28.9 C
Dzaoudzi
mercredi 19 janvier 2022
AccueilorangeMarche pour la paix et la tolérance: «Rahashiri contre le radicalisme»

Marche pour la paix et la tolérance: «Rahashiri contre le radicalisme»

Marche pour la paix à Mamoudzou: "Ensemble pour la paix et la tolérance"
Marche pour la paix à Mamoudzou: “Ensemble pour la paix et la tolérance”

«Ensemble pour la paix et la tolérance», pouvait-on lire, ce mercredi matin, sur une banderole affichée sur la façade du comité du tourisme de Mayotte. Ensemble donc, prêtres et cadis, ainsi que les élus et des membres de la société civile pour cette marche, destinée à rappeler que l’islam de Mayotte est tolérant.

Mayotte, seul département français, peuplé majoritairement par des musulmans, a voulu apporter son soutien aux «victimes de la barbarie», n’ont cessé de rappeler les cadis dans leur discours. Unis, donc les deux grandes religions de l’île pour une marche dans les rues de Mamoudzou, en passant par le centre hospitalier, le commissariat, puis devant l’église Notre-dame-de-Fatima, où une minute de silence a été respectée. Le rassemblement s’est achevé en silence vers la place de la République.

Les observateurs ont compté entre 100 et 150 personnes pour cette marche pour la paix et la tolerance, des personnes de toutes confessions, qui ont voulu apporter leur soutien, elles-aussi, aux familles des victimes.

Dans les rues de Mamoudzou, pour mettre en garde contre toutes les formes de radicalisations
Dans les rues de Mamoudzou, pour mettre en garde contre toutes les formes de radicalisations

L’idée de cette marche vient des cadis, désormais regroupés au sein de la direction de la cohésion sociale du conseil départemental. La demarche a été acceptée par les prêtres.

«Chez nous ici, on peut vivre en paix»

Un discours en français, anglais, arabe et mahorais a été prononcé, parlant «d’une journée historique pour rendre hommage aux victimes de cette folie». «Il était important pour les cadis de rappeler que ces gens qui disent tuer au nom de l’islam ne sont pas musulmans. Celui qui enlève une vie, a tué l’humanité», a rappelé le cadi d’Acoua, Yahaya Lahadji. «Cette barbarie n’a aucune relation avec l’islam».

Le père Vincent de l’église Notre-dame-de-Fatima a tenu à remercier les cadis pour «cette marche contre l’inacceptable». «Merci d’être là», a-t-il dit simplement. «Dieu est pour la vie, pour l’homme». Issa Abdou, le quatrième vice-président du conseil départemental, en charge de la cohésion sociale, représentait Soibahadine Ibrahim Ramadani, retenu à un enterrement à Chiconi. «Chez nous ici, on peut vivre en paix, catholiques, musulmans, Jehovah… etc.» rappelait-il.

Une minute de silence devant l'église Notre Dame de Fatima à Mamoudzou
Une minute de silence devant l’église Notre Dame de Fatima à Mamoudzou

Bénir Mayotte et le monde

Le quatrième vice-président du conseil départemental a rappelé les attentats de Nice et de St-Etienne- du-Rouvray, une «douleur» pour la France. «L’islam, le vrai, celui que les croyants de Mayotte vivent, c’est une religion de tolérance et d’équité. Le département veut donner une autre image. Rahashiri, est la devise de notre département, soyons vigilants contre le radicalisme».

A la fin de la manifestation, la Marseillaise a retenti sur la place de la République, avant qu’un foundi ne mette un terme au rassemblement après une fatiha. Une prière pour bénir Mayotte et le monde.

K.A.
www.jdm2021.alter6.com

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Air Austral, Mayotte, La Réunion

L’Etat accorde un nouveau prêt de 20 millions d’euros à Air...

139125
Endettée à plus de 220 millions d'euros, la compagnie réunionnaise demandait depuis plusieurs mois un nouvel accompagnement de l'Etat, très présent déjà en 2020. Un bol d'air qui permet à la compagnie de "sécuriser sa trésorerie"
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Mayotte, projet de loi

Projet de loi Mayotte : les maires et trois parlementaires cherchent un consensus

139125
Ils essaient de sauver les meubles. Les élus locaux et trois parlementaires appellent d’un côté le gouvernement à s’engager sur un calendrier, et de l’autre, les élus départementaux à réexaminer le projet de loi à la lumière des 85 propositions envoyées par le gouvernement. « C’est une opportunité unique pour Mayotte », clament-ils
Projet de loi, CESEM, Sébastien Lecornu, Mayotte

Le projet de loi organique a-t-il une nouvelle fois tué celui sur le développement...

139125
Deux projets de loi, l’un plombant l’autre, et un mail tardif sur 85 propositions pour développer Mayotte qui tombe la veille des débats du conseil départemental, ont jeté le trouble sur une loi pensée pour développer Mayotte. Les trois-quarts des mesures sont malgré tout applicables en cas d'ajournement du texte par le gouvernement

Avis négatif sur le projet de loi Mayotte : pour le gouvernement, rien ne servait...

139125
Un timing accéléré, un déficit de concertation et dans une ambiance passionnée, voilà les ingrédients de l’avis défavorable du conseil départemental au projet de loi Mayotte

Face aux abus, le CD demande l’encadrement des prix de l’eau

139125
Cela fait déjà plusieurs semaines que l’île au lagon souffre d’une pénurie de bouteilles d’eau plate. Les rayons sont systématiquement dévalisés peu après les livraisons. Le phénomène tire son origine de plusieurs facteurs, du...

« Le compte n’y est pas » : les élus rejettent le projet de loi...

139125
C’est à la suite d’une consultation « sans précédent » des forces vives de l’île tel que l’annonce le président Ben Issa Ouseni, qu’a été prise la décision de retoquer le projet de loi...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com