28.8 C
Mamoudzou
jeudi 18 avril 2024
AccueilFaits diversDaniel Zaïdani conteste sa mise en examen

Daniel Zaïdani conteste sa mise en examen

Les affaires qui ont valu une mise en examen à Daniel Zaïdani en sont toujours au stade de l’enquête. Bien avant un jugement sur le fond, le président du conseil général poursuit sa bataille de procédures. Ses avocats plaidaient pour lui, ce mardi, à La Réunion.

ZaidaniLe président du conseil général, Daniel Zaïdani, contestait ce mardi sa mise en examen, intervenue en juin 2013, devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Saint-Denis. Ses avocats ont plaidé la nullité de plusieurs actes d’enquête, comme ont pu le constater nos confrères du Journal de l’Ile de La Réunion. Les avocats de Daniel Zaïdani demandaient également la nullité de son placement en garde à vue qui avait duré une trentaine d’heures.

C’est en particulier sa convocation par le juge d’instruction, avant sa mise en examen, qui est mise en cause par ses avocats. « Cette convocation par la gendarmerie ne lui donnait pas accès à la procédure, c’est une violation manifeste des droits de la défense », faisait valoir Me Nadjim Ahamada, contacté par le JDM.
Le parquet général s’est évidemment opposé aux arguments des avocats de Daniel Zaïdani.

Me Ahamada est également très critique vis-à-vis de l’enquête qui est toujours en cours : « Daniel Zaïdani n’a, à ce jour, jamais été entendu par un juge d’instruction. Je n’avais encore jamais vu ça. L’enquête continue sans qu’il puisse faire valoir ses positions et se justifier sur ce qu’on lui reproche ».

Décision le 8 juillet

Le président du conseil général de Mayotte a été mis en examen pour détournement de fonds publics à la suite de plusieurs plaintes. Il avait été placé sous contrôle judiciaire et avait dû s’acquitter d’un cautionnement de 25.000 euros, à raison de cinq échéances mensuelles de 5.000 euros.

La procédure vise notamment l’achat de deux véhicules sans être passé par un marché public, l’organisation pour 5.000 euros d’un « foutari » pour ses proches aux frais du conseil général, ainsi qu’un déplacement du groupe Sexion d’Assaut vers Madagascar et Moroni après le Festival Intermizik (FIM) de 2012 sur les finances de la collectivité.
La chambre de l’instruction rendra sa décision le 8 juillet.

Par ailleurs, les avocats du président Zaïdani avait également lancé une question prioritaire de constitutionnalité (QPC). Leur objectif était, ni plus ni moins, de contester la notion même de garde à vue telle qu’elle se pratique actuellement en France, estimant qu’il n’y avait pas de possibilité de faire appel. La QPC a été rejetée la semaine dernière.
Les avocats du président du conseil général affirmaient, ce mardi, se réserver le droit d’aller devant la cour européenne de justice.
RR
Le Journal de Mayotte avec le JIR

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
eSIM, Orange, smartphone, Mayotte, La Réunion

L’eSIM, la carte SIM virtuelle de téléphone, disponible à Mayotte

0
Notre département franchit un peu plus le pas vers le virtuel avec l'arrivée de l’eSIM annonce l’opérateur Orange qui met cette évolution en place également à La Réunion

Mayotte veut séduire les touristes réunionnais

0
Dans le cadre d’un voyage scolaire à La Réunion, 29 élèves de 4ème et de 3ème du collège de Bouéni ont travaillé pendant plusieurs mois pour créer des supports et des activités afin de...

Justice : Bientôt sept nouveaux greffiers affectés à Mayotte

0
Le recrutement de 7 greffiers des services judiciaires pour le département de Mayotte a été publié le 30 mars au Journal officiel de la République française.

Le court métrage « Laka » sélectionné au Festival International de l’Océan Indien

0
Le court métrage « Laka » a été sélectionné pour être en compétition à l’occasion du Festival International de l'Océan Indien, à St Paul de La Réunion, qui se déroulera du 8 au 12...
Jean-François Eliaou, Antoine Savignat, Adrien Taquet, Mayotte, Assemblée nationale

Politique : L’Assemblée nationale, ton univers impitoyable…

0
Dans un communiqué que l’on pourrait qualifier de lettre au vitriol, le député de La Réunion, Jean-Hugues Ratenon, répond à sa collègue Estelle Youssouffa qui l’avait interpellé et traité de « mahorais phobie », le 26 mars dernier, en plein hémicycle de l’Assemblée nationale. Pour lui, la députée de Mayotte ne serait ni plus ni moins que « la faire valoir et la marionnette du gouvernement », la qualifiant même de « Poutine de l’Océan Indien ».

Recent Comments