27.9 C
Dzaoudzi
vendredi 3 décembre 2021
AccueilEnvironnementAvec nos smartphones, nous sommes les gardiens de la nature mahoraise

Avec nos smartphones, nous sommes les gardiens de la nature mahoraise

Mayotte nature en danger: la localisation interactive des épaves de véhicules
Mayotte nature en danger: la localisation interactive des épaves de véhicules

L’interactivité au service de l’environnement! Depuis quelques jours, le site www.jejemaore.yt permet à chacun de nous de signaler toutes les pollutions ou les dégradations dont sont victimes les bords de routes, les villages, les rivières ou les mangroves.

Avec son téléphone, il suffit de prendre une photo et de l’intégrer à la plateforme pour montrer une épave de voiture, un défrichage illégal ou une décharge sauvage. Le lieu indiqué prend alors sa place sur une carte de Mayotte qui propose un panorama des pollutions du département. L’ensemble des données est aussi accessible par commune et par type d’atteinte à la nature.

«Tous ceux qui arrivent sont choqués par la saleté et nous rappellent qu’au fil du temps, on finit par s’habituer. J’avais l’impression d’être tout seul, mais finalement je découvre qu’il y a pas mal de gens que ça choque», explique le créateur du site, un anonyme dont on saura seulement qu’il habite dans la commune de Dembéni. Car il anime une page Facebook sur laquelle il partage des infos sur la vie de sa ville et au-delà.

Choquer pour impliquer

Logiquement, Dembéni est donc sur-représentée dans les premiers signalements de pollutions en ligne. Mais si le nombre de contributeurs augmente, les lieux signalés devraient rapidement concerner bien plus de communes et Dembéni devrait retrouver sa juste place… Car, le travail de repérage effectué là-bas, laisse présager les mêmes problèmes dans les 16 autres communes mahoraises.

Mayotte Nature en danger Décharge sauvage à Coconi
Une décharge sauvage signalée à Coconi… A vous de montrer où sont les autres

«La première intension, c’était de choquer en associant les lieux et les photos», reconnaît le créateur. «Je voulais que les municipalités soient endettées de cette image dégradées qu’elles renvoient. Après, si la DAAF ou d’autres s’intéressent au site pour le renseigner ou comme un outil, tant mieux !»

Car tout l’intérêt de la plateforme va reposer sur une expérience collaborative à double sens: Les zones polluées doivent être ajoutées mais ensuite, leur nettoyage et la remise à l’état naturel doivent également être signalés, pour maintenir le support à jour.

Jouer le jeu des signalements

«Il faut que les gens jouent le jeu jusqu’au bout. Ca permettra ensuite de suivre les changements et peut-être même de signaler les communes qui s’engagent dans le nettoyage et les autres».
Mais le concepteur est confiant. Il faut en effet accomplir une petite démarche pour ajouter des lieux pollués comme fournir et valider une adresse email valide, ce qui renforce l’implication de tous ceux qui veulent jouer un petit rôle de gardien de notre nature.

Et l’interactivité joue aussi pour l’évolution à venir du site. Son fondateur est preneur de toutes les idées, les améliorations ou les problèmes éventuels via la page Facebook «Jéjé Dembeni ?». Et il a déjà noué des contacts pour assurer la vie du site dans la durée, avec la volonté d’associer tous ceux que le désirent. «C’est l’initiative qui m’intéressait et que les gens participent à fond!» Citoyens amoureux de notre île, à vos smartphones!

RR
www.jdm2021.alter6.com

Des épaves par dizaines à Dembéni... Et ailleurs? A vous de signaler !
Des épaves par dizaines à Dembéni… Et ailleurs?

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Pôle emploi, Mayotte

Pôle emploi : modalités d’accueil en raison de fermeture exceptionnelle des...

0
Régulièrement inondée lors des épisodes de fortes pluies, l’agence Pôle emploi réorganise provisoirement son accueil. "En raison des intempéries, qui rendent difficile l’accueil des...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

A Mamoudzou, un premier contrat local de santé pour rapprocher la santé préventive des...

0
Fini le chacun-pour-soi, vive la co-construction ; la prévention à la santé, à l'alimentation, la lutte contre les gîtes larvaires ou les rongeurs, la contraception et la lutte contre les addictions, sont autant de sujets relevant des communes, de l'ARS ou du Département. Avec le contrat local de Santé, Mamoudzou met les trois acteurs autour d'une même table pour gagner en efficacité dans la santé préventive. D'autres communes suivent le même chemin.

Évolution des prestations sociales : Madi Velou salue les avancées et appelle à aller...

0
C'est un des premiers à réagir aux annonces gouvernementales sur le début de rattrapage en matière de droits sociaux. Le vice président du Département chargé du social salue des avancées "qui vont dans le bon sens", mais demande des adaptations immédiates quand cela est possible
Emmanuel Macron, Elysée, François Guillotou de Kerever, Mayotte

Les maires de Mayotte d’une seule voix à l’Elysée

0
« C’est par la répétition que nous obtiendrons des réponses ». Les maires de Mayotte étaient reçus le 19 novembre par le conseiller Outre-mer d’Emmanuel Macron. Avec un enjeu : maitriser les dossiers pour se faire entendre
Gérald Darmanin, immigration, Manche, Angleterre,Mayotte,

G. Darmanin déploie l’artillerie lourde sur les côtes de la Manche pour lutter contre...

0
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce ce lundi des moyens supplémentaires pour les policiers et les gendarmes afin de « lutter contre l'immigration clandestine » sur les 130km de côtes les plus proches de l’Angleterre. Qui finance l’opération. De quoi faire rêver la PAF à Mayotte...

Violences sur mineurs : la parole se libère peu à peu malgré des pressions...

0
Le 32e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant était l'occasion d'un colloque au CUFR. Le recteur et le procureur y ont exposé des chiffres glaçants, sans doute en deçà de la réalité. Les échanges ont aussi permis d'exposer des éléments culturels afin de faire tomber les barrières, et accélérer la dynamique de libération de la parole, à l'oeuvre depuis plusieurs mois.