29.8 C
Mamoudzou
vendredi 19 avril 2024
AccueilFil infoLa PJJ recrute des éducateurs et éducatrices

La PJJ recrute des éducateurs et éducatrices

Le ministère de la Justice recrute par concours des éducatrices et des éducateurs pour sa direction de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ). Leur mission : accompagner les jeunes en conflit avec la loi et les aider à s’insérer dans la société.

La protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), direction du ministère de la Justice, mène une action éducative dans un cadre pénal. L’éducateur de la PJJ intervient sur décision d’un juge des enfants, d’un juge d’instruction ou d’un magistrat du parquet et assure la prise en charge éducative des mineurs pour lesquels une décision judiciaire est prononcée. L’éducateur construit un projet éducatif pour ces jeunes afin de les protéger, de favoriser leur insertion scolaire ou professionnelle et de lutter contre la récidive.

Selon le ministère de la Justice, cette action « garantit une réponse éducative plus rapide et plus lisible et améliore la prise en considération des victimes. »

Au tribunal, l’éducateur aide à la décision du magistrat et rencontre le jeune avant son passage devant le juge des enfants. Il évalue la situation et formule des propositions éducatives. Il est affecté au sein des services et établissements de la PJJ où il met en œuvre les mesures éducatives, les mesures de sûreté ou les peines prononcées par le juge. Cette intervention peut être menée soit à partir du lieu de vie habituel du jeune, soit dans un foyer (établissement de placement éducatif, centre éducatif renforcé, centre éducatif fermé, famille d’accueil…), soit en détention. L’éducateur travaille avec la famille du mineur dans une démarche de soutien et de respect de l’autorité parentale.

L’éducateur intervient également dans les procédures civiles afin d’évaluer la situation du jeune, son contexte familial, et apporter ainsi un éclairage au juge des enfants afin qu’il prenne les décisions adaptées, notamment en cas de situation de danger pour le mineur.

Remise de la BD de la PJJ au ministre Dupond-Moretti par un jeune en voie de réinsertion en mars 2022

Exerçant au sein d’une équipe pluridisciplinaire, l’éducateur de la PJJ accompagne les jeunes confrontés à la justice dans leur quotidien, leur propose des activités adaptées et construit avec eux un parcours éducatif individualisé, dont il rend compte au magistrat.

Une démarche que le ministère appuie par le témoignage de Maxime, éducateur de la PJJ, à consulter ici.

« Les futurs éducatrices et éducateurs sont des femmes et des hommes dynamiques témoignant d’un intérêt affirmé pour agir en faveur de la jeunesse en difficulté. Pédagogues, dotés d’un sens de l’initiative, de capacités d’écoute, d’empathie et d’analyse, ils assurent à la fois un suivi individualisé et la mise en œuvre d’activités collectives sportives ou culturelles avec les mineurs. »

La campagne de recrutement met en avant les missions essentielles de ce métier : transmettre des valeurs de citoyenneté et de vivre ensemble, construire des repères, fixer des règles et des objectifs, valoriser des compétences, aider les jeunes en difficulté à trouver leur place dans la société.

Les candidats peuvent par exemple être issus de filières sociales, sportives ou culturelles (STAPS, animation socio-culturelle, sciences humaines, sciences de l’éducation…).

Plusieurs voies d’accès au métier

La principale voie d’accès au métier d’éducateur de la PJJ est un concours de la fonction publique, accessible aux titulaires d’un diplôme de niveau bac +3.

Les inscriptions au concours sont ouvertes du 11 avril au 23 mai 2022. Les épreuves écrites auront lieu le 15 septembre 2022. Les épreuves orales d’admission se dérouleront à partir du 28 novembre 2022.

A l’issue du concours, les futurs éducateurs et éducatrices bénéficient d’une formation rémunérée à l’École nationale de protection judiciaire de la jeunesse pendant 18 mois. La rentrée de la nouvelle promotion aura lieu le 1er mars 2023.

D’autres voies d’accès sont possibles :

  • Concours externe sur titres : être titulaire d’un diplôme d’État d’éducateur spécialisé.
  • Concours 3e voie : avoir exercé pendant 5 ans une ou plusieurs activités au cours des 10 dernières années, avec un contrat de droit privé.
  • Concours interne : être fonctionnaire ou agent public depuis au moins 4 ans.

Pour s’inscrire, rendez-vous sur le site « la justice recrute« .

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Mineurs délinquants : « Aucun moyen supplémentaire n’a été annoncé pour la PJJ »,...

0
En ces temps de grande demande sécuritaire de la population, plusieurs mesures visent à réduire la délinquance sur le territoire avec un Wuambudhu 2. Pas un mot toutefois sur le devenir des mineurs délinquants pourtant largement impliqués. Le point avec Alexandre Genolhac, délégué syndical de la CGT et éducateur au sein de la Protection Judiciaire de la Jeunesse de Mayotte
Elisabeth Borne, émeutes, TIG, PJJ, EPIDE, Mayotte

Mesures d’Elisabeth Borne sur les violences urbaines : une vraie feuille de route pour Mayotte

0
Les violentes émeutes qui ont suivi la mort de Nahel lors d’un contrôle routier fin juin, ont donné lieu à des dégradations dans plusieurs villes de France. Le gouvernement avait indiqué que des mesures seraient prises après analyse de la situation, elles ont été livrées ce 26 octobre par la Première ministre. Avec un accent mis sur la parentalité, elles collent à la réalité de Mayotte, mais nécessite à l’échelle du pays de tels moyens que sans mettre le paquet, elles seront vouées à l’échec

Mlezi au rapport ! 

0
En qualité d’association, aucune obligation légale ne pousse Mlezi à dévoiler publiquement un quelconque document de ce type. Cette transparence est pourtant la pleine volonté de la direction afin de communiquer davantage sur les...
Christophe Brousset, Mayotte, Assises, PJJ

Assises – Meurtre de Christophe Brousset : les ingrédients de la spirale macabre

0
L’affaire avait braqué définitivement les projecteurs sur le quartier de Kawéni lorsqu’en 2016, Christophe Brousset trouvait la mort devant le dojo de judo où s’entrainait son fils. Cible de trois jeunes qui visaient la sacoche qu’il portait en bandoulière. Trois profils familiaux différents, qui se rejoignent sur une défaillance paternelle
Un jeune homme se voit remettre un diplôme en la présence de personnes qui semblent officielles

Prof’Forma : la solution formation ASE pour bâtir un avenir meilleur

0
Âgés de 15 à 19 ans, venant pour la majorité des zones les plus excentrées de notre île, ils ont suivi de manière assidue une formation de 147 heures répartie sur près de 7...

Recent Comments