26.8 C
Mamoudzou
lundi 6 février 2023
AccueilEnvironnementUn «tableau de bord» du lagon pour piloter les objectifs du Parc...

Un «tableau de bord» du lagon pour piloter les objectifs du Parc marin

Tableau de bord PNM«Où en sommes-nous aujourd’hui? Où voulons-nous aller? A-t-on bien fait jusqu’ici? Comment faire mieux si nécessaire?» Ce sont les questions clés auxquelles souhaite répondre le Parc marin pour trouver le bon vent qui va le faire avancer. Et pour y parvenir, il se dote d’un «tableau de bord» qui va lui permettre d’avoir une vision complète de son travail. Tous ceux que cela intéresse, les acteurs du lagon, les partenaires du Parc comme le grand public, y trouveront un accès aux dossiers portés par le Parc.

Car le PNM ne fait pas ce qu’il veut. Il doit mener à bien des objectifs qui sont fixés dans son plan de gestion. Il est question de protection du patrimoine naturel, de la bonne qualité de l’eau du lagon, de la valorisation de la culture maritime ou encore du développement durable des usages traditionnels, de loisirs et des activités économiques…

Les pictogrammes du tableau de bord
Les pictogrammes du tableau de bord

Logiquement, ce tableau de bord reprend les 8 chapitres du plan de gestion. Chacun est doté d’un certain nombre d’indicateurs, présentés sous forme de pictogrammes colorés, qui vont donner une vue synthétique et simplifiée de la situation. «Chaque indicateur constitue ainsi un levier qui permet au conseil de gestion de piloter les actions, d’asseoir ses avis et de justifier ses recommandations», explique le Parc.

Des indicateurs, du rouge au bleu

Parmi les indicateurs bien notés, on trouve le suivi des «changements globaux» du milieu marin lié au climat. Il est vert et donc qualifié de «bon». Le PNM estime qu’«avec le déploiement d’un réseau de onze sondes dans le lagon pour mesurer toutes les dix minutes la température, la pression et la salinité, ainsi que les suivis faits lors des épisodes de blanchissement corallien, le Parc est en mesure d’assurer un suivi des changements globaux et de leurs effets sur les principaux récifs de l’île».

Dugong mort sur la plage en juin 2015  (Photo: A. Guilleux/Agence des aires marines protegées)
Dugong mort sur la plage en juin 2015
(Photo: A. Guilleux/Agence des aires marines protegées)

Mais tous sont loin d’être aussi positif. Par exemple, l’indicateur «Dugong» est rouge comme «très mauvais»… avant peut-être de revêtir le noir du deuil. Car l’espèce est toujours au bord de la disparition dans nos eaux. Alors que les individus sont moins de 10, un cas de braconnage a porté «un coup dramatique aux objectifs de conservation» de l’espèce à Mayotte.

Enquête auprès de la population

Le Parc a également créé 9 indicateurs à partir d’une enquête menée auprès des Mahorais et des touristes en octobre 2015. Elle a permis de savoir qu’elle est leur connaissance et leur perception sur différents thèmes autour du milieu marin: les métiers de pêcheur et d’aquaculteur, les activités liées à la mer, la règlementation des activités maritimes, les missions du Parc…

Notre «connaissance du milieu marin» est ainsi considérée comme «moyenne». D’un côté, le parc note que «la connaissance de la vulnérabilité de certaines espèces ou habitats est acquise pour les espèces les plus emblématiques» comme les mammifères marins, les tortues marines, les récifs coralliens ou les mangroves, mais les menaces qui pèsent sur les autres espèces du lagon, comme les requins, les raies ou les poulpes, «restent souvent méconnues».

Poissons dans le lagon
Dans le lagon de Mayotte

Le parc en a profité pour tester sa notoriété. Cette fois, l’indicateur est «très mauvais» avec à peine 44% des personnes interrogées qui connaissent son existence.
Cette enquête sera reconduite tous les 2 ans, pour pouvoir mieux cibler et adapter les actions de sensibilisation et de communication.

29 indicateurs finalisés sur 67

Ce tableau de bord est présenté par le Parc comme une première esquisse car il est encore en construction. «A l’heure actuelle, sur les 67 indicateurs envisagés dans ce tableau de bord, 29% ont été finalisés», explique le Parc mais pour le 2 édition du tableau de bord, 70% des indicateurs devront être validés.

Mais sachant que des indicateurs comme l’«effort de pêche pélagique», les «tortues marines» ou les «herbiers» seront déterminés en fonction des suivis scientifiques, il faudra donc un peu plus de connaissances et de recul pour les évaluer correctement.
«C’est pourquoi, une part des indicateurs du tableau de bord sont voués à ne pas être renseignés pendant encore plusieurs années, le temps d’avoir assez de données pour construire des grilles d’évaluation pertinentes», conclut le Parc.
Mais ceux dont nous disposons permettront déjà de suivre l’évolution de nombreux aspects du lagon au fil du temps.

RR
www.jdm2021.alter6.com

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Conciliateur, Mayotte

Justice – En 2023, le parquet veut intensifier la lutte contre le détournement d’argent...

0
Vendredi matin avait lieu l’audience solennelle de rentrée au tribunal judiciaire de Mamoudzou. L’occasion pour la présidente du tribunal, Catherine Vannier, et le procureur de la République, Yann Le Bris, de faire le bilan de l’année 2022 et de présenter les perspectives pour 2023.
Conseil des prud'hommes, Mayotte, greffier

Prud’hommes : beaucoup d’obstacles surmontés en un an d’exercice !

0
Le tout jeune Conseil des prud’hommes de Mayotte jouait ce vendredi dans la cour des grands en tenant sa 1ère « audience solennelle de rentrée ». L’occasion de revenir sur l’année écoulée.

Fani Maoré, le bébé volcan toujours aussi choyé

0
Le moins que l’on puisse dire, c’est que depuis 2018, la population mahoraise a vibré tant au sens propre que figuré. Après une année nourrie d’incertitudes, de folles rumeurs rocambolesques, « de stupeur et de...

La filière sciences médico-sociales va être développée à Mayotte

0
Un séminaire de passation de pilotage dans le cadre du projet Suha Na Maecha visant à développer la filière Sciences médico-sociales (SMS) dans l’île était organisé vendredi matin au sein de l’hémicycle Younoussa Bamana du Conseil départemental.

Le Sidevam modernise son site internet et propose de nouveaux services aux usagers

0
Le Syndicat Intercommunal d’Elimination et de Valorisation des Déchets de Mayotte (Sidevam) a lancé récemment une nouvelle version de son site internet www.sidevam976.com. Plusieurs nouveautés sont ainsi présentées.

Recent Comments