29.8 C
Mamoudzou
samedi 24 février 2024
AccueilFil infoCinq collectivités s'engagent aux côtés de la SIM pour accroitre leur parc...

Cinq collectivités s’engagent aux côtés de la SIM pour accroitre leur parc de logements

Quatre communes ont signé un partenariat avec le groupe CDC Habitat, filiale de la Caisse des Dépôts, et la Société Immobilière de Mayotte pour construire 500 logements sociaux neufs par an d’ici 2026.

« Une réponse forte aux besoins de logement des Mahorais ». Ce sont les termes employés par le communiqué conjoint du groupe CDC Habitat et de la Société Immobilière de Mayotte (SIM) pour présenter leur engagement à construire sur la période 2022-2026, 2500 logements sociaux neufs, en raison de 500 par an.

Les conditions de vie des Mahorais au cœur des préoccupations

Actuellement, le Département de Mayotte ainsi que les villes de Bandraboua, de Dembéni, de Koungou et de Sada, ont signé un partenariat avec les deux sociétés afin de faciliter « l’instruction des permis de construire pour les constructions neuves de la SIM, la recherche et l’aménagement de foncier, ainsi que la concertation dans les quartiers concernés par les plus importantes opérations immobilières », rapporte le communiqué de presse. Ainsi, les collectivités s’engagent auprès de la SIM à proposer des terrains constructibles tout en y engageant « des travaux nécessaires pour que les réserves foncières ainsi identifiées soient exploitables pour la construction de logements neufs ».

départementales, Mayotte
Le Conseil départemental a signé un partenariat avec CDC Habitat et la SIM

Cette démarche de partenariat s’inscrit dans la volonté bien comprise d’améliorer les conditions de vie des Mahorais notamment en favorisant l’accès « au logement social », « à l’accession sociale à la propriété », en satisfaisant la « demande croissante de logements locatifs de qualités à loyers maîtrisés » ainsi qu’à la promotion de « la mixité sociale dans les quartiers ».

Pour les quatre communes signataires, un programme détaillé

En outre, le communiqué précise la manière dont les constructions seront réparties dans les quatre communes signataires du partenariat. Ainsi pour Bandraboua, Dembéni et Koungou, il s’agit de pouvoir entreprendre la construction d’au moins 100 logements neufs par an.

A Bandraboua cette initiative comprend notamment « la livraison par la SIM de 18 logements sociaux » dès décembre 2022 et la « mise en construction de 137 autres ». Par ailleurs, une étude de faisabilité sera lancée sur la commune pour « 58 logements sociaux supplémentaires […] et y acquérir en 2023, 72 logements sur plan pour les louer aux Mahorais en tant que logements sociaux ». Pour Dembéni, la SIM prévoit de « livrer 115 logements neufs en 2024 » tout en lançant cette année « la construction de 52 autres logements sociaux neufs ».

Concernant la commune de Koungou l’engagement inclut la livraison par la SIM de « 31 premiers logements sociaux neufs » dès 2022 ainsi que le lancement de la construction « de 66 autres ». A noter que « 60 logements sociaux supplémentaires sont en instruction de permis de construire ». Enfin, pour la commune de Sada, le nombre de nouveaux logements neufs est fixé à au moins 50 par an. En 2023, la SIM entend lancer la construction de « 38 logements sociaux » tout en déposant la même année « ses demandes de permis de construire pour 40 logements supplémentaires ».

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Point sur la vidéo protection au service de la sécurité des citoyens

0
Lors de sa visite à Mayotte dimanche dernier, le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer s’était notamment étonné du peu de communes de l’île équipées avec un système de vidéo protection, alors que l’État attribue des subventions et des aides pour l’installation de ce type de dispositif, a fortiori sur notre territoire. Face à la situation actuelle dans le 101e département français, Gérald Darmanin avait alors envoyé la balle dans le camp des élus locaux.

Santé : Une première promotion d’orthoptistes mahorais en formation à Paris

0
C’est une première ! Cinq mahorais ont commencé une formation d'orthoptiste dans le cadre d’un partenariat avec la prestigieuse université Paris Cité et l’hôpital Necker, un des plus grands hôpitaux d'Europe. Débutée à la rentrée de septembre 2023, elle va durer trois ans et sera sanctionnée par un diplôme de licence
Elus, locaux, Mayotte, insécurité, barrages, lettre, Macron, loi

La lettre des élus de Mayotte à Emmanuel Macron

0
Ce mercredi au Conseil départemental, les élus se sont réunis pour présenter une lettre, rédigée par les conseillers départementaux et les maires, adressée au Président de la République, Emmanuel Macron, afin de demander des actions concrètes à la situation « quasi insurrectionnelle » qui sévit actuellement à Mayotte

La conseillère départementale Mariame Saïd Kalame menacée de mort

0
Mardi soir en rentrant chez elle à Chirongui après la manifestation des Forces Vives, la conseillère départementale de Sada-Chirongui, Mariame Saïd Kalame, a découvert sa voiture personnelle recouverte d’une menace de mort. Un message était laissé sur le répondeur de son fils de 13 ans. Une enquête a été ouverte le jour même de l'arrivée de Christian Rodriguez, le directeur général de la gendarmerie nationale
Mayotte, Wuambushu, Renaissance, LFI, Salime Mdere

Inéligibilité et prison avec sursis requises contre Salim Mdéré suite à ses propos sur...

0
Le procès du premier vice-président du Conseil départemental, Salim Mdéré, s’est tenu jeudi au tribunal de La Réunion. Il lui était notamment reproché d’avoir tenu des propos plus que choquants en avril 2023, sur le plateau TV de Mayotte La 1ère, concernant les délinquants.

Recent Comments