29.8 C
Mamoudzou
samedi 24 février 2024
AccueilEnvironnementLe préfet autorise une chasse de régulation des chiens errants

Le préfet autorise une chasse de régulation des chiens errants

Passé inaperçu en période pré-électorale, un arrêté préfectoral du 23 mars 2022 pose un cadre légal à des tirs de régulation des chiens errants à Mayotte, et rétablit la fonction de "lieutenant de louveterie" pour remplir cette fonction. Violences et atteintes à l'environnement motivent cet arrêté selon le préfet.

Il s’était fait tout discret, cet arrêté. Signé en mars par le préfet, il prévoit la « régulation administrative des meutes canines posant des problèmes de sécurité, errantes ou dressées au combat et utilisées comme armes par destination sur le territoire de Mayotte ». Autrement dit, cet arrêté autorise un agent dédié à procéder à des tirs ciblés de chiens errants, notamment à la demande des communes et sous encadrement de la police.

Les dangers que posent les chiens errants sont légion. Violences, destruction des nids de tortues mais aussi attaques sur du bétail.

« J’ai été saisi par plusieurs maires qui sont embêtés par des chiens errants qui sont agressifs, et qui sont aussi parfois utilisés par des délinquants pour effrayer la population. Le chien errant est aussi un prédateur des tortues, il y a un enjeu à éviter ça » explique le préfet Thierry Suquet.

La difficile mission de tirer les chiens errants est confiée à ce qu’on appelle un « lieutenant de louveterie ».  Un arrêté de 2015 avait déjà été signé à l’époque pour créer ce poste.

Le préfet sur le terrain aux côtés des gendarmes

« On avait un arrêté qui permettait au lieutenant de louveterie d’abattre des animaux errants, mais c’était un peu tombé en désuétude » reprend le préfet. Et le terme n’est pas vain, puisque la fonction de lieutenant de louveterie a plus de 1000 ans !
Depuis mars « on a réactualisé le dispositif. Aujourd’hui on est en train de travailler pour permettre la mise en œuvre effective de cet arrêté » assure-t-il.

L’initiative n’est pas propre à Mayotte. A La Réunion, le sujet n’est pas nouveau, et en 2018, la préfecture recherchait plusieurs volontaires pour devenir lieutenants de louveterie, créant une polémique sur l’île. A Mayotte, l’initiative fait grincer quelques dents, mais elles sont peu audibles, les problématiques de combats de chiens, de recul de la biodiversité et de violences utilisant ces animaux y sont sans doute pour quelque chose.

Y.D.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Incident à l’usine de dessalement : eau coupée en Petite Terre ce samedi

0
La Mahoraise des Eaux informe d’une coupure de la distribution d’eau à la suite d’un dysfonctionnement sur l’usine de dessalement. "Nos équipes sont actuellement sur place pour remettre en service cette unité de production. Nous...

Safina Soula : « Si nous ne levons pas les barrages, nous courrons le...

0
Les Forces Vives « initiales », menées par Safina Soula, ont organisé une conférence de presse ce jeudi 22 février afin de réaffirmer la nécessité de lever les barrages pour pouvoir continuer les négociations avec le gouvernement. Les points de dissension avec le mouvement qui continue à paralyser l’île y ont été largement abordés.
Combani, Mayotte

Blocage des routes : pour fonctionner, certains services de l’État adoptent des rotations pour...

0
L’édification de nombreux barrages sur les routes du territoire depuis maintenant de trop nombreuses semaines a plongé le 101e département français dans une crise sociale dont il sera difficile de se remettre. Tous les secteurs sont touchés et fonctionnent en mode dégradé quand ils ne sont pas paralysés. Aussi, certaines professions aux activités sensibles ont dû s’adapter à de telles conditions, à l’image des surveillants pénitentiaires.
DLEM, RSMA, Armées, Sébastien Lecornu, Mayotte, Gabriel Attal, TIG, TIE

Quelle contribution militaire pour encadrer la jeunesse de Mayotte ?

0
Au ministère des Armées, il ne fut pas seulement question de surveillance militaire en appui de la Lutte contre l’immigration clandestine pour les élus. Mais également, dans le droit fil du discours de politique générale du Premier ministre, du retour à l’autorité qu’incarne l’armée
Choléra, Kamardine, kwassa, Comores, Mayotte

Contre le choléra, le rideau de fer ou le bras de fer 

0
Le député Mansour Kamardine compte les kwassas et les malades du choléra aux Comores. Le risque est gros pour Mayotte, dit-il en l'absence de durcissement de la lutte contre l'immigration clandestine

Recent Comments