26.8 C
Mamoudzou
samedi 24 février 2024
AccueilEducationSéminaire de rentrée du rectorat : "syndiquez-vous ! "

Séminaire de rentrée du rectorat : « syndiquez-vous ! « 

Ce samedi, le site de Mtsangabeach se voyait accueillir le séminaire de rentrée du rectorat. L’occasion de donner aux nouveaux arrivants quelques clés d’appréhension du territoire, de rappeler les chiffres toujours croissants, mais aussi de faire passer des messages.

« C’est important pour nous d’accueillir tous les arrivants. On a à peu près 800 nouveaux arrivants à cette rentrée », assène le recteur Gilles Halbout d’entrée de jeu, à l’aube de sa quatrième rentrée scolaire sur le territoire. « On a créé 350 emplois supplémentaires : du jamais vu sur cette île. Évidemment on fait face aussi à une augmentation sensible du nombre de nos élèves ». Une hausse des effectifs à saluer face aux traditionnelles questions d’attractivité du territoire.

L’arrivée du recteur et du préfet

C’est donc au milieu d’un « village partenaires », parmi les stands tenus par les différents partenaires (office de Tourisme, Taambati, Baobab Tour) et structures (syndicats, CSSM etc.) que se dresse l’estrade d’où le recteur allait faire passer ses messages de rentrée. Une tablée évoquant presque la Cène de De Vinci, en espérant que la comparaison s’arrête là, mais idéale pour cette grand’ messe du rectorat.
Et de message, la présence affichée du DTPN, du procureur de la République, du commandant de gendarmerie, du directeur de l’ARS et du préfet en dévoile déjà un. « Je vous remercie pour cette invitation qui pour ceux qui arrivent sur cette île en tant qu’enseignant, peut paraître assez étonnante. Inviter le procureur de la République à la rentrée dans un département, je pense que cela ne se fait nulle part ailleurs. L’étonnement qui peut-être celui d’un enseignant, c’est vrai que l’an passé, cet étonnement je le partageais un petit peu (…) et aujourd’hui après presque deux ans sur place, je comprends plus facilement cette présence », déclarait Yann Le Bris.
Selon le recteur, «  le premier message, qu’on va transmettre à ces nouveaux arrivants, c’est d’abord d’aimer l’île, de s’y intégrer, de profiter de sa culture, de sa langue, de la richesse de ses traditions, d’échanger aussi avec ses habitants ». Sans grande surprise, le deuxième message du recteur relèvera de l’obligation d’exemplarité du corps enseignant face aux jeunes : « On leur dira d’être exemplaires et en même temps qu’on sera là pour les accompagner ».

Embrasser le corps syndical ?

Le séminaire de rentrée aura été marqué par une forte présence des syndicats, qu’elle soit physique (via les stands) ou immatérielle, invitée dans le discours du recteur d’une façon des plus « iconoclastes » tel qu’il le qualifie lui-même.

Gilles Halbout et Bruno Deziles, secrétaire départemental de la CGT Educ’Action

« Syndiquez-vous ! Vous avez vu, nous avons ici un panel large d’organisations syndicales. Nous avons ici des associations partenaires. C’est aussi pour vous un moyen de ne jamais être seul. Dans vos interrogations et aussi parfois dans les combats que les uns et les autres pourront mener. Nous travaillons très bien avec l’ensemble des organisations syndicales, nous avons besoin d’elles, et j’ai envie de dire vous aurez aussi besoin d’elles ».
Un besoin qui là encore trouvera une résonance dans l’organisation même du séminaire. Confrontés à une coupure de courant, les officiels devront utiliser un micro prêté par la CGT elle-même : ou quand les syndicats donnent la parole au rectorat…
« C’est le meilleur moyen pour faire remonter vos soucis, vos revendications, le meilleur moyen aussi pour nous d’y répondre. Un message peut-être iconoclaste : syndiquez-vous, c’est très important », reprenait un Gilles Halbout salué d’une salve d’applaudissement.

