Une quadruple évasion de Majicavo: deux détenus ont déjà été rattrapés

0
164
Le Centre pénitentiaire de Majicavo
Le Centre pénitentiaire de Majicavo

Quatre détenus sont parvenus à se faire la belle ce dimanche après-midi, selon des circonstances connues par l’administration pénitentiaire et la section de recherche de la gendarmerie qui a été immédiatement saisie. Mais pour le grand public, il faudra encore attendre pour que l’information soit diffusée, le temps que les failles dans le dispositif de sécurité soient corrigées.

Deux des quatre fugitifs ne sont pas restés longtemps dehors. Un premier a été immédiatement attrapé par les fonctionnaires de l’administration pénitentiaire, à proximité de la prison. Il s’est gravement blessé en franchissant l’enceinte du centre pénitentiaire, il n’a donc pas pu prendre la fuite comme il l’entendait.

Un 2e a été ensuite interpellé par les gendarmes mobilisés dans un très vaste dispositif, rapidement déployé. Une dizaine de patrouilles, dont les équipes cynophiles, ainsi que la section aérienne, mettent en œuvre depuis le milieu d’après-midi différentes stratégies de recherches. Le dispositif est évidemment maintenu alors que les 2 derniers fuyards sont encore dans la nature.

Appel à ne pas accueillir les fugitifs

Le Centre pénitentiaire de Majicavo, vu de l'entrée du parking
Le Centre pénitentiaire de Majicavo, vu de l’entrée du parking

Nous en saurons davantage demain matin sur leur personnalité, les enquêteurs rassemblant l’ensemble des éléments disponibles. Mais le Colonel Philippe Leclercq, commandant de la gendarmerie à Mayotte, nous précise que «par définition, des gens qui ont réussi à s’évader, à s’organiser pour franchir les différents niveaux d’enceinte, on peut imaginer leur détermination et leur dangerosité potentielle». La gendarmerie appelle la population à ne pas les héberger ou les accueillir. La bonne conduite à tenir devrait, là encore, être communiquée rapidement.

La gendarmerie précise tout de même au JDM que les victimes des détenus en fuite ont été prévenues de cette évasion. De cette façon, elles ont pu prendre leur disposition face à un danger potentiel.

C’est donc la section de recherche de la gendarmerie qui a été saisie de l’ensemble du dossier, aussi bien des modalités de l’évasion avec des responsabilités et d’éventuels manquements à établir, que du dispositif de recherche pour remettre la main sur les 2 derniers fugitifs.

Pour mémoire, dans des circonstances il est vrai différentes, les 3 évadés de l’Aïd 2016 n’ont jamais été retrouvés.

RR
www.lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here