24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 30 septembre 2022
AccueilorangeLa « Journée île morte » à Mayotte trouve un écho dans...

La « Journée île morte » à Mayotte trouve un écho dans les médias nationaux

L’opération « Journée île morte » de ce jeudi semble avoir eu un écho bien au-delà des frontières du 101e département. Plusieurs médias nationaux n’ont pas manqué de relayer le communiqué de presse de l'Association des Maires de Mayotte, de la FCPE ou encore les récents propos du préfet de Mayotte.

Qu’il s’agisse du Figaro, de Marianne, du Parisien ou encore de 20 Minutes et Clicanoo, ces médias à partir de l’AFP notent que « moins d’un mois après la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-Mer, Gérald Darmanin, Mayotte a connu ces derniers jours une vague de violences qui a touché l’ensemble de l’île, avec des barrages enflammés, des affrontements entre bandes rivales et avec les forces de l’ordre, ainsi que des caillassages de bus scolaires et de véhicules particuliers ».

Soulignant l’absence de transport en commun afin de pallier la suspension du transport scolaire, Le Parisien, à l’instar de Clicanoo, relaye dans son article la position de la Fédération des conseils de parents d’élèves s’inquiétant de l’impact d’une telle mesure sur les élèves, « estimant que l’intérêt supérieur des enfants ne devait pas être sacrifié ». La plupart de ces médias, toujours avec l’AFP, rapportent également les propos tenus par le préfet de Mayotte concernant, entre autres, que « la pire des choses qui puisse nous arriver jeudi c’est que la totalité des enfants n’aient que comme encadrement les délinquants (…) Une journée de mobilisation pour montrer que Mayotte ne veut pas de l’insécurité, je trouve ça très bien, mais Mayotte qui abandonne ses enfants aux mains des délinquants, attention ».

Depuis la métropole, des analyses parfois hors-sol

Place de la République dans la matinée de ce jeudi 15 septembre

Afin de mettre en évidence le contexte sécuritaire particulier du 101e département, Le Parisien, 20Minutes ou encore Clicanoo reprennent les chiffres d’une étude de l’Insee datant de novembre 2021 faisant état que « près de la moitié des personnes se sentent en insécurité souvent ou de temps en temps, à leur domicile ou leur quartier, soit cinq à six fois plus que les habitants de l’Hexagone ».

Pour sa part Elise Palomares, socio-anthropologue et maître de conférences à l’Université de Rouen, invitée sur France Culture est allée de son argumentaire analytique pour tenter d’expliquer la situation à Mayotte avant de s’interroger : « est-ce que l’égalité, la vie normale, le statut de citoyen à part entière, peut-il être atteint en demandant à l’État de brutaliser les délinquants, de les enfermer, d’expulser toujours plus de citoyens en situation irrégulière et irrégularisés par la législation qui elle-même change, de déscolariser, détruire des quartiers, de remettre en cause le droit du sol, de militariser la frontière avec les îles voisines. Est-ce que c’est ça qui va permettre d’en sortir? ». Une vision qui semble assez déconnectée de la réalité vécue par les habitants du 101e département dont les problématiques, depuis la métropole, sont bien souvent cantonnées à des analyses hors sol.

Pierre Mouysset

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Aide à la pierre, Mayotte

Une quarantaine de nouveaux propriétaires grâce à l’aide à la pierre...

139533
C'est l'issue positive d'un partenariat noué entre la Société Immobilière de Mayotte (SIM), la DEAL et le conseil départemental qui bénéficiait ce jeudi à...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139533
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139533
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139533
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com