23.9 C
Dzaoudzi
lundi 15 août 2022
AccueiljusticeCampagne de recrutement des conciliateurs de justice : « Etre 5 serait déjà génial »

Campagne de recrutement des conciliateurs de justice : « Etre 5 serait déjà génial »

Lancée fin juin par le tribunal judiciaire de Mamoudzou, la campagne de recrutement des conciliateurs de justice entend combler une absence totale de ces bénévoles assermentés sur l’île. Depuis lors, seule une candidature a été réceptionnée. Pourtant, la conciliation est un moyen simple et gratuit de trouver un accord à l’amiable en cas de litige.

« Si les postes de conciliateurs ne sont pas pourvus c’est peut-être parce que nous ne sommes pas assez connus ». Les propos de Benoît Rousseau, vice-président du tribunal judiciaire de Mamoudzou et référent médiateur conciliateur, sont empreints de lucidité quant à l’absence totale, pour l’heure de conciliateur à Mayotte. « Actuellement il n’y en a aucun. Il y a eu un conciliateur qui a officié quelques années mais dont on n’a pas forcément la réalité de l’activité. On part vraiment de zéro en quelque sorte », reconnaît-il.

Le conciliateur, un bénévole assermenté

Pourtant, le conciliateur a une place à part entière dans la communauté judiciaire. Cet auxiliaire de justice assermenté et bénévole a pour rôle « de trouver une solution à l’amiable à un différend entre une ou plusieurs parties, qu’elles aient ou non déjà saisi un juge », renseigne le site du ministère de la Justice. En outre, « le recours à la conciliation de justice est un moyen simple, rapide et gratuit de venir à bout d’un conflit en obtenant un accord sans procès ». Ces conflits, concernés par l’action du conciliateur, sont très divers qu’il s’agisse, entre autres, des relations bailleurs et locataires, des litiges entre commerçants, entre personnes et les troubles du voisinage etc.

L’absence de conciliateur conduit à un recours au juge

Le conciliateur permet d’éviter de passer systématiquement devant un juge

« En métropole, explique le vice-président du tribunal, certaines audiences se tiennent en présence d’un conciliateur. Pour certains dossiers, le juge, s’il sent que la conciliation est possible, le lui transmet. Il va essayer de concilier les parties en désaccord ». A ce stade, « les parties, ne perdent pas de temps car si le conciliateur ne parvient pas à trouver un compromis, à la fin de l’audience, le juge reprend le dossier ». La tentative de conciliation devient alors une condition de la recevabilité de l’action devant le juge, sans cette étape préalable, les parties n’y ont pas accès.

Quid de la situation à Mayotte ? « Actuellement, on est peut exigeant puisqu’il suffit juste à un justiciable d’envoyer une lettre recommandée à la partie adverse en indiquant les points de désaccord. S’il ne reçoit pas de réponse on s’en satisfait car on n’a pas de conciliateur. Du coup on va directement devant le juge », informe Benoît Rousseau.

Le conciliateur et le cadi un tandem de complémentarité ?

Si le rôle du conciliateur semble être proche du celui du cadi, le vice-président l’assure « on n’a jamais eu de personnes qui nous sont arrivées en nous disant qu’elles avaient fait une tentative de conciliation avec un cadi et que cela a échoué ». Pourtant affirme-t-il, « pour nous cela nous satisferait. C’est mieux que la lettre recommandée ». Cette situation pourrait éventuellement s’expliquer par le fait que « les cadis arrivent à concilier et alors on

Cadi, Mayotte, Mandel
Les cadis pourrait s’inscrire dans une complémentarité de l’action

ne voit jamais la conciliation, parce que les parties se sont débrouillées toutes seules ».

Toutefois précise-t-il, « on est en mesure de donner une valeur judiciaire à une homologation d’un accord trouvé devant le conciliateur ». Dès lors, « si par exemple les parties dans le cas d’une dette se sont engagées à payer 500 euros en 3 fois le 30 de chaque mois, on peut valider cette conciliation et la personne a un jugement qui peut être exécuté par un huissier de justice ». L’action des cadis pourrait s’inscrire dans une complémentarité de celle menée par les conciliateurs et « permettrait à la population mahoraise, dans toutes ses composantes, d’avoir une offre pour s’orienter vers le bon interlocuteur », détaille le vice-président.

Une formation dispensée à l’Ecole Nationale de la Magistrature

Il ne faut pas aussi omettre le fait que le recrutement de conciliateur à Mayotte fait partie, à son échelle, de l’alignement progressif de toutes les institutions et notamment les institutions régaliennes au regard de ce qui se passe dans les autres territoires. « A La Réunion, il y en a quinze, informe Benoît Rousseau. A Mayotte on est sur un territoire plus petit mais au moins aussi densément peuplé. Etre 5 serait déjà génial », projette-t-il. Puis, rappelle le vice-président, « la formation est assurée en métropole à l’Ecole Nationale de la Magistrature, ce qui permet de faire de nouvelles rencontres et d’acquérir des connaissances dans un autre milieu professionnel ». Pour l’heure, suite à la campagne de recrutement lancée fin juin, une seule candidature a été reçue par les services du tribunal judicaire.

Pierre Mouysset

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Décès de notre confrère Faïd Souhaili

139533
C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès du journaliste de Mayotte la 1ere, Faïd Souhaili. C’était un confrère d’une grande...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Vidéo de simulation du projet de piste longue : le virtuel en attendant le...

139533
L’intégration paysagère de la piste longue de l’aéroport de Mayotte a récemment fait l’objet d’une vidéo de simulation dans laquelle le spectateur peut découvrir l’infrastructure finale vue depuis plusieurs sites du lagon et de Petite-Terre. L’occasion de revenir sur l’avancement du projet avec Christophe Masson, délégué à la piste longue de l’aéroport de Mayotte, dans la perspective des visites ministérielles prévues ce mois-ci.

Les élections départementales de Sada se tiendront les 25 septembre et 2 octobre prochains

139533
A la suite de l'annulation des élections départementales du binôme Kamardine/Ibrahim à Sada entérinée par la décision du Conseil d'Etat le 19 juillet dernier, la préfecture communique sur les nouvelles dates. Les élections départementales partielles...

La délégation de Tanzanie est arrivée à Mayotte

139533
Les travaux de coopération régionale du conseil départemental avancent bien, avec l’arrivée ce mercredi de la délégation de Tanzanie sur le territoire mahorais.

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139533
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com