29.8 C
Mamoudzou
jeudi 18 avril 2024
AccueilEconomieC’est officiel : Transitions Pro Mayotte va basculer en cessation d’activité

C’est officiel : Transitions Pro Mayotte va basculer en cessation d’activité

Un peu à l’image d’un incisif couperet, l’acteur référent en matière de transition professionnelle sur notre territoire va baisser le rideau en cette fin d’année, faute de moyens alloués à son installation et son développement.

Il fleurait pourtant bon l’espoir au regard de la récente signature de cette convention de partenariat qui engageait de manière totalement solidaire l’antenne Île-de-France auprès de sa benjamine mahoraise. Un engagement signé en grande pompe le mois dernier à Paris et qui aspirait à pousser une échéance un peu plus longue, avant tout au profit des salariés de Mayotte, évoluant dans le secteur privé et ambitionnant de partir vers une reconversion professionnelle mais pas que

« Au plus près des soins palliatifs… »

C’est en ces termes que l’unique salarié multi-casquettes de l’association paritaire concernée, Daoud Abdou, aussi chargé de mission, définit ce partenariat. Un partenariat qui se voulait de sauver les meubles, sachant la complexe situation de son antenne qui n’a eu de cesse d’envoyer des signaux d’alarme depuis sa mise en place, il y a de cela 4 ans. Et en parlant d’alarme, cette-dernière était déjà bien enclenchée depuis plus d’un an, faute de moyens financiers alloués et suffisamment conséquents, malgré d’indéniables investissements et engagements humains. Dans les grandes lignes, l’implantation de Transitions Pro Mayotte a été finalement très délicate depuis le départ pour assurer sa parfaite mission. Une signature de convention avec La Réunion — qui se voulait d’apporter un soutien logistico-administratif pour le traitement des dossiers de reconversion — avait été actée quasiment depuis le commencement mais faute de ressources humaines suffisantes, ce rapprochement était plutôt compliqué pour nos voisins insulaires. En plus de la facturation unitaire de 500 euros par instruction, les délais se voulaient bien trop importants relevant d’une fréquence bimestrielle, là où l’Île-de-France s’engageait, aussi pour raisons de moyens humains bien plus conséquents, en un service octroyé toute les 2 voire 1 semaine(s); et ce, sans coût supplémentaire.

Signature officielle le 15 novembre dernier, à Paris de la convention partenariat Transitions Pro IDF et Mayotte (à g. Ali Abdou)

« La réalité, c’est que nous n’avons jamais eu à Mayotte les moyens d’assurer ce pour quoi nous étions là. Au regard de la complexité que cela représentait pour nos confrères réunionnais, la seule solution pour survivre et surtout assurer notre mission, auprès des personnes venues nous solliciter, était d’aller prospecter directement via le réseau national et c’est donc l’antenne Île-de-France qui s’est positionnée pour nous soutenir. Nos besoins représentent à peine 1% supplémentaire du flux de leurs services; c’est une vrai usine bien orchestrée avec des moyens conséquents. Et en parallèle de cette approche, l’agence nous accompagne sur la montée en compétence de notre agent. Cette mise en place s’est faite parce que nous n’avions pas d’autre choix, voilà la réalité qu’il faut entendre » nous souligne Ali Abdou, vice-président de Transitions Pro Mayotte.

Une triste décision accueillie avec étonnement 

Nombreuses ont pourtant été les annonces officielles, sénateur inclus, indiquant un soutien total et une montée au créneau vers les plus hautes sphères, afin qu’il soit enfin apporté, comme il se fait partout ailleurs, une aide financière étatique, voire conjointement départementale, en plus d’une réévaluation du budget global pour lequel 14% maximum se doivent d’être attribués aux frais de fonctionnement. Une enveloppe bien trop maigre, relevant exclusivement pour Mayotte de la dotation salariale, fixée à 300 000 euros, alors qu’il avait était demandé un montant similaire à l’antenne guyanaise tablé entre 900 000 et 950 000 euros. Malgré une belle promesse de la ministre déléguée, Carole Grandjean, en charge de l’Enseignement et de la formation professionnels, qui s’était officiellement engagée au regard d’une dotation complémentaire, il semblerait les actes n’aient pas été joints aux optimistes paroles… C’est donc avec grande surprise que les membres du bureau de Transitions Pro Mayotte ont découvert, il y a quelques semaines, que l’unique dotation globale pour 2024 avait été réévaluée à seulement 420 000 euros, à laquelle on soustrait les 58 800 euros pour frais de logistique, de mobilier, d’informatisation et de ressources humaines etc. Oui, pour rappel, malgré 4 ans d’existence sur notre territoire, une activité entre 2022 et 2023 ayant augmentée de +420%* et plus d’une centaine de dossiers déjà traités, et bien notre association habilitée par l’État n’a toujours pas de locaux ni même d’équipements depuis son implantation !

homme assis à un bureau derrière une tablette et des prospectus
Daoud Abdou, acteur engagé auprès des directions et des salariés et unique agent de Transitions Pro Mayotte

