24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 30 septembre 2022
AccueilorangeRésorber l'insécurité à Mamoudzou : des mesures chocs annoncées par le maire

Résorber l’insécurité à Mamoudzou : des mesures chocs annoncées par le maire

Le premier édile de Mamoudzou a annoncé ce lundi matin, lors d’une conférence de presse organisée à la mairie, un panel de mesures visant à endiguer la violence sur le territoire de la commune. Parmi elles, effectives dès le 3 octobre, la fin de la vente de pétrole lampant à la station essence de Passamainty, la prohibition de la prostitution sur la commune de Mamoudzou ou encore la publication d’arrêté de péril imminent pour décaser.

« Si je dis que l’heure est grave à Mayotte, ce serait se répéter au vu de la situation de ces derniers jours, mois et années ». Les propos du maire de Mamoudzou, en préambule de sa prise de parole sur le parvis de la mairie, sonnent comme un énième avertissement. Pourtant, loin de baisser les bras face à l’adversité, Ambdilwahedou Soumaïla s’est montré déterminé à innover pour contrer ce « mal profond » que constitue l’insécurité. « On a décidé de prendre à bras le corps les sujets » et ce, afin de garantir « la sécurité des hommes, la sécurité des femmes, la sécurité des biens et la sécurité sanitaire », s’est exprimé le premier édile du chef-lieu.

De nombreuses mesures annoncées pour enrayer la violence

Face à l’escalade de la violence, glissant « du vol de portables et des sacs » à des « agressions par armes blanches » et à des « harcèlement des gens avec des cocktails molotov », la volonté d’enrayer ce cercle infernal atteint une dimension nouvelle. Loin d’abdiquer, la municipalité est résolument tournée vers la recherche de solutions afin de ramener durablement la sérénité dans le chef-lieu.

Les bidons de moins de 30 litres ne pourront plus être remplis à la station TotalEnergies de Passamainty

Dès lors, à compter du 3 octobre prochain, « la vente de pétrole lampant sera interdite » à la station TotalEnergies de Passamainty. Un sujet sur lequel nous avions investigué. Les usagers se verront également refuser l’achat d’essence en bidon si ce dernier est inférieur à 30 litres. En outre, « la revente au détail de l’essence » sera également prohibée sur l’ensemble du territoire de la commune. Il sera par ailleurs interdit d’abandonner les véhicules hors d’usage où leurs carcasses sur la voie publique; au-delà de sept jours ils seront « systématiquement récupérés » a détaillé le maire. Il poursuit : « les activités de garages non déclarées seront également interdites ». Ambdilwahedou Soumaïla continue d’égrener les mesures applicables dès le premier lundi du mois d’octobre à l’instar de l’extension du périmètre d’interdiction de « vente à la sauvette » à Mamoudzou ainsi que la prohibition de la prostitution, par arrêté municipal, sur les espaces publics de la commune

L’insécurité revêt des dimensions humaines et sanitaires

L’insécurité est aussi sanitaire et humaine selon le maire de Mamoudzou

Mais venir « à bout de l’insécurité sur le territoire de Mayotte, et plus singulièrement de Mamoudzou » ne semble pouvoir s’affranchir des décasages. Selon le maire cette insécurité est protéiforme : humaine, avec des habitations de fortune juchées sur des pentes escarpées qui ne demandent qu’à dévaler les flancs de collines en cas de coulées de boue; sanitaire dans la mesure où les déchets et les eaux usées s’amoncellent à proximité des habitants. A ce titre, en organisant samedi dernier sur les hauteurs de Cavani une randonnée en compagnie, entre autres, du préfet, Ambdilwahedou Soumaïla souhaitait faire passer son message concernant le péril imminent que constituent ces quartiers informels et la nécessité de détruire les cases. En conséquence, des arrêtés de péril imminent seront pris « afin d’éviter d’avoir des morts sur la conscience », s’est justifié le maire dans la matinée de ce lundi.

Renforcement de la vidéo protection et des effectifs de la police municipale

Interrogé sur les risques que peuvent représenter ces décasages concernant de potentielles actions de représailles, le maire s’est montré lapidaire indiquant que « la question ne se pose pas de savoir s’il y a violence au moment des décasages », dans la mesure ou « décasages ou pas, il y en a ».

Parents-Relais, un dispositif étendu à de nouveaux établissements scolaires depuis la rentrée scolaire 2022-2023

Néanmoins, le développement de la vidéo-protection sur le territoire de la commune va se poursuivre avec l’installation d’une vingtaine de caméras supplémentaires, tout comme le renforcement des effectifs de la police municipale et la création de nouveaux commissariats à l’image de celui de Passamainty. Ambdilwahedou Soumaïla a rappelé, par ailleurs, que « la sécurité est affaire de tous », insistant sur le fait que chacun devait « jouer la participation à son échelle ».

Ainsi, la complémentarité des actions des forces de l’ordre, le renforcement des moyens d’actions – dont la vidéo-protection – le soutien du milieu associatif et le développement de dispositifs tels que Parents-Relais sont autant de réponses pour endiguer les épisodes de violences émaillant le quotidien des habitants du chef-lieu.

Pierre Mouysset

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Aide à la pierre, Mayotte

Une quarantaine de nouveaux propriétaires grâce à l’aide à la pierre...

139533
C'est l'issue positive d'un partenariat noué entre la Société Immobilière de Mayotte (SIM), la DEAL et le conseil départemental qui bénéficiait ce jeudi à...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139533
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139533
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139533
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com