26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 10 août 2022
AccueilEconomieL'Adie mène campagne contre les freins de l'entreprenariat au féminin

L’Adie mène campagne contre les freins de l’entreprenariat au féminin

Contrairement au contexte national, à Mayotte, les femmes font jeu égal avec les hommes lorsqu'il s'agit de créer son entreprise. Il reste néanmoins de nombreux freins que compte lever une action menée ces jours ci par l'Association pour le Droit à l'initiative économique (Adie).

Sur l’ensemble de la France, le femmes ne représentent toujours qu’une minorité des entrepreneurs, ce qui incite l’Adie à se mobiliser “pour une véritable parité dans la création d’entreprise”, en s’appuyant sur les enseignements d’une étude inédite sur les freins que rencontrent les femmes entrepreneures et à travers des événements gratuits, partout à Mayotte, du 30 mai au 3 juin.

Sur notre territoire, les mahoraises étaient majoritaires en 2018 sur les créations d’entreprises. Depuis, la tendance a un peu faibli avait indiqué la dernière étude de l’INSEE, elles étaient 47% à avoir franchi le pas. Par contre, dans un secteur qui intéresse l’Adie, le microentrepreneuriat, elles étaient aussi nombreuses que les hommes en 2021.

Une étude a été menée par l’Adie, confiée au groupe Egæ, avec le soutien de la Direction générale de la cohésion sociale, sur les différents freins à surmonter. L’association rapporte que “les femmes qui entreprennent doivent faire face à des obstacles spécifiques”: à 51% il s’agit de l’accès au financement, à 25% de l’articulation des temps de vie, à 25% le manque de confiance en soi ou “syndrome de l’imposteur”, à 21% le manque de soutien de l’entourage, et également à 21%, le sexisme.

On peut considérer que l’accès aux prêts et au financement est général aux créateurs d’entreprise, mais le phénomène est plus accentué pour les femmes selon l’étude, qui ont “deux fois plus de chances de se voir refuser un prêt que les hommes”.

Le soutien de l’entourage reste indispensable

Les autres obstacles à surmonter ne sont pas des moindres. “La charge familiale incombe toujours essentiellement aux femmes. Il en résulte que pour un quart d’entre elles, l’articulation entre les temps personnel et professionnel représente une difficulté majeure pour la concrétisation de leur projet, à tel point que les femmes ont deux fois plus de
chances d’y renoncer qu’un homme pour ce motif.”

Enfin, 1 femme sur 5 se plaint autant du sexisme que du manque de soutien de leur entourage. “Parfois, il peut s’agir d’une simple injonction de la part du conjoint à ne pas empiéter sur le temps dédié à la famille, ou d’un doute formulé par un proche sur leurs compétences et leurs chances de succès. Or on le sait, un projet soutenu par l’entourage a plus de chances de réussir. » explique Alice Rosado, Directrice générale adjointe de l’Adie.

Preuve du dynamisme de l’entrepreneuriat au féminin sur notre territoire, en 2021, les femmes représentaient 54% des personnes financées et accompagnées par l’Adie à Mayotte (contre 44% au national).

Face au syndrome de l’imposteur qui saisit un quart des créatrices d’entreprise et au manque de soutien de l’entourage, l’association propose des accompagnements collectifs dont les femmes pour s’entourer d’un réseau solidaire de femmes entrepreneures. Certains sont déjà en place comme Marraine & moi (ex Marraines en action) sous l’impulsion de la couveuse Oudjerebou.

Le programme de la campagne de l’Adie

L’Adie s’engage également sur le terrain en organisant du 30 mai au 3 juin, des événements d’information gratuits pour notamment, “déconstruire les stéréotypes. Toutes celles qui veulent entreprendre devraient pouvoir le faire, pas juste celles qui ont des diplômes, du réseau, de l’argent ou encore des métiers dits ‘d’hommes’ », déclare encore Alice Rosado.

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Coupures d’électricité à Hagnoudrou ce jeudi 11 août de 8 h...

139533
Dans le cadre de travaux d'entretien, Electricité de Mayotte (EDM) fait savoir dans un communiqué que des coupures sont prévues le jeudi 11 août...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Visite ministérielle : de grands enjeux en perspective

139533
Dans le cadre de la visite du ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, prévue la semaine du 22 août prochain, les séances de travail se sont multipliées à Paris la semaine dernière. Ainsi, le 5 août, le président du Conseil départemental, Ben Issa Ousseni a été reçu par Jean-François Carenco. La veille, la parlementaire Estelle Youssouffa s’était entretenue avec Gérald Darmanin.

Mlezi Maore : le directeur général quitte ses fonctions pour devenir sous-préfet de Barcelonnette

139533
Suite à sa nomination, par décret du Président de la République en date du 29 juillet dernier, au poste de sous-préfet de Barcelonnette dans le département des Alpes de Haute-Provence, Dahalani M’Houmadi quitte ses...

Jumelage Mayotte-Comores : “trahison”, ou réaffirmation diplomatique d’une Mayotte française?

139533
Ce lundi 1er août, le Collectif des Citoyens de Mayotte scellait symboliquement les portes de la mairie de Mamoudzou pour protester contre le jumelage prévu entre le chef-lieu et les villes de Tsidjé (Grand-Comores) et Mutsamudu (Anjouan). Une initiative qui divise : là où le Collectif évoque une "trahison", le premier édile de Mamoudzou y voit une réaffirmation officielle de l'identité française de l'île au lagon.

Koungou : un comité de sécurité créé pour faire face à la délinquance

139533
Jeudi dernier, la ville de Koungou communiquait sur les réseaux sociaux à propos de la constitution d’un comité de sécurité. Son objectif ? Mutualiser les moyens des comités déjà existants pour mieux mailler les quartiers et améliorer la collecte d’information en cas de troubles. Malgré les actes de médiation, les événements de ces derniers temps font naître un ras-le-bol perceptible.

Les outre-mer dans la Constitution : « changer de paradigme ultramarin est une nécessité...

139533
Pour nourrir le débat sur la place des outre-mer dans la Constitution, la délégation sénatoriale aux outre-mer a organisé en juin dernier une réunion conjointe avec l’Association des juristes en droit des outre-mer. L’objectif, esquisser des pistes de réflexion pour refonder les articles 73 et 74 de la Constitution au regard des réalités des territoires ultra-marins.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com