29.8 C
Mamoudzou
samedi 28 janvier 2023
AccueilOcéan IndienMacron-Azali : un nouveau round mercredi 11 janvier à l’Elysée

Macron-Azali : un nouveau round mercredi 11 janvier à l’Elysée

Le chef de l’Etat comorien a été reçu en audience peu après le Conseil des ministres au Palais de l’Elysée. Les deux hommes se sont parlé pendant une très bonne heure au cours d’un tête-à-tête. Le contenu n’a pas été divulgué à la presse. Les deux présidents s’inscrivent dans une même ligne sur de nombreux dossiers internationaux. L’accession annoncée des Comores à la présidence de l’Union africaine serait un des points discutés par les deux présidents. La France souhaiterait se montrer réceptive à toute demande d’accompagnement que formuleront les Comores pour pouvoir réussir leur mandat à la tête de l’organisation continentale.

Le président Emmanuel Macron a reçu son homologue comorien Azali Assoumani au Palais de l’Elysée ce mercredi 11 janvier. Il s’agit, selon de nombreux observateurs, de la première rencontre entre le président français et un dirigeant africain en ce début d’année 2023.

La cinquième rencontre en trois ans

Rien n’a filtré des échanges comme l’a d’ailleurs indiqué le site officiel de la présidence comorienne. « Les deux dirigeants assistés de leurs délégations ont longuement échangé sur les relations entre leurs deux pays, la France et l’Union des Comores, dans un cadre convivial », a précisé le site qui indiquera que « d’amples informations seront communiquées, dans les jours qui viennent ». C’est la cinquième rencontre physique entre les deux chefs d’Etat depuis la visite officielle de juillet 2019 qui s’est soldée par un accord sur la gestion des flux dans l’archipel.

La France a débloqué un montant de 150 millions d’euros pour soutenir la stratégie de développement des îles, contenue dans le fameux Plan de développement France-Comores (PDFC) qui s’étale jusqu’en 2026. Un fonds supplémentaire de 50 millions d’euros a été annoncé, le 3 décembre dernier, par l’ambassadeur de France aux Comores, Sylvain Riquier à l’occasion d’un séminaire de mise à jour de la Conférence de partenaires au développement (CPAD) organisée à Paris et parrainé par Emmanuel Macron.

Les Comores et la France partagent la même vision sur la guerre en Ukraine

La présidence en exercice de l’Union africaine

Les deux hommes se sont parlé pendant une très bonne heure au cours d’un tête-à-tête. Le contenu n’a pas divulgué à la presse. Les deux présidents s’inscrivent dans une même ligne sur de nombreux dossiers internationaux plus particulièrement la guerre en Ukraine vivement dénoncé par le président comorien. Ce dernier s’est aligné à la position défendue par la France et fait partie des rares chefs d’Etat en Afrique qui s’opposent ouvertement à ce conflit qui « met à genoux les économies de nos pays ».

L’accession annoncée des Comores à la présidence de l’Union africaine serait un des points discutés par les deux présidents. La France souhaiterait se montrer réceptive à toute demande d’accompagnement que formuleront les Comores pour pouvoir réussir leur mandat à la tête de l’organisation continentale. D’autant que le président en exercice de l’Union africaine sera appelé à prendre part à de grands forums internationaux comme le sommet du G20 prévu en septembre 2023 à New Delhi en Inde et dont les dirigeants comme Joe Biden souhaitent que l’Afrique devienne membre observateur à partir du premier semestre de cette année.

A.S.Kemba, Moroni

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Jordan Bardella, Mayotte, immigration, CRA, PAF, RN, LR, Macron

A Mayotte, Jordan Bardella veut « l’état d’urgence sécuritaire » et « la fin des pompes aspirantes...

0
De sa visite au Centre de rétention administrative, le président du Rassemblement national tire sans surprise plusieurs conclusions : supprimer le droit du sol à Mayotte et sur tout le territoire national, et « en finir avec le guichet social qu’est devenu la France ». Sur ce territoire où Marine Le Pen a frôlé les 60%, il met en garde, « Mayotte n’est plus un Eldorado »
Assemblée nationale, CESEDA, Mansour Kamardine, LR, Renaissance, Macron, Darmanin, immigration

Conditions d’expulsion des étrangers délinquants : reculer pour mieux reprendre la main ?

0
Alors que le débat sensible sur l’immigration se profilait pour ce mardi à l’Assemblée nationale, le groupe LR présentait par la voix du député Kamardine une proposition de loi qui collait aux affichages du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur les expulsions d’étrangers menaçant l’ordre public. Et pourtant le groupe Renaissance de la majorité présidentielle a voté contre. Le député mahorais revient sur le contexte
Comores, Azali, France

Comores : un projet de loi veut « protéger » le statut du chef de l’Etat

0
Le candidat à l’élection présidentielle devrait notamment "renoncer à sa ou à ses autres nationalités étrangères", se faire parrainer par 3.000 électeurs répartis dans les îles et résider au moins douze mois sur le territoire national avant le scrutin. Le texte, porté par le ministère de l’Intérieur, suscite déjà des controverses chez des opposants au président Azali Assoumani. Ils le jugent discriminatoire quand le pouvoir à Moroni évoque le risque de conflit d’intérêts.
Un jeune, une solution, Macron, DEETS,Apprentis d'Auteuil, Mayotte

Les enjeux de la prévention de la délinquance s’invitent à l’inauguration du programme sur...

0
« Oui je vous mets la pression, et oui nous attendons des résultats », déclarait le vice-président du CD Madi Velou aux associations, lors de la présentation du plan national « Un jeune, une solution ». Il est astucieusement décliné par Apprentis d’Auteuil au sein du service de prévention spécialisée. Une insertion durable des jeunes est attendue
Thani mohamed, sénateur, LREM, Macron, RN, Le Pen, Présidentielle, Lecornu

Vote RN : le sénateur Thani cible des responsabilités ministérielle et préfectorale

0
Une fois passée la gifle infligée au 2ème tour par les outre-mer qui ont flashé à 58,3% pour le RN, chacun livre son analyse. Après celle du député Mansour Kamardine, nous rapportons les critiques à des niveaux différenciés, portées par le sénateur LREM Thani Mohamed Soilihi. Notamment sur le manque de proximité, non du chef de l’Etat, mais du gouvernement pour les territoires d’outre-mer

Recent Comments