27.8 C
Mamoudzou
jeudi 29 février 2024
AccueilorangeWeek-end tendu pour les habitants de plusieurs communes de l'île

Week-end tendu pour les habitants de plusieurs communes de l’île

Des guerres de villages voire de quartiers, sont en train de reprendre, et en plusieurs points de l'île, quasiment toujours les mêmes, mettant les forces de gendarmerie, manifestement en nombre insuffisant, à rude épreuve. C'était un week-end particulièrement chaud à Koungou. 

Depuis plusieurs semaines, la circulation est compliquée pour entrer et sortir de Koungou. Toujours dans la thématique des guerres de bandes, Majikavo et Koungou s’affrontent, l’un reprochant à l’autre d’une agression. Mais finalement, le motif est futile pourvu qu’il y ait bataille. Le problème c’est que les habitants en font les frais.

Particulièrement ce samedi soir où l’axe Kawéni-Koungou a été impraticable pendant quasiment toute la soirée. Des automobilistes se sont fait caillasser, faisant éclater des pare-brise, terrorisant les occupants des voitures. Si la population s’est endormie au son des lacrymo, il ne fallait pas être un professionnel partant faire son service de nuit, « vers une heure du matin, les jeunes avaient carrément envahi Majikavo Koropa, il n’y avait plus de forces de l’ordre », témoigne un automobiliste.

Des hordes de jeunes déferlent sur la route à Majikavo Dubaï, agressant les automobilistes ce samedi soir

Le salut vient des groupes Whatsapp où chacun échange les informations, et livre les dégâts occasionnés. Un service de renseignements précieux, mais à quel prix ?!

Vendredi et samedi, c’est aux abords du collège que des barrages étaient érigés, empêchant les automobilistes de passer par la commune. Vers 15h ce vendredi, ceux qui sont arrivés à passer en présence des gendarmes, se sont retrouvés à Trévani, entourés de hordes de jeunes cagoulés et armés de machettes, sans présence de force de sécurité. Une passagère nous explique avoir eu la peur de sa vie, « Notre voiture était entourée de jeunes aux regards hostiles, chombo à la main, et alors qu’un embouteillage se formait et que les gendarmes nous avaient dit qu’on pouvait aller vers le Nord. Nous étions des proies faciles. Quand j’ai appelé le 17, on m’a répondu qu’à Trévani, ils ne s’en prenaient pas aux gendarmes contrairement à Koungou, ce pourquoi il n’y avait personne pour sécuriser ».

On ne pourrait mieux illustrer le déficit en forces de l’ordre sur le territoire. Car les gendarmes étaient sollicités aux quatre coins de l’île. Si à Dembéni, les choses se sont calmées sous l’action du maire et de la gendarmerie, plusieurs points chauds étaient signalées, comme à Miréréni où la population a également été prise en otage, ou à Mtsapéré, en zone police, où depuis une dizaine de jours, les habitants dépendent pour rentrer chez eux, du bon vouloir des voyous. C’était notamment le cas ce dimanche soir.

Une borne TRi-O en a fait les frais

Il faut également regarder de plus prés les zones épargnées par ces combats violents, et en comprendre les raisons. Car, alors que chacun a besoin de décompresser le week-end, se déplacer devient un vrai cauchemar, 7 jours sur 7 et 24h sur 24.

A.P-L.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Sénat, insalubre, Mayotte, Guyane

Le Sénat allonge le délai de démolition d’une case informelle à 4 jours après...

0
Un texte facilitant les démolitions d’habitats insalubres à Mayotte et en Guyane a été adopté ce jeudi par les sénateurs. Avec comme objectif, « rendre moins attractif le territoire », défendait Thani Mohamed Soilihi
Mayotte, délinquance, Gérald Darmanin, Marie Guévenoux, Vigipirate, place nette

Point post-visite ministérielle sur les outils de lutte contre la délinquance à grande échelle

0
Avant même de se lancer dans un Wuambushu II, un bilan du premier n’est pas inutile et permet de repositionner le curseur sur les besoins. Sur son volet délinquance, le dispositif « place nette » a été rajouté par Marie Guévenoux. Et faute d’état d’urgence sanitaire, utilisons "place nette" et pourquoi ne pas décliner Vigipirate actuellement en vigueur en France ?

Salon international de l’Agriculture : les confidences des médaillés d’argent en vanille et miel

0
Alors que les portes du Salon international de l’Agriculture doivent se refermer ce week-end, nos représentants mahorais, bien que très peu nombreux, ont brillé dans leur domaine. La quantité ne faisant pas la qualité, nos agriculteurs ont valorisé notre territoire puisqu’ils repartent chacun avec une médaille d’argent au concours général agricole, à savoir la culture de la vanille mais aussi, et cela est nouveau, dans la production de miel.

Redécouvrir Mamoudzou de nuit : Mamoudzou by night !

0
Arpentez le centre-ville de Mamoudzou la nuit à travers une marche nocturne de 7,1km. Mamoudzou by night se déroulera le vendredi 08 mars 2024 à partir de 17h30 au départ de l’Hôtel de Ville...

Appel aux exposants pour le marché paysan de la foire ramadan

0
A l’occasion du ramadan, la Ville de Mamoudzou organise un marché paysan afin de promouvoir les activités économiques du territoire, de permettre aux producteurs locaux de valoriser et vendre leurs produits. Il se tiendra les mercredis et les samedis de 8h à 16h du 13 mars au 10 avril 2024.

Recent Comments