27.8 C
Mamoudzou
lundi 26 février 2024
AccueilorangeLa prostitution à Mayotte, les associations mobilisées pour apporter des aides concrètes

La prostitution à Mayotte, les associations mobilisées pour apporter des aides concrètes

Samedi dernier, le collectif CIDE, porté par l’association la Croix-Rouge, les Apprentis d’Auteuil ainsi que Mlezi Maore, organise à la bibliothèque de Chiconi a organisé un atelier débat sur la prostitution à Mayotte. L’objectif, ouvrir un espace de dialogue, identifier des personnes relais et sensibiliser le plus large public possibles sur ce phénomène protéiforme

L’effervescence était palpable à la bibliothèque de Chiconi. Les cinq ateliers de réflexion et débats étaient tous occupés qu’il s’agisse du jeu de l’oie sur la santé sexuelle, l’atelier scénette ou encore l’atelier nuage de mots. Les participants, homme ou femme, se sont tous impliqués, consciencieux, attentifs et volontaires. Le dialogue se veut aisé, la parole est libre, sans jugement. « Notre action commune est de faire réagir pour que le public puisse s’approprier la problématique de la prostitution », explique Solenne Augier, chargée de mission Santé sexuelle et Reproductive à l’Agence Régionale de Santé.

De la prostitution visible à la prostitution numérique

Loin d’être un phénomène anecdotique, un constat s’impose à la réalité de l’île : la prostitution gagne du terrain à Mayotte. « Il y en a de plus en plus, la ville de Chirongui est désormais touchée et certaines associations de riverains se sont mobilisées pour lutter contre son expansion », fait remarquer Vincent Bertrand, responsable du développement chez Nariké M’Sada. « Nous en tant qu’association on se pose forcément la question de savoir comment sensibiliser, comment apporter des outils mais aussi comment

Plusieurs ateliers ont été organisés

assurer le meilleur accompagnement en cas de sortie de cette pratique. Il est essentiel de pouvoir ouvrir un espace de dialogue », reconnaît-il.

Si la prostitution extérieure est la plus visible, elle ne représente cependant qu’une faible proportion a contrario de la prostitution domestique, « celle pour laquelle on n’a pas d’accès et qui est pourtant la plus présente », reconnait Vincent Bertrand. La prostitution numérique connait également une forte croissance sur les réseaux sociaux compte tenu de la facilité de l’anonymat. « Les personnes se disent qu’il y a moins de risques mais cela les exposent davantage à la violence et aux agressions sexuelles », reconnaît Solenne Augier.

Un accompagnement qui s’adapte aux mutations du phénomène

Aux traditionnelles maraudes dans la rue, les associations organisent désormais des maraudes numériques pour apporter de l’aide aux personnes. « On propose des dépistages, un accompagnement, on leur explique vers quelles structures elles peuvent s’orienter au besoin », détaille Vincent Bertrand. Une réponse qui nécessite une concertation de tout un panel associatif au regard du caractère protéiforme que revêt ce phénomène. « Tout le but de ces ateliers, c’est de pouvoir agir à plusieurs structures associatives, on s’épaule entre nous, on fait passer l’information et on oriente vers les associations les plus à mêmes d’aider en fonction des besoins des personnes », éclaircit Solenne Augier.

La prostitution des mineurs, un fléau bien réel

Autre constat inquiétant, « la prostitution des mineurs se développe de plus en plus », informe la chargée de mission à l’ARS. La Fédération des parents d’élèves semble avoir pris le problème à bras le corps, « elle souhaite entamer une démarche avec les associations afin de pouvoir apporter une solution concrète pour aider les jeunes », souligne Vincent Bertrand. Pour y parvenir, les actions sont portées sur la détection des signes avant-coureurs telles que « des résultats en chute libre, des séchages de cours à répétition, l’apparition d’objets onéreux, un changement vestimentaire, tout comportement inhabituel et en rupture brutale avec les habitudes passées de l’élève », détaille Solenne Augier.

D’autres ateliers débats sont prochainement attendus

Une carence de données chiffrées du phénomène

Face à l’ampleur du phénomène et ses diverses ramifications, les associations disposent-elles de données chiffrées ? « Un état des lieux de la prostitution va être mené. Il s’agit d’avoir une première approche globale de la prostitution à Mayotte », renseigne Vincent Bertrand. L’objectif de cette démarche ? « Cumuler l’ensemble des données existantes de toutes les associations qui travaillent sur ce sujet afin de pointer du doigt les éléments manquants tout en fédérant les autres institutions, les pouvoirs publics pour que la question de la prostitution devienne un sujet d’ampleur », précise Solenne Augier.

En attendant, les ateliers débats sont une première approche pour sensibiliser le plus large public possible, tout en identifiant des personnes relais susceptibles de répercuter les actions de dépistages et d’orienter vers les structures adéquates les plus à mêmes d’aider à sortir de l’engrenage de la prostitution. « Tout l’enjeu, conclut Solenne Augier, est d’être dans un accompagnement individualisé et intersectoriel, dans le non jugement, ainsi que dans l’écoute active et la bienveillance ».

Pierre Mouysset

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
CRIJ, Mayotte

Jeunesse : Un label national pour fêter les 30 ans du CRIJ de Mayotte

0
A l’occasion de ses 30 ans d’existence sur le territoire de Mayotte, le Centre régional information jeunesse (CRIJ) a organisé mercredi matin une rencontre réunissant les différents acteurs et partenaires afin de faire le bilan de l’année mais aussi de préparer les projets pour 2023.

Koungou : entre délinquance et insertion sociale, « il faut faire quelque chose avant...

0
Début juillet, Assani Bamcolo maire de Koungou a accueilli une trentaine de jeunes diplômés de la commune dépourvus de papiers. Conséquence de cette situation, l’arrêt brutal de leurs études. Cette rencontre a permis de créer un espace de dialogues et d’échanges pour tenter de comprendre et tenter d’apporter des solutions concrètes à ces ambitions brisées.

Label Club Engagé, deux clubs de rugby mahorais lauréats pour la première édition

0
Pour les trois saisons sportives à venir, le RC Mamoudzou et le club Desperados vont pouvoir fièrement arborer le Label Club Engagé délivré par la Fédération Française de Rugby. Promouvoir les valeurs de ce sport en dehors du terrain et valoriser l’engagement des bénévoles, un label qui participe au développement de la pratique du rugby à Mayotte.

Mieux comprendre le phénomène de la prostitution à Mayotte

0
Le collectif CIDE, porté par l’association la Croix-Rouge , les Apprentis d’Auteuil ainsi que Mlezi Maroe, organise à la bibliothèque de Chiconi, ce samedi 16 juillet, un atelier débat sur la prostitution à Mayotte. De...

Une journée historique pour célébrer les 20 ans de l’association Mlezi Maore

0
Durant la matinée de ce mardi, le site de M’tsangabeach a accueilli une célébration toute particulière. Mlezi Maore a fêté en grande pompe son vingtième anniversaire. L’occasion de dresser son bilan et de se tourner résolument vers l’avenir au service de la population de l’île.

Recent Comments