27.8 C
Mamoudzou
vendredi 27 janvier 2023
AccueilorangeFermeture de la RD1, un tronçon nommé désir

Fermeture de la RD1, un tronçon nommé désir

Suite à la fermeture de la RD 1 entre le carrefour de Soulou et le rond-point de Tsingoni pour cause de glissements de terrain, Olivier Kremer directeur de la DEAL et le 1er vice-président du Conseil départemental Salime Mdéré ont tenté d’éclaircir la situation lors de la conférence de presse de ce jeudi 5 mai au niveau de la route barrée du côté de Tsingoni.

« Nous patrouillons souvent sur le réseau routier pour faire une surveillance de son état. Il y a une quinzaine de jours, nos agents ont constaté l’apparition de rides marquées sur cette portion de la route. En quatre jours on a pu constater un affaissement significatif » contextualise le directeur de la DEAL, le regard absorbé par la faille qui serpente sur l’asphalte. Deux glissements en l’espace d’une cinquantaine de mètres se sont produits, le premier présentant une gravité bien supérieure au second.

Pour l’heure, les glissements ne sont pas stabilisés

Les failles serpentent sur la route mais également sur le flan de la falaise

Si au départ la circulation a été interdite de nuit, puis limitée en journée à certains types de véhicules, l’ampleur de la situation a contraint la DEAL, en concertation avec la cellule de crise de la Préfecture et le Conseil départemental, à prendre la décision de fermer l’accès à cette portion de route. Initialement d’une semaine, l’arrêté préfectoral a été reconduit de sept jours supplémentaires jusqu’au 11 mai 5h30. « A la fin du prochain arrêté nous aurons quinze jours de recul pour savoir dans quel scénario nous nous situons », espère le directeur de la DREAL.

Malgré la phase d’observation en cours, et l’utilisation de drones, difficile d’y voir clair dans la mesure où le glissement ne s’est pas stabilisé. Les failles se sont élargies et l’affaissement a gagné une dizaine de centimètres au cours des dernières quarante-huit heures. « Actuellement, on constate un décaissement de 30 à 40 centimètres par endroits ». Néanmoins, « plusieurs scénarios sont d’ores et déjà à l’étude, souligne le directeur de la DEAL, même s’il est trop tôt pour savoir dans lequel nous nous situons puisque les glissements peuvent encore s’accentuer». Une aggravation qui n’est pas non plus écartée compte tenu de l’érosion importante dans la zone, la mer tapant au pied de la falaise. D’ailleurs, si le Conseil départemental n’a pas encore publié de marché « c’est parce que nous ne savons pas vers quels types de travaux nous nous dirigeons » entend préciser M. Mdéré.

Patience et compréhension pour les usagers de la route

En attendant, les usagers devront faire preuve de « patience et de compréhension, soupire

La phase d’observation est toujours en cours, difficile de se projeter dans les différents scénarios

M. Kremer. Nous savons très bien que nous pénalisons les automobilistes et les transporteurs. J’aimerai aller plus vite mais ce n’est pas possible. L’enjeu est sécuritaire ». Conséquence directe de cette fermeture, la ville de Mamoudzou se retrouve malgré elle à supporter un nouveau flux de trafic, notamment des poids lourds obligés d’y transiter pour descendre vers le sud.

Et si à l’heure actuelle les vacances scolaires allègent le bal des bus qui quadrillent l’île, la fermeture de la route aura des conséquences sur le transport des élèves au moment de la rentrée. Le directeur de la DEAL se veut néanmoins rassurant « on travaille actuellement avec les transporteurs scolaires pour faire le point sur leur flotte de bus et envisager des options suivant l’état de stabilisation du glissement ».

Un nouveau point sur la situation attendu mardi prochain

Attendu mardi prochain, un nouveau point sur la situation permettra d’avoir connaissance de la stabilisation, ou non, des glissements mais également leur origine : est-ce lié aux fortes pluies et à l’érosion aux abords de la route ? Est-ce un phénomène qui inclut aussi une partie de la falaise ou bien tout simplement la vétusté d’un réseau qui date des années 1980? « Suivant la situation, on pourra avoir une ouverture partielle à certains véhicules » espère M. Kremer, rappelant qu’ici « la sécurité de l’usager prime avant tout ». Mais rien n’est joué et si la situation venait à nouveau à se dégrader, la fermeture de ce tronçon pourrait se poursuivre.

Pierre Mouysset

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Interception d’un navire de pêche transportant illégalement 3.5 tonnes de poissons congelés

0
Une opération inter-administration réunissant l’ULAM, la DEAL, la DAAF, la DEETS ainsi que la gendarmerie nationale a permis vendredi 13 janvier d’intercepter un navire de pêche provenant de Madagascar transportant illégalement 3.5 tonnes de poissons congelés.
DEAL, DEALM, Mayotte, Affaires maritimes

A partir du 1er janvier 2023, la DEAL va prendre la mer

0
Lors du conseil des ministres de ce mardi 29 novembre, la DEAL de Mayotte a pris du galon… et le large. En lui ajoutant la lettre M de Mer à partir du 1er janvier 2023, ses prérogatives seront étendues, pour la faire évoluer en Direction de l’environnement, de l’aménagement, du logement et de la mer, la DEALM
MISEN, DEAL, DAAF, OFB,ARS, ONF, CD, CODAF, Gendarmerie, Mayotte

Grande opération de lutte contre les atteintes à l’environnement menée par l’Etat

0
Ce vendredi, une trentaine d’agents de contrôle ont investi le bassin versant de l’Ourouvéni afin de procéder à un contrôle d’envergure autour de la retenue Combani puis vers le village de Kahani. Avec un focus sur la préservation de la ressource en eau
DEAL, Mayotte

Affaissement de Soulou : des travaux de confortement imposent la fermeture ponctuelle à la...

0
Les travaux très attendus à la suite de l'effondrement partiel de la chaussée entre Soulou et Tsingoni, vont débuter. Des pieux en béton vont renforcer le réseau routier. Pour permettre la poursuite de la circulation de véhicules, une sécurisation est en cours, nécessitant la fermeture du tronçon pour une nuit
Mayotte, DEAL, CEREMA

Pour ne pas couper les ponts avec le projet, un viaduc démontable momentanément installé...

0
Pour avoir trainé en longueur dans le remplacement du pont Bailey, et parce qu'un acte de dégradation imbécile en a abîmé la structure en juillet, l'Etat cherche des solutions en urgence sans franchir le Rubicon mais la ravine Mro Oua Mare à Dzoumogne pour l'ensemble des élèves concernés

Recent Comments