24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 30 septembre 2022
AccueilorangeInsécurité : suspension du mouvement de contestation dès lundi et poursuite du...

Insécurité : suspension du mouvement de contestation dès lundi et poursuite du dialogue avec le préfet

Le président de l’Association des maires de Mayotte a annoncé ce vendredi la suspension du mouvement de contestation dès le lundi 19 septembre. Néanmoins le dialogue avec le préfet se poursuit. Une nouvelle rencontre est attendue jeudi 22 septembre afin de réaliser le bilan des Assises de la sécurité, et une délégation d'élus se rendra à Paris, annonce le président du CD.

Place de la République en milieu de matinée de ce vendredi, la mobilisation s’est quelque peu tarie au regard des proportions de la veille. Moins d’une cinquantaine de personnes s’y sont réunies. A contrario de jeudi, les orateurs ne se sont pas bousculés pour prendre la parole, délaissant le micro posé tout proche d’une sono ne faisant l’écho que d’une musique couvrant le calme de ce rassemblement.

Peu d’orateurs aujourd’hui pour prendre la parole

Si pour les quelques personnes présentes, irréductibles parmi les irréductibles, « il faut poursuivre jusqu’au bout pour savoir ce qu’il en est », la situation semble s’apparenter à un désaveu pour le vice-président du Conseil départemental qui, la veille, avait demandé « à tous les mahorais de descendre dans la rue » en marge de la réunion à la mairie de Mamoudzou.

Le dialogue se poursuit avec le préfet

La poursuite du mouvement n’a d’ailleurs pas été l’option retenue par les participants à cette rencontre. Joint par téléphone, le président de l’Association des Maires de Mayotte (AMM), Madi Madi Souf, a indiqué que les différents acteurs réunis se sont « entendus d’un commun accord pour, a-t-il insisté, suspendre le mouvement ». Un choix de vocabulaire qui n’est pas anodin puisqu’il ne s’agit pas d’annulation. Les écoles, en outre, « reprendront normalement lundi », précisant que « le président du Conseil départemental aussi s’est engagé à mettre les bus dès lundi matin pour le ramassage scolaire ». Dans un communiqué, les maires de Mayotte indiquent en effet que “tous les bâtiments publics, écoles, mairies, EPCI, CCAS, Caisse des écoles et MJC, rouvriront dès ce lundi 19 septembre”.

Les bus de ramassage scolaire vont reprendre leur activité

Le mouvement suspendu à partir de lundi, Madi Madi Souf entend toutefois souligner que ce n’est pas pour autant la fin des discussions avec le préfet de Mayotte. Bien au contraire, ces dernières vont se poursuivre avec notamment la programmation pour le jeudi 22 septembre d’une réunion à Mamoudzou afin de « faire le bilan des deux ans des Assises de la sécurité, voir et compléter ce que nous avions déjà arrêté en 2020 ». Il s’agira ainsi de faire le point sur « ce qui a marché et ce qui n’a pas marché ».

La police bientôt formée au maniement des armes du RAID

Toutefois la satisfaction des mesures annoncées ne semblent pas au rendez-vous. « Satisfait ? Je ne peux pas dire satisfait. Le préfet nous a écoutés et il nous a annoncé certaines mesures que nous connaissons déjà et elles ne portent pas leurs fruits mais il a quand même annoncé certaines choses », concède notre interlocuteur. Parmi ces nouveautés, « la formation de la police au maniement des munitions du RAID », étant l’une

Image d’illustration, l’accélération des décasages une priorité pour les maires

des « choses que nous avions demandée », arguant que « les gaz lacrymogènes ne dissuadent pas les jeunes ; c’est la population qui en subit les conséquences ». Selon le président de l’AMM, « le ministère de l’Intérieur [ayant] donné le feu vert, il y aura une formation dans la semaine qui suit pour l’utilisation de ces munitions ».

En outre, dans le cadre de la réunion de jeudi prochain, il a été convenu que les maires réalisent un inventaire de tous « les quartiers insalubres », « les recenser », afin de les donner au préfet pour envisager une démolition rapide. Il devra être bouclé avant le 22 septembre, pour être remis ce jour de bilan des Assisses de la sécurité. Cet inventaire servira à l’établissement d’un schéma directeur des bidonvilles. L’accélération des décasages fait effectivement partie des demandes des maires adressées au délégué du gouvernement.

Une nouvelle fois, des drones sont annoncés

Un des radars de surveillance des côtes de Mayotte

La justice sera saisie pour expulser les occupants illégaux des terrains municipaux et départementaux, “tout en accentuant la lutte contre tous les marchands de sommeil”, indique encore l’Association des Maires de Mayotte (AMM).

D’autre part, les maires se déplaceront en délégation à Paris pour “sensibiliser la nation sur l’état de violence singulière qui sévit à Mayotte”.

En attendant, trois points seront déterminants dans les rencontres avec le préfet: “l’éradication des bidonvilles”, la gestion des titres de séjour pour lesquels les élus réaffirmeront leur opposition aux titres de séjour territorialisés (qui empêche de quitter Mayotte), et la surveillance des frontières “notamment par des drones”.

Le président du Conseil départemental Ben Issa Ousseni se  félicite qu’une issue ait été trouvée, “permettant de ne pas paralyser l’île plus longtemps tout en maintenant l’expression de nos attentes partagées avec la population. Chacun a compris que nul ne souhaite un énième plan, de nouvelles tables rondes mais bien la mise en place de mesures concrètes et mesurables, qui associent l’Etat au premier chef, les collectivités, le collectif et l’ensemble des acteurs de la société civile”.

Pour la première fois, élus et population parlent “d’une même voix”, souligne-t-il, “c’est ce que les mahorais attendent de leurs responsables”. Et souhaite être reçu en délégation d’élus par le président de la République et le ministre de l’Intérieur.

Le dialogue se poursuit donc mais il semble que les mots devront trouver un écho certain dans la matérialisation de futures actions à la hauteur des enjeux du 101e département.

Pierre Mouysset

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Toujours la réparation des inégalités au menu de la grève interprofessionnelle...

139533
La grève interprofessionnelle nationale de ce jeudi a été peu suivie à Mayotte, alors que les revendications sur les inégalités qui perdurent doivent être portées. C'est ce qu'ont fait plusieurs syndicats, CGT, dont CGT Educ'action, FSU, Solidaire, UNSA, SUD, qui se sont rassemblés place de la République. Peu de réponses en retour, mais des évolutions en cours
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139533
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139533
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139533
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com