21.9 C
Dzaoudzi
mardi 16 août 2022
AccueilEducationClôture des Assises de la parentalité : « Il faut donner aux...

Clôture des Assises de la parentalité : « Il faut donner aux enfants des actes et non seulement des paroles »

En clôture des Assises de la parentalité de la semaine dernière, le pédagogue et président national du CEMÉA Philippe Meirieu a tenu une conférence au CUFR de Dembeni. Une prise de parole qui a permis de faire la synthèse des échanges au cours des tables rondes du début de semaine mais aussi de mettre en évidence les inquiétudes des acteurs du domaine social.

« Je suis extrêmement heureux et extrêmement inquiet d’être devant vous aujourd’hui ». Les acteurs du monde social et de l’éducation se sont pressés dans le grand amphithéâtre du CUFR de Dembeni où les paroles introductives de Philippe Meirieu, président national du CEMÉA et pédagogue, n’ont pas manqué de donner une tonalité solennelle à cette conférence de clôture des Assises de la parentalité.

Changer de modèle partenarial

Une conférence éclairante sur les enjeux de l’éducation

« Extrêmement inquiet, compte tenu des spécificités de Mayotte en termes de contexte socio-économique, l’île vit des situations tragiques à certains égards », a poursuivi Philippe Meirieu. Si la conférence ne consistait pas à aborder la problématique de la violence de manière frontale, elle n’a pas pour autant éludé les échanges qui se sont tenus lors des tables rondes au cours des matinées de ce lundi et mardi.

Le président du CEMÉA de Mayotte Actoibi Laza s’est félicité de « la mobilisation du public tout au long de ces Assises de la parentalité » dont « l’objectif était de réunir en un même lieu tous les acteurs concernés pour que chacun puisse s’identifier, se connaître, échanger leurs analyses ». Comme l’a souligné Philippe Meirieu au cours de sa présentation, « le partenariat juxtapositif, qui consiste à juxtaposer les mesures d’aides, génère des effets pervers avec un manque de coordination entre les dispositifs, une absence de mutualisation des efforts, une perte de temps ainsi que le renforcement du sentiment victimaire ou, au contraire, le placement des personnes aidées en situation de toute-puissance ». Au regard des échecs d’un tel partenariat, l’intérêt des Assises de la parentalité consistait donc à amorcer la construction d’un partenariat davantage interactif favorable à la « mise en synergie des différentes analyses et outils d’intervention ».

Éduquer et émanciper en tenant compte de la pluralité des êtres

Qu’il s’agisse des parents, la famille au sens élargi, l’école ou encore les tiers lieux de

Une séance de questions-réponses rondement menée

socialisation pour l’enfant, tous ont un rôle à jouer dans son apprentissage. D’ailleurs, Philippe Meirieu n’a pas manqué de rappeler que « ce qui fait loi à l’École, ce n’est pas le sentiment, mais l’exigence de précision, de justesse et de vérité. Respecter les règles de l’école ce n’est pas renier les règles de la famille, nous sommes des êtres pluriels ».

Cette notion de la pluralité des êtres a été soulevée à plusieurs reprises, que ce soit par le pédagogue ou par le public au moment des questions réponses, en parallèle de celle de l’essentialisation. « Cessons de stigmatiser les enfants comme délinquants et les parents comme démissionnaires », s’est émue une participante au micro avant de préciser que « ce ne sont pas les gendarmes avec des lacrymaux qui vont éduquer nos enfants mais les enseignants ». Un autre membre de l’audience a mis en avant que « les parents ne sont pas démissionnaires, ils sont débordés, dépassés ». Une inquiétude qui fait écho à une autre : la confrontation entre modernité et tradition. L’occasion pour le pédagogue de revenir sur la notion d’éduquer « transmettre le monde à ceux qui viennent », et celle d’émanciper « qui doit permettre à chacun de savoir d’où il vient et de décider où il va ».

Des actes qui se font encore attendre

Des tables rondes à la conférence, un cycle de travail riche en connaissance

Si ces Assises ont permis d’établir un temps de parole et d’échanges avec l’ensemble des acteurs concernés par la question de la parentalité, quelles actions vont être entreprises pour concrétiser les mots en actes ? « Il faut prendre rendez-vous avec les élus et les partenaires institutionnels. Une fois ces rencontres effectuées nous pourrons mettre en œuvre un plan d’actions à destination du public le plus fragile » a détaillé Actoibi Laza indiquant « qu’à l’issue de ces Assises nous n’avons pas la réponse à toute la problématique » avant de conclure, « il faut donner aux enfants des actes et non seulement des paroles. Il faudra tenir nos promesses ».

Pierre Mouysset

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Koungou : la semaine des Olympiades de la jeunesse

139533
Depuis ce lundi, la ville de Koungou organise ses Olympiades. Des équipes de 48 jeunes, âgés de 16 à 19 ans, vont s’affronter durant...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Législatives, Mayotte

Accorder le droit de vote aux étrangers, un sujet politique récurrent toujours aussi épineux

139533
Début août, « à titre personnel », le député Renaissance (ex-LREM) Sacha Houlié a déposé une proposition de loi afin « d'accorder le droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales » à tous les étrangers. Un sujet difficilement éludable pour le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer Gérald Darmanin à quelques jours de sa venue à Mayotte.

Commission permanente du CD : l’ensemble des rapports étudiés adoptés

139533
Vendredi dernier, la salle de cinéma Alpa-Joe a accueilli la Commission permanente du Conseil départemental. Pas moins de 36 rapports ordinaires et 13 rapports complémentaires étaient à l’ordre du jour. Tous ont été adoptés qu’il s’agisse de la réduction du taux de taxation sur les produits pétroliers ou encore le maintien du dispositif temporaire d’emplois exceptionnels pour l’accompagnement des transports scolaires.

Vidéo de simulation du projet de piste longue : le virtuel en attendant le...

139533
L’intégration paysagère de la piste longue de l’aéroport de Mayotte a récemment fait l’objet d’une vidéo de simulation dans laquelle le spectateur peut découvrir l’infrastructure finale vue depuis plusieurs sites du lagon et de Petite-Terre. L’occasion de revenir sur l’avancement du projet avec Christophe Masson, délégué à la piste longue de l’aéroport de Mayotte, dans la perspective des visites ministérielles prévues ce mois-ci.

Les élections départementales de Sada se tiendront les 25 septembre et 2 octobre prochains

139533
A la suite de l'annulation des élections départementales du binôme Kamardine/Ibrahim à Sada entérinée par la décision du Conseil d'Etat le 19 juillet dernier, la préfecture communique sur les nouvelles dates. Les élections départementales partielles...

La délégation de Tanzanie est arrivée à Mayotte

139533
Les travaux de coopération régionale du conseil départemental avancent bien, avec l’arrivée ce mercredi de la délégation de Tanzanie sur le territoire mahorais.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com