26.9 C
Dzaoudzi
lundi 8 août 2022
AccueilEducationL'école maternelle de Cavani Sud vandalisée, une rentrée scolaire incertaine

L’école maternelle de Cavani Sud vandalisée, une rentrée scolaire incertaine

Dans la nuit de lundi à mardi, l'école maternelle de Cavani Sud a été vandalisée. Plusieurs individus s'y sont introduits, détruisant tout sur leur passage. Un acte gratuit et choquant, à quelques semaines à peine de la rentrée scolaire.

“On est scandalisés” déclare Mariame Hassani, directrice de l’école maternelle de Cavani Sud, au lendemain des faits. C’est un bien triste spectacle qui attendait les ouvriers chargés de la rénovation de l’école en ce mardi matin : des classes saccagées, du matériel sens dessus-dessous…

“C’est vraiment pour empêcher les gens de s’instruire”

Au sol, s’amoncellent des bris de verre, cahiers et détritus divers, sorte de capharnaüm de mobilier scolaire en tout genre. “C’est la première fois depuis que l’école existe qu’on a eu ce genre d’acte de vandalisme” reprend la directrice, visiblement sous le choc face à de tels actes. ” C’est une maternelle, avec des enfants entre trois et cinq ans, il n’y a vraiment rien à voler (…) C’est vraiment pour empêcher les gens de s’instruire”. Selon Mme Hassani, les individus se seraient introduits en creusant des passages au niveau des contreplaqués autour des classes. Ils seraient ensuite repartis avec les outils de l’entreprise chargée des rénovations de l’établissement.

Les salles de classes ont été retournées

“Je trouve ça scandaleux reprend la directrice, c’est bientôt la rentrée et l’école était en rénovation, tout est mis en place pour qu’on fasse une très bonne rentrée. Mais là, on fait deux pas en arrière, déjà pour le matériel. On ne sait pas si réellement on aura assez de matériel pour la rentrée, pour les enfants”.

Une rentrée scolaire désormais teintée d’incertitude

” On ne sait pas trop à quelle sauce on va être mangés” reprend Mariame Hassani. Celle-ci explique néanmoins que la mairie de Mamoudzou s’est engagée à faire le nécessaire pour que tout soit opérationnel, et les travaux devraient reprendre rapidement. “Je ne comprends pas trop la motivation reprend la directrice quant à cet acte de vandalisme. Mais ce n’est pas quelque chose qui va nous empêcher de continuer à instruire nos élèves, à leur donner le plaisir de venir à l’école… Au contraire, ça nous donne le courage de former nos élèves pour qu’ils ne soient pas comme eux”.

Un véritable capharnaüm à quelques semaines de la rentrée

Cet acte de vandalisme loin d’être inédit, aurait été précédé par un autre épisode similaire dimanche dernier, à l’école Mhogoni de Passamainty. De quoi s’interroger sur la portée de tels actes, tout particulièrement dans le contexte scolaire mahorais si particulier. Dans sa synthèse de juin 2022 sur le développement de Mayotte, la Cour des comptes précise que “le rythme de construction des écoles primaires est très insuffisant au regard des 850 classes supplémentaires nécessaires à l’accueil des enfants dans des conditions satisfaisantes.” Les écoles manquent, mais les délinquants saccagent les établissement existants.
Voilà qui fait référence au célèbre poème de Victor Hugo A qui la faute ?, dialogue entre un poète et un “misérable” ayant brûlé une bibliothèque : “Crime commis par toi contre toi-même, infâme ! / Mais tu viens de tuer le rayon de ton âme !”. Où quand la littérature résonne encore et toujours dans l’actualité.

Mathieu Janvier

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139533
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139533
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139533
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.

Les députés de l’île en première ligne pour défendre Mayotte et les outre-mer

139533
Estelle Youssouffa et Mansour Kamardine semblent ne pas avoir démérité depuis ce début de semaine dans l’hémicycle. Si la première a été élue en début de semaine vice-présidente de la délégation aux outre-mer de l’Assemblée nationale, le second a eu un amendement voté en son nom prévoyant une enveloppe de 15 millions d’euros pour « renforcer les aides alimentaires en Outre-mer ».
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com