26.8 C
Mamoudzou
vendredi 23 février 2024
AccueilEconomieCombat gagné pour les salariés de MCG qui accueillaient tout sourire Philippe...

Combat gagné pour les salariés de MCG qui accueillaient tout sourire Philippe Martinez

Quatre ans après son premier passage, le secrétaire général de la Confédération Générale du Travail (CGT) revient sur les terres mahoraises. Après avoir atterri ce dimanche, il a assisté à l’Assemblée générale de la branche locale du syndicat ce lundi matin, avant de se rendre auprès des manutentionnaires du port de Longoni.

C’est au port  que nous l’avons interrogé sur les évolutions positives ou pas, qu’il a pu constater depuis son passage en 2018. « Je n’ai pas vu grand chose de mieux, à part peut-être la création du conseil des Prud’hommes. Les discriminations demeurent, les problèmes entre employés et direction, surtout dans le privé. Dans le groupe Bernard Hayot (Ex-BDM, Jumbo, etc., ndlr), des pressions se font pour des employés plus polyvalents, comme cette caissière à qui on demande d’être aussi boulangère, et sans formation ».

Le secrétaire général n’a pas le temps d’approfondir tous les combats, mais il a assisté à l’AG du syndicat ce lundi, rapportant les principales problématiques, notamment dans les entreprises où la CGT est majoritaire, « EDM, Mayotte Channel Gateway, Colas, Bernard Hayot », etc. Si le cheval de bataille des organisations syndicales reste l’application des conventions collectives à Mayotte, il est un mur auquel elles se heurtent, « le manque de personnel. Ceux qui travaillent sont sous-pression ». Une constante de l’île où pourtant certains salaires qui se veulent attractifs dans le médical ne suffisent plus.

Philippe Martinez accueilli au port de Longoni par Salim Nahouda

Il est une nouvelle qui est annoncée comme une victoire par contre par les salariés de MCG au port, c’est l’obtention du versement des deux tiers de la somme due par la présidente Ida Nel. Une décision de justice qui lui ordonnait de verser à ses salariés les 600.000 euros ordonnée par le tribunal du travail en mai dernier.  Et qui tardait à être effective, les salariés avaient du l’obtenir par un 2ème procès.

Salim Nahouda se réjouissait aux côtés des salariés d’avoir enfin obtenu l’application de cette décision de justice : « Nous avons appris de notre avocat la semaine dernière que 471.000 euros lui avaient été versés, qu’il doit nous reverser avant le jugement au fond », car Ida Nel avait fait appel de cette décision.

Et Philippe Martinez de conclure, « nous irons encore plus loin s’il y a d’autres discriminations ».

Anne Perzo-Lafond

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

L’académie de Mayotte recrute des contractuels dans le premier degré pour la rentrée de...

0
Pour répondre à l’évolution démographique le rectorat de mayotte recrute chaque année des enseignants du premier degré, entre 160 et 200 contractuels. Le recours aux candidatures locales est privilégié pour enseigner. Les professeurs des écoles contractuels sont recrutés au niveau académique sur classement, après des tests d’évaluation des connaissances, un stage et un entretien final.
Mayotte, état d'urgence sécuritaire, Pascal Perri, Comores

Mayotte en vigilance Violette Forte délinquance

0
Appuyée par plusieurs grandes voix, la population voit dans l’état d’urgence sécuritaire la solution pour venir à bout de la délinquance. Il faut dire que ni en 2015 lors de l’état d’urgence sécuritaire pour terrorisme, ni en 2020 pour le Covid, la menace n’avait été aussi sérieuse qu’avec ces bandes cagoulées qui s’en prennent à nos vies

Blocage des routes : La filière avicole mahoraise en grande souffrance

0
Le salon international de l’Agriculture doit se tenir ce week-end à Paris dans un contexte où le monde agricole est en souffrance. Même s’il parait hasardeux de comparer l’agriculture mahoraise à celle de métropole, les éleveurs et les cultivateurs de l’île sont au bord de la rupture du fait des barrages routiers, car c’est toute une chaîne qui se trouve fragilisée et bientôt en péril si rien ne change.
EVASAN, CHM, La Réunion, Mayotte

Difficultés du CHU réunionnais : accusée, Mayotte a pourtant pris sa part

0
Alors que les difficultés du CHU de La Réunion font de nouveau la Une, pointant le coût des Evasan depuis Mayotte, un petit retour historique n’est pas inutile
mayotte, eau, tours d'eau

Crise de l’eau : poursuite des accompagnements de l’Etat jusqu’au 29 février

0
L’allègement des tours d’eau ne rime pas immédiatement avec l’arrêt des aides de l’Etat qui se prolongent pendant encore 10 jours, notamment envers les entreprises qui en ont bien besoin, ainsi que la distribution gratuite d’eau en bouteille

Recent Comments