29.8 C
Mamoudzou
samedi 26 novembre 2022
AccueilCultureProjet de mosquée à Mamoudzou : du cultuel au culturel

Projet de mosquée à Mamoudzou : du cultuel au culturel

Lundi matin, la MJC de M’gombani a accueilli la conférence de presse de l’association Masdjid el Djoumoi qui porte le projet de construction de la grande mosquée de Mamoudzou. La présentation de ce futur lieu cultuel et culturel a également été l’occasion de présenter la première étape de levée de fonds pour son financement.

Le projet de construction de la grande mosquée de Mamoudzou est en passe d’entrer dans une dimension nouvelle. Si les prémisses des réflexions remontent à une vingtaine d’années, ce n’est que très récemment qu’il a pris de l’ampleur. Au regard de la vétusté du lieu de culte actuel et de son étroitesse pour accueillir l’ensemble des fidèles qui s’y rendent, l’association Masdjid el Djoumoi ambitionne la construction de « l’Espace de Témoignage et de Découverte de la Culture Musulmane à Mayotte ». En effet, selon Habib Souffou Hedja, vice-président de l’association et chargé du projet, « la mosquée de Mamoudzou ne reflète pas la beauté, la clarté et la sécurité nécessaire puisqu’elle n’est pas aux normes ». Or pour lui ce lieu de culte « nous ramène à notre culture et à nos traditions ».

La conférence de presse

« On a envie d’avoir un centre culturel rayonnant »

Afin de faire honneur aux fidèles et de perpétuer l’esprit de tolérance qui caractérise l’islam de Mayotte, la construction de la future mosquée s’étendra sur le site actuel, entre M’gombani et la rue du commerce. La surface totale portée à environ 2000 mètres carrés sera composée notamment, outre la mosquée et son minaret de 32 mètres, « d’un auditorium, d’une bibliothèque, d’une chambre funéraire pour le recueillement ainsi que des commerces », détaille Habib Souffou Hedja. « Il faudra trouver des sources de financement pour faire fonctionner la mosquée car des emplois vont être créé avec ce projet », note-t-il.

A l’instar de la grande mosquée de Paris, celle de Mamoudzou constituera une invitation à découvrir l’islam de Mayotte. Un plan de gestion concernant la programmation et l’entretien du lieu sera réfléchi en amont, avant la livraison du site, afin qu’il y ait « une vraie animation avec des conférences » pour en faire un espace vivant, « on a envie d’avoir un centre culturel rayonnant », précise le vice-président. Un moyen aussi selon lui, « d’attirer à nouveau les jeunes à la mosquée » et rompre ainsi avec cette impression de « club du troisième âge ». Il poursuit : « il ne s’agit pas uniquement de quatre murs, il y a un projet éducatif derrière et nous prenons nos responsabilités afin d’apporter une réponse aux problématiques d’insécurité ».

Vue du site de puis la rue du commerce au premier plan, capture d’écran © association Masdjid El Djoumoi

La grande mosquée en tant que projet territorial constitue ainsi un espace de prière, un lieu de vie et de rencontre, vecteur d’éducation populaire. Aussi préfère-t-il « retrouver un jeune dans le centre culturel plutôt que dehors sans projet ». Les événements survenus ce week-end sont bel et bien présents à l’esprit du vice-président. Pour mener à bien ce projet d’envergure, le montant total prévisionnel de l’opération est actuellement estimé à 13 millions d’euros.

Les dons au cœur de la stratégie de financement

Dans l’optique du financement de la mosquée, l’association compte en premier lieu sur la générosité des fidèles « qui vont la construire », souligne Habib Souffou Hedja, mais également des non fidèles. Il abonde : « tout habitant de Mayotte doit pouvoir s’approprier ce projet ». L’appel au financement repose sur « une campagne fraternelle », selon Nawirdine Nafion, secrétaire-général de l’association.

Une première manifestation pour récolter les dons samedi 26 novembre

La première phase de cette campagne est prévue samedi 26 novembre, sur le parvis de la Maison des Jeunes et de la Culture de M’gombani, avec un appel aux dons. Le majliss se tiendra de 9h à 14h30. « Une présentation du projet, d’un point de vue technique et architectural, aura lieu. Il y aura la possibilité de se restaurer sur place », commente le secrétaire général. Néanmoins, rappelle-t-il, « rien n’interdit aux collectivités publiques de participer au financement de ce projet, la loi de 1905 de séparation de l’Eglise et de l’Etat ne s’appliquant pas à Mayotte ».

