Exploration pétrolière comorienne dans la ZEE mahoraise

0
201
L'océan, notre régulateur thermique

Le sénateur Thani Mohamed Soilihi est intervenu au Sénat ce mercredi pour alerter sur la fragilité de la Zone économique exclusive de Mayotte.

ParlementBande de mer de 74.000 km2 autour de Mayotte, elle contribue à faire de la France le deuxième espace maritime derrière les Etats Unis.

Les enjeux sont regroupés au sein du Parc Naturel Marin qui doit concilier la protection du milieu marin avec son exploitation pour l’aquaculture, « l’île est le plus gros producteur ultramarin avec 150 tonnes d’ombrines contre 60 pour la Martinique », précise le sénateur, pour la pêche entre thoniers et pêche artisanale.

Une ZEE soumise au risque de piraterie au nord du canal du Mozambique, et au grignotage à l’ouest : « en mars dernier, le parlement des Comores a autorisé la délivrance de permis d’exploitation pétrolière sur une aire de 6.000 km2, empiétant sur le périmètre de la ZEE de Mayotte ».

Le sénateur mahorais dénonce une éventuelle « perte nette de richesse » pour notre département, « et tend à renforcer les prétentions comoriennes sur cette île française ». Une insécurité juridique qui ne pourra que se résoudre par l’intégration de Mayotte à la Commission de l’Océan Indien (COI) selon lui.

Il mise sur la visite de François Hollande les 26 et 27 juillet pour faire avancer ces dossiers.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here