24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 30 septembre 2022
AccueilEducationJournées du patrimoine : le shimaoré et le kibushi à portée de...

Journées du patrimoine : le shimaoré et le kibushi à portée de plume

Depuis le 18 juillet, la municipalité de Bouéni a organisé des ateliers d’écriture en shimaoré et kibushi. Les travaux d’expression écrite réalisés à partir de contes mahorais seront présentés lors des prochaines Journées européennes du patrimoine les 17 et 18 septembre prochains. Une initiative qui veille à améliorer une meilleure connaissance écrite de ces langues locales, et ainsi sauvegarder le patrimoine de l’île

Le shimaoré et le kibushi sont deux langues locales qui tiennent une place privilégiée à Mayotte. En juillet dernier, l’Institut national de la statistique et des études économiques avait notamment mis en avant la proportion de la population maîtrisant ces deux langues : « parmi les habitants de l’île âgés de 15 ans ou plus, 75 % déclarent maîtriser le shimaoré et 18 % le kibushi. Au total, 81 % des habitants de Mayotte déclarent maîtriser au moins l’une de ces deux langues ».

Un public très jeune à participer à ces ateliers

Le shimaoré et le kibushi, une tradition orale

Dans le cadre de l’appel à projet « Eté culturel » de la Direction des affaires culturelles, la mairie de Bouéni a souhaité, grande première pour la municipalité, « mettre en place des ateliers d’écritures de shimaoré et de kibushi car sachant qu’il s’agit de tradition, les adultes et les enfants éprouvent des difficultés à l’écrire », informe Christelle Boudarel, cheffe de projet Politique de la ville. Pour une meilleure maîtrise à l’écrit, « l’idée était d’apprendre ces deux langues en partant de contes et d’histoires mahoraises », précise-t-elle.

Durant tout l’été, sur les sept villages que compte la commune trois d’entre eux ont été retenus afin d’accueillir les permanences des ateliers d’écriture. Qu’il s’agisse de la Maison des jeunes et de la culture de Bouéni le lundi, celle de Moinatrindri le mercredi ou encore l’espace numérique de M’zouasia le mardi, près d’une vingtaine de jeunes y ont participé. Si les ateliers étaient initialement ouverts à tous, « les jeunes âgés de 8 à 14 ans » se sont rapidement démarqués. Deux animateurs, un ancien policier municipal et un professeur d’anglais à qui le projet tenait à cœur ont encadré les différentes permanences.

Le rendu des ateliers attendu lors des Journées européennes du patrimoine

« Nous allons comme chaque année participer aux Journées européennes du patrimoine, qui ont lieu les 17 et 18 septembre prochains, et l’objectif est de retranscrire en shimaoré un conte oral lu sur scène »,

La MJC de Bouéni

détaille Christelle Boudarel. Sachant qu’avec la rentrée les jeunes ne seront plus présents, des permanences seront programmées les mercredis après-midi et les samedis afin de peaufiner le travail de compilation et de montage, avec en ligne de mire la présentation de leur travail pour le week-end du 17 et 18 septembre.

Au regard de l’engouement suscité par cette démarche, la cheffe de projet Politique de la ville n’exclut pas d’organiser de nouveaux ateliers lors « des petites vacances où sur les prochaines grandes vacances ». Ces événements culturels participent à leur manière à la sauvegarde du patrimoine immatériel de l’île au lagon.

Pierre Mouysset

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Aide à la pierre, Mayotte

Une quarantaine de nouveaux propriétaires grâce à l’aide à la pierre...

139533
C'est l'issue positive d'un partenariat noué entre la Société Immobilière de Mayotte (SIM), la DEAL et le conseil départemental qui bénéficiait ce jeudi à...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139533
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139533
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139533
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur sollicité par un eurodéputé RN sur la situation à Mayotte

139533
Une semaine après le courrier de Marine Le Pen adressé au Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer concernant « l’actualité brûlante qui agite actuellement l’île de Mayotte », c’est au tour du député européen...
Pap Ndiaye, Mayotte

Le ministre de l’Éducation nationale reporte sa venue à Mayotte

139533
Pap Ndiaye avait été annoncé fin août, puis début septembre dans notre département. Il se rendra finalement à La Réunion, mais pas à Mayotte
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com