait...

139533
Un timing accéléré, un déficit de concertation et dans une ambiance passionnée, voilà les ingrédients de l’avis défavorable du conseil départemental au projet de loi Mayotte

Face aux abus, le CD demande l’encadrement des prix de l’eau

139533
Cela fait déjà plusieurs semaines que l’île au lagon souffre d’une pénurie de bouteilles d’eau plate. Les rayons sont systématiquement dévalisés peu après les livraisons. Le phénomène tire son origine de plusieurs facteurs, du...

« Le compte n’y est pas » : les élus rejettent le projet de loi...

139533
C’est à la suite d’une consultation « sans précédent » des forces vives de l’île tel que l’annonce le président Ben Issa Ouseni, qu’a été prise la décision de retoquer le projet de loi...

Après plusieurs années, où en sont les travaux de la salle de cinéma Alpa...

139533
Cela fait déjà plusieurs années que l’idée de se faire une toile à Mamoudzou relève du fantasme pour nombre d’habitants. Depuis la fermeture, les travaux auront été nombreux, et à ce jour, restent inachevés....
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com