30.8 C
Mamoudzou
lundi 4 mars 2024
AccueilEnvironnementFani Maoré, le bébé volcan toujours aussi choyé

Fani Maoré, le bébé volcan toujours aussi choyé

Un récent communiqué officiel fait état du programme de vigilance 2023 toujours aussi accru du Gouvernement et de la communauté scientifique au regard de l’activité sismo-volcanique au large des côtes Est mahoraises.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que depuis 2018, la population mahoraise a vibré tant au sens propre que figuré. Après une année nourrie d’incertitudes, de folles rumeurs rocambolesques, « de stupeur et de tremblements », comme aurait-pu l’écrire Amélie Nothomb, c’est finalement en 2019 que nous avons reçu le faire-part de naissance annonçant la venue au monde du volcan sous-marin Fani Maoré.

Études scientifiques poussées  

Localisé à 50 km à l’Est de Mayotte par 3 600 mètres de profondeur, le nouveau volcan fait l’objet d’études poussées et encore plus cette année, par le concours l’Institut de physique du globe de Paris (IPGB) appuyé par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) et bénéficie  également du soutien de l’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise, du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) — composé de l’Institut national des sciences de l’univers et de l’Ifremer.

La vue du pont arrière du navire océanographique de l'Ifremer baptisé Marion Dufresne en plein mer avec ainsi son drone sous-marin de type glider
Le navire océanographique Ifremer, Marion Dufresne et son planeur sous marin en 1er plan.

D’une altitude de 820 mètres pour une superficie de 20 km², Fani Maoré présente une activité à la fois sismique, volcanique mais aussi gazeuse relative à l’émanation par fumerolles, en plusieurs sites actifs recensés (22) de fluides de types dioxyde de carbone (CO2), hydrogène sulfuré (H2S), dioxyde de soufre (SO2), méthane (CH4), monoxyde de carbone (CO)… et autres composants de gaz magmatique qui ont pu relevés en juillet 2022 dernier. Parmi l’un des ces sites d’observation, celui dit du « Fer à cheval », situé à près de 15 kilomètres au large des côtes de Petite-Terre, qui bénéficie notamment  d’un planeur sous-marin de type glider permettant à terme, la surveillance en temps réel de ces émissions de fluides.

Protection de la population

Outre l’aspect purement scientifique, il est bien question de protéger la population mahoraise dans une approche d’observation permanente mais aussi d’anticipation des risques potentiels.

Drône sous marin de type planeur / aussi appelé glider
Planeur sous-marin de type glider (Rutgers®)

Pour ce faire, le réseau de surveillance volcanologique et sismologique de Mayotte (REVOSIMA) mis en place depuis 2019, voit son budget 2023 renouvelé bien à la hausse, s’élèvant à 3,7 millions d’euros et sera intégralement financé par l’alliance des ministères de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires et celui de l’Intérieur et des Outre-mer qui couvriront respectivement 2,3 millions d’euros (+43%) et 1,4 millions d’euros (+80%). Cette revalorisation budgétaire permettra ainsi l’emploi de personnels scientifiques supplémentaires rattachés au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

MLG

(source Gouvernement - Ifremer - RGM)

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Environnement : Le reboisement comme solution pour préserver notre ressource en eau

0
Dans le cadre du projet « Reboisement et remobilisation de la ressource en eau dans le bassin versant de Mbouanatsa », la Fédération Mahoraise des Associations Environnementales en partenariat avec le Groupement Intercommunal des Agriculteurs du Sud de Mayotte ont organisé samedi une opération de plantation d’arbres.

L’agenda loisirs du week-end : Un reboisement, de la rando, une soirée latino et...

0
Au programme de ce week-end après de longues semaines d’interruptions : Reboisement et remobilisation de la ressource en eau dans le bassin versant de Mbouanatsa, porté par la FMAE ; découverte éducation et culturelle sur le site historique Antana B ; découverte des missions bénévoles en mer proposées par l'association Ceta'Maore en 2024 ; la meilleure et la plus connue Soirée de Danses Latines de l'île ; sans oublier les séances de cinéma.

Urbanisme : Des assises de la construction pour des bâtiments plus résilients et plus...

0
Dans le cadre du programme OMBREE (programme inter Outre-Mer pour des Bâtiments Résilients et Économes en Énergie), les Assises de la Construction Durable en Outre-mer, lancées en juillet 2023, se sont terminées par une restitution à Paris ce mardi. Plusieurs ateliers conclusifs étaient organisés afin de présenter les travaux entrepris depuis maintenant plusieurs mois par les différents contributeurs.

Episode de blanchissement corallien à Mayotte

0
Aujourd'hui, la principale cause du blanchissement corallien est le changement climatique. Aussi le Parc naturel marin de Mayotte informe sur l'ampleur des dommages et sur la mise en place des mesures pour protéger les...

Alain Bougrain Dubourg salue en Mayotte « un haut lieu de la biodiversité française »

0
A l’occasion de la clôture du projet européen LIFE BIODIV’OM (2018-2024) coordonné par la Ligue de protection des oiseaux (LPO), plusieurs associations de protection de la nature et leurs partenaires se sont réunis la semaine dernière à La Réunion. Le but était de faire le bilan en matière de protection des espèces menacées dans les territoires d’Outre-mer.

Recent Comments