« Nous sommes la seule antenne maintenue par fonds propres. Vu que personne ne souhaite nous soutenir, pourquoi ne pas solliciter le Fonds social européen ? Il est sous consommé à Mayotte. Après, quelle autre option s’offre nous finalement ? L’illégalité ? On prend l’argent de la dotation pour financer des locaux, l’achat de matériel et on ne paye plus les formations ! Vous vous rendez compte de l’aberration. On est arrivé à se trouver, de manière autonome, des partenariats solides pour essayer de survivre et mener à bien notre mission au profit des salariés mahorais concernés et pendant ce temps là, au niveau local, rien. Et bien de vous à moi, je préfère me dire qu’on n’a pas de beaux véhicules, ni même de locaux mais nous avons fait notre travail et ce, bien au delà de nos compétences » nous confie Ali Abdou légitimement exaspéré par cette affligeante décision. 

Malgré ce récent partenariat qui laissait présager au moins un sursis bien plus conséquent, si ce n’est plus, pour l’antenne mahoraise et son unique salarié, c’est donc officiel, le 31/12/2023 prochain, au soir, Transitions Pro Mayotte ne sera (physiquement) plus, laissant à l’État le soin d’indiquer si oui ou non, et surtout comment, l’activité se voudra d’être ultérieurement. Un véritable coup de massue pour les administrés et membres du bureau, tout comme Daoud Abdou : « J’engage mon travail jusqu’au bout même si aucune positive perspective ne se dessine dans l’immédiat. De vous à moi, je pense sincèrement que l’investissement personnel de toutes ces petites fourmis de l’ombre qui ont soulevé durant près de 4 ans des montagnes et ce, sans moyen alloué ni bureau, ni rien en fait, mérite d’être félicitées et valorisées pour le travail rendu. Je n’ai pas honte de parler de Légion d’Honneur même, sachant l’implication souvent bénévole dont il a été question… ».

La réorientation professionnelle est un droit national (Illustration/Archives/TPM®)

Clap définitif de fin ou affaire à suivre ? Dans tous les cas, mieux vaut que l’action prévale cette fois-ci amplement sur les crémeuses déclarations manifestement très mal digérées pour les protagonistes concernés.

 

MLG


 

Transition Pro, Mayotte, France Compétences
Marcel Rinaldy, président de l’antenne Transitions Pro Mayotte qui demeure engagé et dans l’action, au regard de l’évolution positive et du déblocage de cette situation

Modification en date du 14/12/2023 : Au regard des éléments informatifs qui ont été communiqués à notre rédaction en amont, ayant un lien direct avec le contenu de cet article, la présidence de Transitions Pro Mayotte, représentée en la personne de Marcel Rinaldy, a souhaité témoigner quelques précisions en lien avec la position officielle actuelle de ladite structure :

«  La dotation 2024 manque d’ambition pour notre ATPRO. Le conseil d’administration est au travail avec l’État, le Département et les élus pour tenter de trouver des solutions pérennes. Le fonctionnement reste compliqué mais l’engagement des tous les administrateurs permet de garder l’espoir pour un déblocage rapide de la situation ».

N’ayant manifestement pas abdiqué dans une fataliste dynamique, les équipes de Transitions Pro Mayotte sont donc toujours sur le qui-vive afin qu’il soit offert suite positive et efficiente solution, à ce complexe bilan. Notre rédaction ne manquera pas de vous tenir informés de l’évolution de ce dossier.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Dzaoudzi, barge, gare, maritime, travaux, issoufali

8 millions d’euros pour les quais Issoufali et Ballou

0
Lundi matin, notre rédaction était à Dzaoudzi, sur le quai Issoufali, pour une visite du chantier en cours pour la réhabilitation des infrastructures maritimes en Petite-Terre

Dissolution du SMIAM : Comme beaucoup, la Chambre régionale des comptes de Mayotte désespère…

0
La chambre régionale des comptes a publié son dernier rapport en lien avec la procédure de dissolution du Syndicat mixte d’investissement pour l’aménagement de Mayotte qui, manifestement, perdure et s’étale dans le temps.

Département : Dernière séance plénière pour cette année 2023

0
Ce lundi matin au sein de l’hémicycle Bamana du Conseil départemental de Mamoudzou se déroulait l’ultime assemblée plénière publique, estampillée cuvée 2023, présidée par Ben Issa Ousseni.

« Contre la violence et l’humiliation » : le maire de Mamoudzou mobilise ses...

0
Plusieurs dizaines de personnes se sont réunies ce mercredi matin devant le stade de Cavani à l’appel d’Ambdilwahedou Soumaïla, le maire de Mamoudzou. Objectif : manifester contre la violence que subit la population au quotidien, mais aussi contre l’habitat indigne symbolisé par le camp de demandeurs d’asiles africains installé au cœur du stade de Cavani

Appel à projets Interreg Canal du Mozambique, le département joue les prolongations

0
Par communiqué, les instances du Conseil départemental de Mayotte font savoir que la date de clôture de l'appel à projet, dans le cadre du dispositif INTERREG VI Canal du Mozambique sur la période 2021-2027,...

Recent Comments