29.8 C
Mamoudzou
samedi 26 novembre 2022
AccueilCultureAvec Mangrove, le théâtre mahorais est de retour dans la capitale

Avec Mangrove, le théâtre mahorais est de retour dans la capitale

Depuis le 9 novembre 2022, le théâtre Parisien, le Lavoir Moderne, accueille dans sa programmation, une création de notre île. Le spectacle Mangrove, rencontre entre la compagnie Mahoraise Ariart Théâtre et la compagnie Graines de Soleil, propose une création plongeant une fois de plus dans un autre regard du dernier département français.

Né à Mayotte, la création Mangrove est avant tout une rencontre. Celle du comédien El Madjid Saindou et du metteur en scène Julien Favart. Le premier originaire de l’île aux parfums, a fondé la compagnie Ariart Théâtre, tandis ce que le second est à la direction artistique de la compagnie Graine de Soleil, fondée en 1998 dans le quartier de la Goutte d’or à Paris.

La compagnie Ariart-Théâtre basée à Mayotte s’attache à confronter la parole des ancêtres au réel actuel. Elle veut rester un espace privilégié pour respirer. Ariart se traduirait comme ces « on-dit » qui virevoltent dans la société mahoraise. Ces «Ari-Ari » sont autant de matériaux pour dynamiter les laideurs du monde, cachées derrière les masques. Depuis 2020, la compagnie Graines de Soleil et la compagnie Ariart-Théâtre s’associent pour de nouvelles créations dont Mangrove est la première.

À partir d’un texte commandé au dramaturge réunionnais, Vincent Fontano, le metteur en scène de l’hexagone et le comédien mahorais ont fait le choix d’associer leurs forces pour mettre en lumière une histoire de Mayotte. Le récit d’une heure se compose comme un ‘seul en scène’, où participe aussi le multi-instrumentiste malgache, Tao Ravaody.

Derrière cette proposition, se dessine une volonté artistique, avec un lancement au Lavoir Moderne Parisien, principalement pour toucher le public hexagonal et être au plus près des théâtres susceptibles de diffuser le spectacle.

La naissance du conte

C‘est l’histoire d’une pluie devenue un cours d’eau, d’un cours d’eau devenu rivière, et d’une rivière que l’on a oubliée de nommer. Au moment de disparaître dans l’immensité, la rivière refuse. Pas tant qu’on ne lui dira pas son nom. Ainsi naît la mangrove, ainsi naît le Djinn qui hurle. Ainsi naît la maladie qui va dévorer le pays.

C’est une conversation entre l’auteur et l’initiateur du projet qui est à l’origine de Mangrove : « Quand El Madjid m’a demandé un texte, sa demande était claire : s’il-te-plaît ne sois pas dans le discours entendu sur l’île, trouve une façon de parler du feu qui vient sans être dans la caricature qui nous colle à la peau. Tu es venu ici. Parle-nous, comme si tu étais des nôtres. Comment dis-tu que la maison s’effondre si tu y habites ? »

El Madjid sur la scène du Lavoir Moderne parisien

Il est d’une importance cruciale aujourd’hui, de parler de Mayotte avec tact et pudeur. Il est primordial d’être dans la justesse du choix des mots. Une œuvre théâtrale est une porte ouverte sur un ressenti et une volonté créatrice. Les sujets sont parfois sensibles, il faut savoir les raconter avec fragilité et bienveillance. Ces choix semblent être cruciaux dans la démarche de cette proposition à la destinée ambitieuse.

Mais ce sont les mots d’El Madjid et son metteur en scène, qui donnent une résonance à cette étoile filante. Comme un cri d’alerte, une démarche sociale et politique, derrière la proposition artistique. Le théâtre à ciel ouvert devient celui de toutes et tous qui arrivent sur le seuil de la porte.

« Je lève les yeux et regarde la métropole depuis chez moi, la violence prolifère partout. Dès lors, cette question s’impose en moi pour interroger ce nouveau monde que les hommes sont en train de fabriquer. Quel monde de demain pour nos enfants ? », raconte dans sa note personnelle, El Madjid.

En miroir, l’expression personnelle de Julien Favart donne du répondant aux mots choisi par l’initiateur du projet : « Le texte de Vincent Fontano emprunte au conte et à la tragédie. Le djinn de la Mangrove, poumon de l’île de Mayotte, nous raconte son histoire dont il est à la fois le témoin et la mémoire. Ce Djinn cherche à se libérer d’un poids. Tout au long de la pièce, il est accusé d’être le malheur incarné, mais lui cherche au travers de ses rencontres à savoir qui il est. Est-il la vie ? Ou est-il la mort ? »

Et l’on pourrait conclure par ce qui ressemble à la volonté d’un changement, d’un futur incertain. Là où l’art en général peut intervenir, pour raconter avec des mots et des corps, l’histoire : « Je vois le pays changer, je vois la lumière changer, elle-même, j’entends des cris, des hurlements de part en part, ils ne dorment plus. Vous ne dormez plus. La nuit n’est plus la nuit, elle s’éclaire parce que la peur guette, la mer, la mer même change de goût, et je ne comprends pas, la musique s’est mise à accélérer alors qu’aucun corps ne la danse, ils n’attendent plus que le soleil se calme pour courir, non le pays n’a plus le temps. Les prières leur semblent trop longues, le pays mangrove. »

Des informations

Soutenu par la Direction des affaires culturelles de Mayotte (DAC), le Ministère des Outre-mer et le Ministère de la Culture, le spectacle se joue depuis le 9 novembre au Lavoir Moderne Parisien. Du mercredi au samedi à 19h et le dimanche à 16h. Il terminera ses représentations le 20 novembre.

L’œuvre est tout public, novice ou initié, mais plutôt destiné à un auditoire à partir de 14 ans.

La rédaction du JDM

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Hanseatic Spirit, Mayotte

L’Hanseatic Spirit en escale à Mayotte ce samedi

0
Après deux années de restriction Covid, première escale d'un paquebot ce samedi 26 novembre dans notre lagon. Trois excursions sont proposées aux touristes
Zily, Mayotte, Rabat, Visa For Music, Zanzibar

Zily a décroché son Visa for Music

0
Zily au Maroc, Zily à Zanzibar... l'artiste mahoraise aux mises en scène soignées a "mis le feu" à Rabat (Maroc), nous dit-on, lors du festival Visa For Music. C'était sa première prestation à l'étranger, et ce vendredi 18 novembre, elle a fait voyager le public pendant prés de trois-quarts d'heure
Vanille, Mayotte

Les sorties du week-end post Black Friday

0
Pour ce week-end, une multitude d’activités à travers l’île sont proposées pour chacun et chacune. Entre sorties dans la jungle, fête traditionnelle, cinéma, show, apéro et concert, il y en a pour tout le monde
Conseil constitutionnel, Mayotte, Fabius, CESEDA, Emmanuel Macron

Le conseil constitutionnel juge conformes les contrôles d’identité tels que pratiqués à Mayotte

0
Le Conseil constitutionnel vient de déclarer les contrôles d'identité pratiqués sur l’ensemble du territoire de Mayotte conformes aux droits fondamentaux, en raison du contexte migratoire exceptionnel. L’actualité commentée par le président Macron lui-même, n’a pas plaidé en faveur de la plaignante
Covid, Mayotte

Covid – Le nombre de cas toujours en forte hausse

0
Au cours de la semaine du 14 au 20 novembre, 594 cas de COVID-19 confirmés ont été identifiés parmi les patients domiciliés à Mayotte, soit un taux d’incidence de 198,4 cas pour 100 000...

Recent Comments