D’autres sources de financement sont également envisageables

C’est en effet le décret Mandel, datant de janvier 1939, qui fixe à Mayotte les relations entre les Eglises et l’Etat. Mais la rigueur se devra être de mise en témoigne l’annulation, le 10 novembre dernier par le tribunal administratif de Strasbourg, de la subvention publique du Conseil municipal de Strasbourg pour la construction de la mosquée. Cette décision résulte d’un pur formalisme, le juge estimant, entre autres, que les conditions dans lesquelles la délibération du Conseil municipal a été prise n’étaient pas bonnes.

Entrée principale vue depuis M’gombani, rce au premier plan, capture d’écran © association Masdjid El Djoumoi

Autre financement possible, les dons étrangers notamment des pays de la région. Sur ce point, Nawirdine Nafion entend couper à toute forme de spéculation : « ce n’est pas parce que des financements issus de la région peuvent avoir lieu que nous aurons des imams radicaux qui viendront nous imposer leur vision de l’islam ». De toute manière, le dossier lié au financement, précise-t-il, est suivi par « le ministère de l’Intérieur », ayant la charge des cultes, afin d’assurer la plus grande transparence possible.

A ce titre, le vice-président de l’association entend insister sur le fait qu’il « ne faut pas que notre religion fasse peur. On est en phase avec la République. On peut vivre l’islam avec la République pour être un modèle pour les jeunes en métropole ». Selon le calendrier prévisionnel de l’opération, le démarrage des études de conception et d’exécution aura lieu le second semestre 2023 avec un début des travaux en novembre de l’année prochaine. La livraison de l’édifice, quant à elle, est envisagée, pour l’heure, en avril 2027. Si l’échéance semble ambitieuse, Habib Souffou Hedja reste optimiste, « le leitmotiv c’est aide-toi et le Ciel t’aidera ».

Pierre Mouysset

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Mamoudzou, Mayotte

Le maire de Mamoudzou s’expose sur la toile

0
En préparation de cette fin d’année 2022, le maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaïla, s’adresse directement à la population lors d’un live Facebook qui se déroulera le 2 décembre 2022. Pendant 1h, le maire répondra...
Mayotte, Mamoudzou, France info

Délinquance : à Mamoudzou, la République comme bannière

0
C’est une politique volontariste contre la délinquance que mènent les élus du chef-lieu de Mayotte. Alors qu’Ambdilwahedou Soumaila est à Paris pour le congrès des maires de France, il en profite pour écumer les télés et radios nationales et tenter de faire bouger les lignes. Assurant son intérim, Nouraniya Loutoufi, s’est rendue auprès des habitants traumatisés de Mrohandra à Mtsapere ce mercredi soir

Mobilisation des sapeurs-pompiers de Mayotte pour la 36e édition du Téléthon

0
Les sapeurs-pompiers de Mayotte, dans le cadre de leur participation à la 36e édition du Téléthon national, organisent plusieurs événements structurés autour de trois projets entre le vendredi 2 décembre et le dimanche 4...

Lutte contre les pollutions des déchets sauvages à Mamoudzou : « Sitôt les encombrants...

0
La mairie de Mamoudzou a signé ce mardi matin une convention avec Citeo dans l’optique de lutter contre les pollutions issues des déchets abandonnés. L’amélioration de la cartographie des dépôts sauvages ou encore l’accompagnement financier porté par l’entreprise ne doivent pas faire oublier l’impérieuse nécessité de la sensibilisation et de la prévention.

« Échanges croisés entre jeunes engagés » : les conseillers municipaux jeunes se rencontrent

0
Dans le cadre du projet d’échange inter CMJ « Échanges croisés entre jeunes engagés », le conseil municipal des jeunes de Mamoudzou accueille ceux de Boueni et de Tsingoni le mardi 18 octobre 2022 autour des valeurs du partage et du vivre-ensemble.

Recent Comments