29.8 C
Mamoudzou
jeudi 18 avril 2024
AccueilPolitiquePas de levée des barrages par la force, indique le préfet Thierry...

Pas de levée des barrages par la force, indique le préfet Thierry Suquet

Encore présent quelques jours sur le territoire, le préfet continue à échanger avec les leaders des Forces vives qui ont appelé à la levée des barrages. Tout mouvement dissident n'entre pas dans son champ d'action. Une partie de l'île reste cependant bloquée.

Peut-être échaudé par les dernières réactions qu’a provoqué cette première décision malheureuse au début du mouvement des Forces Vives, mais sans doute plus simplement ce qu’on pourrait imaginer comme « l’esprit déjà dans le Vaucluse », Thierry Suquet nous a annoncé qu’il n’avait pas l’intention de faire lever de force la partie des barrages qui perdure.

« Je vous avoue ne pas très bien comprendre pourquoi ces barrages perdurent puisque d’importantes négociations sont en cours entre les leaders des Forces Vives et le gouvernement. J’ai d’ailleurs pu les rencontrer hier pour une réunion de concertation. Vous pourrez leur demander de vous parler de son contenu. Le ravitaillement alimentaire arrive à passer les barrages, c’est l’essentiel. La suite sera à voir avec mon successeur qui arrive ce samedi à Mayotte », nous a-t-il déclaré en marge de la conférence de presse de ce mardi 20 janvier au sujet du choléra.

Mouvement informel qui s’est créé suite à une scission au sein du mouvement, les Forces du Peuple ne sont donc pas plus reconnues par le préfet que par les syndicats patronaux que nous évoquions dans notre article de la veille.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Citeo, Tri-O, Mayotte

Le directeur Outre-mer de Citeo promet de mettre « les bouchées doubles » pour...

0
Le mois de blocages qu’a subi Mayotte l’a laissée dans un état de saleté alarmant. Les acteurs de la gestion des déchets sur l’île ont donc « du pain sur la planche » pour rattraper le retard accumulé. Philippe Moccand, directeur Schéma industriel et Outre-mer de l’éco-organisme Citeo, annonce un renforcement des moyens de collecte des déchets ménagers recyclables.

Trois barrages résistent encore : M’tsamboro, Bandraboua et carrefour Ngwezi

0
Malgré la colère encore présente de la base des Forces Vives, les barrages ont fini par se lever les uns après les autres, parfois grâce à l’intervention des maires des communes concernées. Ce mardi, la ministre déléguée aux Outre-mer avait rencontré les deux branches des Forces Vives : celle qui a appelé à lever les barrages et celle qui s’y refuse toujours.

Sécurité : interdiction de la vente de machettes, euthanasie des chiens errants et début...

0
A l’issue de sa longue réunion avec les élus de ce mardi 27 février, Marie Guévenoux a annoncé la mise en place très rapide d’un arrêté d’interdiction de la vente de machettes et d’un autre arrêté pour euthanasier les chiens errants dressés pour attaquer. La ministre déléguée aux Outre-mer a également annoncé le début de Wambushu 2 en avril en collaboration, cette fois-ci, avec les élus.
Hotel, restaurant, Mayotte, UMIH

Le secteur de l’hôtellerie-restauration « sinistré » selon Charles-Henri Mandallaz

0
La semaine dernière, dans un communiqué intersyndical, tous les responsables des organisations patronales avaient alerté l’opinion publique sur les ravages des barrages sur l’économie mahoraise. Charles-Henri Mandallaz, président de l’Union des Métiers et de l’Industrie Hôtelière, fait le point avec nous sur l’état de ce secteur et appelle encore une fois à lever tous les barrages.

308 demandeurs d’asile devaient quitter le camp du stade de Cavani ce dimanche

0
L’opération de démantèlement du camp de migrants du stade de Cavani s’est poursuivie ce dimanche 25 février. 308 personnes devaient être relogées, mais l’opération a pris beaucoup de retard, visiblement à cause de tensions à l’intérieur du camp.

Recent Comments