« Il nous reste encore certainement des marches à franchir »

Interrogé sur une année sociale potentiellement agitée, le recteur rappellera le travail partenarial mené entre le rectorat et les syndicats, saluant la qualité du dialogue et rappelant la nécessité de conserver des échanges « nourris réguliers et constructifs ».

Une audience attentive

Et Gilles Halbout de rappeler les dernières avancées : « cette année à la rentrée une nouvelle marche a été franchie avec l’alignement de l’indemnité du remboursement partiel de loyer sur les critères les plus hauts, c’était une revendication. Encore un point supplémentaire validé sur la feuille de route. On a déjà fait beaucoup de chose notamment sur l’accompagnement vers une retraite décente des anciens fonctionnaires territoriaux, on a travaillé sur les contrats longs pour les contractuels, et là il reste une marche à franchir avec l’Ircantec, (ndlr la caisse de retraite complémentaire des agents non titulaires de l’Etat ou contractuel) je pense qu’on va la franchir dans les prochains mois ça c’est sûr. On a aussi travaillé sur les mesures d’attractivité, que ce soit pour les contractuels et les titulaires, on a travaillé aussi sur les mesures de carrière, la possibilité d’aller vers les collectivités d’Outre-mer ».
« Il nous reste encore certainement des marches à franchir », conclura-il enfin. Et sur ce point au moins, il est certain que les syndicats tomberont d’accord.

Mathieu Janvier

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

L’académie de Mayotte recrute des contractuels dans le premier degré pour la rentrée de...

0
Pour répondre à l’évolution démographique le rectorat de mayotte recrute chaque année des enseignants du premier degré, entre 160 et 200 contractuels. Le recours aux candidatures locales est privilégié pour enseigner. Les professeurs des écoles contractuels sont recrutés au niveau académique sur classement, après des tests d’évaluation des connaissances, un stage et un entretien final.

Blocage de l’île : Les élèves mahorais parmi les premiers impactés

0
Alors que les vacances de Carnaval arrivent à grands pas, dès ce vendredi soir, la crise sociale qui touche notre territoire depuis maintenant plus d’un mois ne semble pas s’atténuer, bien au contraire. Plus de quatre semaines ! C’est autant de jours où les élèves du 101e département français n’ont pas eu cours ou au mieux en mode dégradé, avec des différences majeures selon le lieu où l’on habite
Attaque, M'gombani, collège, intrusion, délinquants

La guerre aux portes des établissements scolaires ! 

0
Jeudi matin, alors que toute l’île continue d'être paralysée par des barrages tenus par des manifestants protestant contre l’insécurité et l’accueil de demandeurs d'asile, d’autres barrages sont sauvagement montés par des délinquants. La situation a dégénéré à Mamoudzou et Koungou. Le Lycée Bamana, le collège de M'Gombani et le collège de Majikavo ont été attaqués par des assaillants extérieurs

Des collégiens de Doujani en vacances de neige dans les Alpes

0
Vingt-quatre élèves du collège de Doujani vont partir dans l’Hexagone ce jeudi 1er février pour découvrir la capitale Paris, d’une part, mais aussi et surtout profiter de ce séjour scolaire pour aller faire du ski dans la petite station de Villard de Lans. Une première pour l’ensemble de ces élèves

Barrages routiers : Le rectorat envisage des mesures pour assurer la continuité éducative

0
La situation ne semble pas s’améliorer concernant les barrages érigés à des endroits stratégiques sur tout le territoire de Mayotte. Les automobilistes voulant se rendre sur leur lieu de travail se retrouvent bloqués pendant plusieurs heures et sont souvent obligés de faire demi-tour. Quant aux élèves, ils sont privés de cours faute de pouvoir aller à l’école, et ce en dépit du maintien de l’ouverture des établissements scolaires.

Recent Comments